« Demain dès l’aube », Victor Hugo : texte

 

« Demain dès l’aube » , poème publié dans Les Contemplations de Victor Hugo, est consacré à la fille du poète, Léopoldine, disparue quatre ans plus tôt. L’originalité de ce poème tient à ce qu’il présente les caractéristiques d’un poème d’amour. Mais les deux derniers vers, qui constituent la chute, éclairent le sens du poème et invitent le lecteur à le relire.

Clique ici pour accéder à l’analyse de « Demain dès l’aube »

 

Demain dès l’aube (texte)

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et, quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

Victor Hugo, Les Contemplations, 1856

Tu étudies Victor Hugo ? Regarde aussi :

Demain dès l’aube, Victor Hugo : commentaire
Soleils couchants, Victor Hugo (analyse)
Ruy Blas, acte 3 scène 2 (analyse)
Ruy Blas, acte 5 scène 4 (analyse)

Recherches ayant permis de trouver ce poème demain dès l’aube de victor hugo : demain dès l’aube poème, demain dès l’aube texte, demain dès l’aube victor hugo texte.

Commentaire composé 2017 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -