écrire un dialogueL’écriture d’un dialogue est fréquente en sujet d’invention.

Comment s’y prendre ? Faut-il faire apparaître le nom des personnages avant les répliques ? Où mettre les guillemets ? Comment trouver des idées ?

Voici mes conseils.

 

I – Trouvez des arguments

Rappelez-vous qu’il existe deux types de sujets d’invention : les sujets argumentatifs et les sujets non argumentatifs.

L’écriture d’un dialogue s’inscrit très souvent dans le cadre d’un sujet argumentatif.

Ce que cela change ?

Vous serez noté sur la teneur argumentative de votre dialogue.

Chaque personnage défendra une thèse. Or pour chaque thèse, vous devez :

♦ Rechercher plusieurs arguments
♦ Trouver des exemples
♦ Réfléchir à l’ordre de présentation de ces arguments (du plus simple au plus complexe)

Mon conseil : Faites deux colonnes sur votre brouillon et inscrivez face à face les arguments et les exemples de vos personnages. Ce travail est proche de celui d’une dissertation pour laquelle vous devez trouver des arguments et exemples pour la thèse et l’antithèse.

II – Choisissez votre type de dialogue

Si la consigne ne précise rien, vous avez le choix entre deux types de dialogue : le dialogue théâtral (A) ou le dialogue dans un récit (B).

Attention : Ne mélangez pas ces deux types de dialogue. Choisissez-en un et respectez ses codes.

A – Le dialogue théâtral :

Les règles sont très simples :

1 – Ecrivez le nom des personnages en majuscule avant chaque réplique.
2 – Accompagnez le dialogue de didascalies qui renseignent le lecteur sur les attitudes, gestes et mimiques des personnages. Pour une meilleure lisibilité sur votre copie, mettez les didascalies entre parenthèses.

NB : N’utilisez JAMAIS les guillemets au théâtre.

Exemple :
Jean : Mais enfin, ta position n’a aucun sens.

Pierre : (furieux) Jean, je te prie de changer de ton !
Jean : (d’un air hautain) Je n’ai pas de leçons à recevoir d’un homme qui pense…

B – Le dialogue dans un récit :

Les règles sont légèrement plus complexes :

♦ Le dialogue s’ouvre avec des guillemets.
♦ Les répliques suivantes sont précédées d’un tiret.

Exemple :
« Jean, voici un cadeau. Il s’agit de mon roman préféré : Madame Bovary de Gustave Flaubert. (Début du dialogue : j’ouvre les guillemets)
– Ton roman préféré ? Eh bien, tu n’es pas difficile à contenter ! (deuxième réplique : elle n’est précédée que d’un tiret)

♦ Le nom des personnages est inséré dans le récit grâce à des verbes de parole mis en incise (par exemple : « dit-il », « riposta la jeune femme », « répondit Jean »…)

♦ Vous pouvez insérer de courts passages narratifs pour renseigner le lecteur sur le cadre. Dans ce cas, refermez les guillemets, écrivez le passage narratif puis rouvrez les guillemets lorsque le dialogue reprend.

NB : Vous ne fermez les guillemets que lorsque le passage narratif est long. Lorsque vous écrivez simplement quelques indications en incise, inutile de fermer les guillemets.

Exemple :
« Jean, voici un cadeau. Il s’agit de mon roman préféré : Madame Bovary de Gustave Flaubert. (Début du dialogue : j’ouvre les guillemets)
– Ton roman préféré ? Eh bien, tu n’es pas difficile à contenter ! (deuxième réplique : elle n’est précédée que d’un tiret)
– Tu n’apprécies pas ? répondit Pierre, l’air penaud. (L’incise est courte : je ne ferme pas les guillemets)
– Au risque de te décevoir, j’ai déjà lu ce roman et l’ai trouvé d’un ennui sans nom. Pourquoi s’intéresser à l’existence sordide de cette Emma Bovary ? Sa vie est d’une platitude ! Quand je lis un roman, j’ai envie de m’évader de mon quotidien et certainement pas de m’appesantir sur les angoisses existentielles d’une petite bourgeoise provinciale. » (Je ferme les guillemets car j’ai l’intention d’écrire ensuite un passage narratif)
Jean, le roman dans les mains, regardait tristement la couverture. (passage narratif)

III – Accrochez votre lecteur

Votre dialogue doit être entraînant. Le but ? Que votre lecteur ne s’ennuie pas ! Pour cela, il suffit d’appliquer quelques conseils simples :

1 – Bannissez les répliques insignifiantes

Dans la vie courante, nous parlons souvent pour ne rien dire :

« Ça va ?
– Oui, ça va bien. Et toi ?
– Oui, très bien. Il fait beau.
– Effectivement, il fait très beau !

Ce type de dialogue est à bannir : il endormira immédiatement votre lecteur.

Un dialogue littéraire est beaucoup plus travaillé : chaque réplique fait avancer la situation. Chaque réplique a un but précis : amener un argument, un exemple, une réfutation, mettre en valeur une opposition entre les personnages…

N’écrivez une réplique que si celle-là fait avancer le dialogue.

2 – Evitez le langage familier.

Vos personnages doivent s’exprimer dans un niveau de langue courant ou soutenu.

Bannissez le verlan, les grossièretés et la syntaxe relâchée même si vos personnages sont jeunes.

3 – Dynamiser l’enchaînement des répliques.

Les répliques doivent s’enchaîner naturellement. Pour cela, plusieurs astuces :

♦ Un personnage peut reprendre un mot de la réplique précédente.

Exemple :
« Jean, voici un cadeau. Il s’agit de mon roman préféré : Madame Bovary de Gustave Flaubert.
– Ton roman préféré ? Eh bien, tu n’es pas difficile à contenter ! » (reprise de « roman préféré » pour fluidifier l’enchaînement des répliques)

♦ Un personnage pose des questions. En effet, les questions permettent de relancer naturellement la conversation.

Exemple :
Jean : Bel-ami est un un arriviste, un moins que rien. Comment peut-on s’intéresser à un personnage aussi vil ?
Pierre : Mais justement, sa bassesse fascine. Les personnages vils ne sont-ils pas un reflet de nous-mêmes ?

♦ Vos personnages doivent s’opposer autour d’un conflit de valeur. En effet, si vos personnages se mettent d’accord tout de suite, votre dialogue ne suscitera aucun intérêt. Nous ne vivons pas dans un monde de bisounours : pour intéresser votre lecteur, vos personnages doivent s’affronter, s’opposer. Ils doivent être contrastés.

4 – Variez vos phrases

Votre pire ennemi est la monotonie.

Pour créer de la vivacité, variez :

♦ La longueur des répliques :  répliques longues et courtes doivent s’enchaîner.

♦ Le type de phrases : utilisez des phrases affirmatives, négatives, exclamatives, interrogatives pour apporter dynamisme et entrain à vos dialogues.

♦ Si vous écrivez un dialogue dans un récit, variez le type de discours : discours direct, indirect et indirect libre.

Ecrire un dialogue – conclusion :

Vous êtes maintenant armé pour écrire votre dialogue.

1 – Trouver des arguments et des exemples au brouillon (chaque personnage soutient une thèse avec des arguments)
2 – Choisissez votre type de dialogue : dialogue théâtral ou dialogue dans un récit
3 – Injectez du dynamisme dans les répliques.

Il ne vous reste plus qu’à commencer !

Tu dois faire un sujet d’invention ? Regarde aussi :

Ecriture d’invention : méthode et enjeux
Ecriture d’invention : les deux types de sujets possibles
Ecriture d’invention : la lettre (mode d’emploi)
L’écriture d’invention le jour du bac, c’est risqué ?

Les meilleures astuces en vidéo :

Tu passes le bac de français cette année ?

Inscris-toi gratuitement à ma formation en 10 leçons-vidéos.

Je t'y explique comment réussir le commentaire et la dissertation, comment adapter ton plan à la question posée le jour de l'oral et comment anticiper les questions de l'entretien.

L'inscription est gratuite ! Remplis simplement le formulaire ci-dessous pour recevoir les vidéos :

  12 commentaires à “Ecriture d’invention : comment écrire un dialogue”

  1.  

    bonjour Amélie, j’ai un bac blanc samedi et on sait qu’on va avoir une écriture d’invention, vos conseils m’ont vraiment beaucoup aidé, car je sais qu’on va tomber sur le théâtre. j’essaierai de mettre tout vos conseils en application !

  2.  

    Article très utile ! Je viens de finir mon dialogue en m’inspirant de vos conseils :)

  3.  

    merci beaucoup ca me permet d ‘éviter
    les ereurs

  4.  

    Merci beaucoup pour cette article. J’ai un travail d’invention à faire pour lundi et je ne savais pas trop comment lancer le dialogue demandé, grâce à vos conseil, je pense que je vais réussir à m’en sortir. Merci.

  5.  

    Merci beaucoup pour vos conseilles simple et précis. Mais j’ai une question: dans le cas d’un dialogue argumentatif, faut-il faire une sorte d’introduction pour placer le décor?

  6.  

    Super merci pour votre aide!!!

  7.  

    bonsoir j ai un exercice d invention sur la princesse de Clèves

    Ecrire un dialogue romanesque entre Madame de Chartres et une amie qui débattent sur la nécessité ou non de prévenir leurs enfants contre les dangers du monde

    pour support nous avons le texte où a mère arrive à la cour avec sa fille de seize ans et où elle explicite à sa fille les dangers de l amour

    ds ce dialogue , les 2 personnes doivent soumettre leur avis contraire mais je n ai pas d argument puis je reprendre ceux enuméres ds le texte : les hommes st dangereux , la passion est dévorante on doit se méfier de la cour qui est un monde d apparence

    pouvez vous m aider merci par avance

    Mathilde

  8.  

    Bonjour :) ,

    J’ai une écriture d’invention à faire qui pour consigne , convaincre et persuader un camarade qui penser qu’il n’y’a aucun intérêt a lire une tragédie. Avec l’aide que l’on nous propose au dessus j’ai compris mais je ne sais pas comment transposer tout cela à l’écrit… Et créer un dialogue :( Pourriez-vous m’aidez s’il vous plaît ?

  9.  

    Bonjour je dois faire une écriture d’invention pour de s’il vous plait je ne sais pas par ou commencer je doit imaginez la suite du dialogue argumentatif La Peste le texte d’Albert Camus aider moi s’il vous plait

  10.  

    Comment finit on un dialogue dans ce genre? Les deux personnages doivent-ils trouver un terrain d’entente? Faut-il que l’un d’entre eux accepte les idées de l’autre? Ou au contraire, peuvent-ils rester opposés?

 Laisser un commentaire

*

*

   

Commentaire composé 2017 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -