Le ciel est par-dessus le toit, Verlaine : texte

 

« Le ciel est par-dessus le toit » de Paul Verlaine, issu du recueil Sagesse publié en 1881, est un poème dans lequel Verlaine revient à une forme de proximité simple avec le monde.

Clique ici pour accéder à l’analyse de « Le ciel est par-dessus le toit »

 

Le ciel est par-dessus le toit

Le ciel est, par-dessus le toit,
Si bleu, si calme !
Un arbre, par-dessus le toit,
Berce sa palme.

La cloche, dans le ciel qu’on voit,
Doucement tinte.
Un oiseau sur l’arbre qu’on voit
Chante sa plainte.

Mon Dieu, mon Dieu, la vie est là
Simple et tranquille.
Cette paisible rumeur-là
Vient de la ville.

Qu’as-tu fait, ô toi que voilà
Pleurant sans cesse,
Dis, qu’as-tu fait, toi que voilà,
De ta jeunesse ?

Paul Verlaine, Sagesse, 1881

Tu étudies Verlaine ? Regarde aussi :

Chanson d’automne, Verlaine : commentaire
Art poétique, Verlaine (commentaire rédigé)
Mon rêve familier (commentaire rédigé)
Colloque sentimental (commentaire rédigé)
Clair de lune (commentaire rédigé)
Il pleure dans mon cœur (commentaire rédigé)
L’enterrement, Verlaine (commentaire rédigé)

Commentaire composé 2017 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -