Harmonie du soir, Baudelaire

 

« Harmonie du soir », Baudelaire


Pour accéder directement au commentaire composé d’ « Harmonie du soir » cliquez sur : « Harmonie du soir », Baudelaire : analyse

« Harmonie du Soir », issu des Fleurs du Mal de Baudelaire, est l’avant dernier poème du cycle de l’amour spirituel inspiré par Madame Sabatier.

Dans ce poème, Baudelaire utilise la forme poétique du pantoum, poème d’origine malaise dans lequel le deuxième et quatrième vers de chaque quatrain sont repris comme premier et troisième vers du quatrain suivant.

Harmonie du Soir

Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s’évapore ainsi qu’un encensoir ;
Les sons et les parfums tournent dans l’air du soir ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !

Chaque fleur s’évapore ainsi qu’un encensoir ;
Le violon frémit comme un coeur qu’on afflige ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.

Le violon frémit comme un coeur qu’on afflige,
Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir ;
Le soleil s’est noyé dans son sang qui se fige.

Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
Du passé lumineux recueille tout vestige !
Le soleil s’est noyé dans son sang qui se fige…
Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir !

                               Baudelaire, Les Fleurs du Mal

Pour aller plus loin :

Harmonie du soir : analyse
Tous les articles sur Baudelaire
Chant d’automne, Baudelaire : analyse

Commentaire composé 2016 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -