la princesse de clèves portraitVoici 5 problématiques possibles à l’oral de français sur le portrait de Mlle de Chartres (« Il parut alors une beauté à la cour ») de La Princesse de Clèves.

Habituez-vous dès à présent à adapter votre plan aux différentes problématiques possibles le jour de l’oral.

Le plan de base pour le commentaire du portrait de la Princesse de Clèves est le suivant :

I -Un portrait élogieux
II – Une éducation hors du commun

Voici 5 problématiques possibles et des pistes pour y répondre :

1 – Etudiez les registres épidictiques et didactiques

Il suffit de reprendre le plan de base.

Le registre épidictique fait référence au portrait élogieux de Mlle de Chartres (I); le registre didactique est celui qui permet à Madame de la Fayette, à travers l’analyse de l’éducation de Mlle de Chartres,  de transmettre au lecteur un programme éducatif original pour les jeunes filles (II)

2 – Quelle vision du rôle de la femme et de son éducation se dégage de cet extrait ?

Le plan de base peut également être repris. Prenez soin toutefois d’en adapter les intitulés selon la méthode du lynx.

Vous pouvez dans un premier temps montrer que la beauté et le paraître de la femme sont des qualités primordiales à la cour de France, monde dominé par les apparences (I). Néanmoins, le coeur de ce texte est l’éducation originale et moraliste reçue par Mlle de Chartres qui lui enseigne à se défier d’elle-même et à faire de la vertu la valeur suprême (II).

3 – Quelles sont les qualités de la Princesse de Clèves pour affronter la Cour ?

Comme d’habitude, le plan de base fonctionne, mais il faut prendre soin de l’articuler de façon logique par rapport à la problématique :

Madame de la Fayette dresse le portrait idéalisé d’une jeune femme d’une beauté exceptionnelle (I) Alors que la beauté et la jeunesse font de la future princesse une proie facile dans une cour prédatrice, cette dernière a reçu une éducation moraliste et exigeante la dotant de qualités morales pour résister aux dangers de la cour (II) . Mlle de Chartres va ainsi mettre à l’épreuve son éducation vertueuse en se confrontant aux galanteries de la Cour.

4 – Dans quelle mesure cet extrait relève-t-il à la fois de l’esthétique classique et précieuse ?

Pour bien traiter cette problématique, regardez ici l’analyse de La Princesse de Clèves en vidéo.

Le portrait idéalisé de Mlle de Chartres est caractéristique de la préciosité (I), tandis que le programme éducatif de Madame de Chartres se rapproche de l’idéal classique de l’honnête homme (II).

5 – Comment ce portrait prépare-t-il la suite du roman ?

Relisez la conclusion de mon commentaire du portrait de Melle de Chartres pour traiter cette question.

Le portrait de Mlle de Chartres prépare la suite du roman car il présente une beauté idéalisée, éduquée dans le culte de la vertu, en danger dans une Cour dominée par les mensonges et les apparences. La tension dramatique du roman se noue alors : la future princesse aura-t-elle suffisamment de ressources pour résister aux tentations de la Cour ? Suivra-t-elle l’éducation moraliste de sa mère une fois soumise aux dangers de la galanterie de la Cour ?

Tu seras aussi intéressé(e) par :

Le portrait Princesse de Clèves, « Il parut alors une beauté à la cour » : commentaire
La Princesse de Clèves : fiche de lecture (tous les articles et vidéos)
La Princesse de Clèves : analyse (vidéo)
La Princesse de Clèves résumé (vidéo)
Madame de la Fayette : biographie
La Princesse de Clèves, rencontre avec De Nemours : analyse

Les meilleures astuces en vidéo :

Tu passes le bac de français cette année ?

Inscris-toi gratuitement à ma formation en 10 leçons-vidéos.

Je t'y explique comment réussir le commentaire et la dissertation, comment adapter ton plan à la question posée le jour de l'oral et comment anticiper les questions de l'entretien.

L'inscription est gratuite ! Remplis simplement le formulaire ci-dessous pour recevoir les vidéos :

 Laisser un commentaire

*

*

   

Commentaire composé 2016 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -