Le cageot, Ponge : texte

 

Dans « Le cageot », Francis Ponge fait la description d’un objet banal et insignifiant. Mais saisi par le langage poétique, le cageot prend pourtant vie pour acquérir un sens nouveau.

Clique ici pour accéder à l’analyse de « Le cageot » de Ponge

 

« Le cageot »

À mi-chemin de la cage au cachot la langue française a cageot, simple caissette à claire-voie vouée au transport de ces fruits qui de la moindre suffocation font à coup sûr une maladie.
Agencé de façon qu’au terme de son usage il puisse être brisé sans effort, il ne sert pas deux fois. Ainsi dure-t-il moins encore que les denrées fondantes ou nuageuses qu’il enferme.
À tous les coins de rues qui aboutissent aux halles, il luit alors de l’éclat sans vanité du bois blanc. Tout neuf encore, et légèrement ahuri d’être dans une pose maladroite à la voirie jeté sans retour, cet objet est en somme des plus sympathiques, — sur le sort duquel il convient toutefois de ne s’appesantir longuement.

Ponge, « Le cageot », Le parti pris des choses, 1935

Tu étudies « Le cageot » de Ponge ? Regarde aussi :

Le cageot, Ponge (analyse)
Le pain, Ponge (analyse)
L’huître, Ponge (analyse)

Recherches ayant permis de trouver ce texte le cageot de ponge : le cageot ponge texte, le cageot ponge poème, texte le cageot francis ponge.

Commentaire composé 2017 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -