la regle des trois unités théâtre classiqueVoici une vidéo pour comprendre et mémoriser  les règles du théâtre classique.

Quelle est la raison d’être de ces règles classiques ? Pourquoi les auteurs du XVIIème siècle ne les ont-ils pas toujours suivies ? Réponses en vidéo :

 

Les règles du théâtre classique : vidéo

 

 

Qu’est-ce que le théâtre classique ?

Lorsqu’on parle de théâtre classique, on fait référence au théâtre du 17ème siècle, et plus précisément à une période qui connaît son apogée dans la première moitié du règne de Louis XIV, c’est à dire de 1661 à 1685.

L’apogée du classicisme en France correspond donc à l’époque où Louis XIV, le Roi-Soleil, règne en monarque absolu.

C’est important car les règles classiques dans les arts sont un reflet de la stabilité et de l’ordre de cette époque.

L’exigence première des règles du théâtre classique : la vraisemblance

La règle essentielle du théâtre classique, celle qui est à la source de toutes les autres, c’est la vraisemblance.

Les dramaturges classiques veulent créer l’illusion de vérité, ils souhaitent que le spectacle soit vraisemblable. Le spectateur doit avoir l’impression que ce qui se déroule sous ses yeux est réellement en train de se passer.

Pour parvenir à cette vraisemblance, les dramaturges s’imposent des règles contraignantes.

 La règle des trois unités

La première de ces règles, c’est celle des trois unités : unité d’action, de temps et de lieu.

 L’unité d’action

La pièce met en scène une action unique.

Les intrigues secondaires sont proscrites : elles divertiraient le spectateur. Toute l’attention de ce dernier doit être concentrée sur une action unique.

 L’unité de temps

L’action de la pièce n’excède pas 24 heures.

Pourquoi ? Parce que le spectateur a ainsi l’impression que la représentation théâtrale coïncide avec la durée réelle des évènements.

Cette unité de temps renforce donc la vraisemblance.

 L’unité de lieu

L’action se déroule dans un lieu unique (par exemple, dans la pièce d’un palais).

Là encore, cette règle n’a qu’un seul but : renforcer la vraisemblance de la pièce.

Si on change de décor trois fois durant la représentation, le spectateur va avoir conscience d’assister à un spectacle théâtral. La présence d’un lieu unique va renforcer l’illusion du réel.

La règle de la bienséance

La bienséance, c’est le fait de montrer sur scène uniquement ce qui est conforme à l’opinion publique. On trouve ainsi deux types de bienséance :

 La bienséance externe

La bienséance externe impose de ne pas représenter sur scène des actes violents ou choquants (combats, mort relations charnelles).

Si ces évènements ne sont pas montrés sur scène, ils peuvent toutefois être rapportés.

Par exemple, dans les tragédie classique, c’est souvent un messager qui raconte sur scène la mort d’un personnage (par exemple dans Phèdre de Racine).

La bienséance interne

La bienséance interne implique de respecter la cohérence des caractères des personnages.

Les caractères doivent être conformes à l’idée que s’en fait l’opinion publique.

René Rapin, un des théoriciens du classicisme,  a écrit qu’on devait représenter « un prince avec un cœur libéral, un soldat fier, insolent et farouche, une femme vaine, timide et volage et un vieillard avare et soupçonneux ». Certes, des vieillards généreux ou des femmes fidèles existent,  mais ils ne correspondent pas à l’idée que l’opinion publique a de leur caractère.

Dans un souci de vraisemblance, le dramaturge doit donc représenter des personnages dont le caractère est conforme à l’opinion publique.

L’unité de ton

Une pièce ne doit pas mélanger les registres : comédie et tragédie deviennent deux genres distincts que l’on ne peut mêler.

La visée morale

Dans le théâtre classique, les pièces doivent plaire et instruire à la fois.

Dans la tragédie, le phénomène de catharsis est censé purifier le spectateur de ses passions.

Dans la comédie, la représentation des défauts humains sur scène permet au spectateur de se corriger.

Pourquoi des auteurs du XVIIème siècle n’ont pas respecté toutes les règles du théâtre classique ?

Le classicisme n’est pas un mouvement littéraire organisé : Racine, Corneille
et Molière ne se sont jamais réunis dans une pièce pour édicter des règles à suivre !

Ces règles ont été pensées par des théoriciens (notamment Boileau) et reflètent les goûts et les aspirations de l’époque.

Si les auteurs s’y sont conformés, c’est parce qu’ils trouvaient ces règles légitimes et considéraient qu’elles renforçaient l’efficacité théâtrale et l’intensité dramatique de leurs pièces.

Mais les auteurs n’ont pas été esclaves de ces règles et les ont même parfois critiqués.

Par exemple, aux reproches de ses détracteurs qui lui reprochaient de ne pas avoir respecté les règles du théâtre classique dans L’Ecole des femmes, Molière a répondu que la plus grande règle de toutes était de plaire.

Tu étudies le théâtre ? Regarde aussi :

Les fonctions de la scène d’exposition (vidéo)
Le rôle du metteur en scène (vidéo)
La mise en abyme (vidéo)
La catharsis (vidéo)
Phèdre, acte 2 scène 5 : commentaire
Phèdre, acte 5 scène 6 : analyse
Phèdre, acte 5 scène 7 (dénouement) : commentaire
La cantatrice chauve, scène d’exposition (une scène qui s’inscrit à contre-courant des règles du théâtre classique)
Le baroque (vidéo)
Le classicisme (vidéo)

Les meilleures astuces en vidéo :

Tu passes le bac de français cette année ?

Inscris-toi gratuitement à ma formation en 10 leçons-vidéos.

Je t'y explique comment réussir le commentaire et la dissertation, comment adapter ton plan à la question posée le jour de l'oral et comment anticiper les questions de l'entretien.

L'inscription est gratuite ! Remplis simplement le formulaire ci-dessous pour recevoir les vidéos :

  12 commentaires à “Les règles du théâtre classique : vidéo”

  1.  

    J’aimerais utiliser cette fiche d’aide pour réviser mon bac de français mais il est impossible de copier/coller sur un document Word. Pourrait-tu me l’envoyer par mail en document Word ? Merci.

  2.  

    super utile merci !!!

  3.  

    Vos cours sont supers :)

  4.  

    salut!
    j’ètudie le français comme langue etrangère à l’université en Italie (à la Fac de Langues et Litératures etrangéres)… je trouve que votre site est vraiment utile et génial, merci beaucoup pour votre aide!! le seul problème est que j’arrive pas à copier les informations fornies sur un doc Word et je recris tous sur une feuille…
    quand-meme, MERCI de tout!!

    •  

      Bonjour Assia,
      En dessus de chaque article et commentaire, il y a un lien « imprimer ou télécharger cet article » qui te permet de sauvegarder mon contenu sur ton ordinateur ou d’imprimer les articles de ton choix dans un format adéquat.

  5.  

    merci beaucoup madame

  6.  

    Merci beaucoup!! grâce à cette vidéo j’ai pu ressortir vendredi dans ma copie de bac, que le monoloque de Theramene respecter la règle de la bienséance classique (pas de mort sur scène) je ne sais pas si c’etait indispensable de le dire mais c’est toujours ça 😀

  7.  

    Vos vidéos sont faciles à mémoriser, elles sont géniales :)

  8.  

    Bonjour,

    J’utilise beaucoup votre site, pour moi-même, pour le plaisir, et pour ma fille actuellement en classe de Seconde et qui n’a pas la chance d’avoir un enseignant aussi clair et pragmatique que vous !
    J’ai également suggéré à plusieurs lycéennes de consulter les diverses rubriques de votre site pour avoir des idées claires sur la méthode du commentaire composé et de la dissertation…

    Il me semble juste qu’une petite faute de frappe s’est insinuée dans cette page sur les règles du théâtre classique (dans la partie « La bienséance interne » : les caractères doivent être conformes).

    Encore toutes mes félicitations et mes très sincères remerciements.
    Bien cordialement,
    Véronique

  9.  

    Le site est extremement bien organisé, tout est clair et les liens parfaitement introduits. Le travail est de qualité, surtout les videos; très pertinentes ! Merci enormement vous aidez beaucoup les lycéens ! Aucunes pubs n’antrave la progression… C’est simplement parfait.

 Laisser un commentaire

*

*

   

Commentaire composé 2017 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -