la machine infernale résumé courtVoici un résumé de La Machine infernale de Jean Cocteau (1934)

La machine infernale – acte I – Le Fantôme

Chaque acte est présenté par la Voix, qui retrace ici le parcours d’Œdipe, abandonné par sa mère Jocaste après l’oracle d’Apollon qui prédisait qu’il tuerait son père et épouserait sa mère.

La Voix résume la pièce jusqu’au dénouement final mis en scène à l’acte IV.

Le premier acte se déroule sur les remparts de Thèbes, une nuit d’orage.

Deux soldats discutent. Le plus jeune décide de s’inscrire à l’épreuve du Sphinx.

La Voix indique auparavant que le Sphinx, monstre féminin ailé, pose une devinette aux jeunes garçons de Thèbes. S’ils ne la devinent pas, elle les tue.

Celui qui vaincra le sphinx en répondant à sa question gagnera la main de la reine Jocaste.

Les gardes évoquent ensuite les apparitions successives du fantôme de Laïus, le défunt roi.

La discussion est interrompue par l’arrivée du Chef, qui leur reproche d’avoir divulgué l’histoire du fantôme sans l’en informer d’abord.

Les soldats racontent que le fantôme du défunt roi Laïus leur est apparu plusieurs fois depuis son meurtre en les priant de prévenir Jocaste et Tirésias.

Le fantôme est visible lorsque son discours est confus mais devient transparent dès qu’il peine à s’exprimer.

Lors de sa dernière manifestation, le fantôme a appris aux soldats qu’il s’était rendu là où il n’aurait pas dû, qu’il en savait désormais trop et qu’on lui interdirait d’apparaître.

Avant de s’en aller, le chef ordonne aux soldats de ne laisser passer personne sans avoir le mot de passe.

Tandis qu’ils s’éloignent, Jocaste et Tirésias (le devin) arrivent.

Le devin est surnommé « Zizi » par la reine, qui se montre autoritaire avec lui. Elle lui reproche de marcher sans cesse sur son écharpe, manquant ainsi de l’étrangler.

La reine veut rencontrer le jeune soldat qui a vu le fantôme de Laïus.

Mais Jocaste et Tirésias n’ont pas le mot de passe et les gardes ne reconnaissent pas la reine, dont le jeune portrait orne pourtant les pièces d’or. Tirésias ordonne qu’on aille chercher le chef mais le soldat les congédie.

Le chef entre et, reconnaissant Tirésias, s’excuse. Le jeune soldat rapporte ce qu’il a vu et entendu à Jocaste. La reine est attirée par le jeune homme qui ressemble à son fils qu’elle croit mort.

Le fantôme de Laïus se manifeste mais personne ne le voit ni ne l’entend. Le soldat le touche sans rien sentir, tandis que la reine se plaint qu’il n’apparaisse plus.

On entend les coqs. Après le départ de Jocaste et Tirésias, les gardes voient le fantôme, qui leur apprend qu’il était là durant toute la scène.

Le fantôme de Laïus demande aux gardes de prévenir la reine de l’arrivée d’un jeune homme de Thèbes. Il disparaît sans avoir pu terminer sa phrase.

Le jeune soldat veut prévenir Jocaste mais son compagnon l’en dissuade.

La machine infernale – Acte II – La rencontre d’Œdipe et du Sphinx

La Voix indique que la rencontre d’Œdipe et du Sphinx se déroule en même temps que la dernière scène de l’acte précédent, mais à un endroit différent.

L’action prend place au clair de lune, dans un lieu désert dominant la ville de Thèbes.

Le Sphinx et Anubis, le dieu à tête de chacal, attendent la fermeture des portes de la ville. Le Sphinx évoque sa lassitude et son dégoût de tuer.

Une mère entre avec ses deux enfants. Elle ne reconnaît pas le sphinx, qui prend la forme d’une jeune fille en robe blanche.

Avant de partir, la matrone la met en garde contre le Sphinx qu’elle accuse d’avoir tué son fils aîné.

On entend l’avant-dernière sonnerie avant la fermeture des portes. La femme se hâte de partir.

Tandis que le Sphinx guette sa libération, Anubis aperçoit au loin Œdipe.

Le Sphinx, qui a toujours la forme d’une jeune fille, s’éprend d’œdipe et refuse de lui faire subir l’épreuve, mais elle n’a pas le choix.

Œdipe  annonce à la jeune fille son but d’affronter le sphinx dont tout le monde parle pour pouvoir épouser la reine de Thèbes. Le Sphinx rappelle que Jocaste est assez âgée pour être sa mère. Œdipe répond que « l’essentiel est qu’elle ne le soit pas ».

Œdipe, rêvant de gloire, est bien décidé à prendre la place de Laïus.

Sûr de lui, il donne à la jeune fille une ceinture qui lui permettra de le rejoindre lorsqu’il aura tué le monstre.

Ils se quittent, mais le Sphinx rappelle Œdipe, prétendant lui révéler un secret pour affronter la bête.

Le jeune homme croit d’abord à une ruse féminine pour le faire rester, puis suit la jeune fille.

Elle le mène face au socle du Sphinx et lui demande de fermer les yeux et de compter jusqu’à cinquante.

Pendant ce temps, elle reprend sa place sur le socle et se transforme en Sphinx. Lorsqu’Œdipe ouvre les yeux, il découvre que la jeune fille est le Sphinx.

Furieux d’avoir été dupé et se sentant ridiculisé, il avance jusqu’au socle sur les genoux, à moitié paralysé.

Il essaie de résister au charme lancé par le Sphinx, qui lui décrit le sort qu’il aurait subi si elle n’était pas tombée amoureuse de lui et n’aurait pas essayé de le sauver. Elle lui donne ainsi subtilement la réponse à l’énigme.

Le chien Anubis ordonne que le jeune homme passe l’épreuve face au Sphinx.

Œdipe répète la réponse soufflée par le monstre lors de la démonstration.

Le jeune vainqueur s’enfuit tandis que le Sphinx disparaît et reparaît sans ailes, à sa recherche.

Constatant l’ingratitude d’Œdipe, parti sans aucun geste à son égard, le sphinx redevenu femme crie sa haine et son désir de vengeance.

Le chien Anubis révèle au Sphinx que Jocaste est la mère d’Œdipe et lui annonce la destinée tragique qui attend Œdipe et sa famille. Le Sphinx se réjouit d’avance et devient Némésis, la Déesse de la Vengeance.

Œdipe revient réclamer la dépouille du Sphinx pour prouver sa victoire aux habitants de Thèbes.

En emportant le corps avec mépris, il cherche la bonne pose et choisit finalement de porter le corps sur son épaule, se comparant à Hercule.

Le jeune homme s’éloigne en clamant sa victoire. Le chant des coqs annonce la levée du jour.

La machine infernale – Acte III – La nuit de noces

La voix résume les festivités du couronnement et des noces. L’action se déroule dans la chambre nuptiale, où Jocaste et Œdipe se retrouvent enfin en tête-à-tête.

La chambre rouge de la reine est comparée dans la description du décor à une boucherie, ce qui annonce ironiquement le dénouement.

Œdipe et Jocaste sont épuisés et s’assoupissent à tour de rôle en tenant des propos incohérents. Ils dorment debout.

Jocaste prépare Œdipe à la visite de Tirésias. Le jeune roi refuse de se soumettre à cette coutume, mais Jocaste insiste et Œdipe accepte à contrecœur.

Jocaste sort. Alors qu’Œdipe se contemple dans le miroir, il aperçoit au milieu de la chambre Tirésias, qu’il n’a pas entendu entrer.

Le vieil aveugle le met en garde, mais Œdipe croit pouvoir déjouer les prédictions des dieux.

Il l’interroge sur la nature de ses sentiments envers la reine. Œdipe qualifie leur amour de « presque maternel ». Tirésias essaie de lui ouvrir les yeux mais le roi ignore ses avertissements.

Le ton monte et Œdipe s’en prend à Tirésias. Essayant de lire dans ses yeux, il est puni en devenant soudain aveugle. Tirésias lui pardonne et lui redonne sa vue.

Œdipe s’excuse et lui avoue être le fils unique du roi et de la reine de Corinthe.

Avant de partir, Tirésias donne au jeune roi la ceinture que ce dernier avait donnée à la jeune fille à l’acte précédent avant de découvrir qu’elle était le Sphinx.

Tirésias raconte qu’une belle jeune fille lui aurait demandé de remettre cette ceinture à Œdipe en lui répétant la phrase qu’il lui avait dite (« Prenez cette ceinture, elle vous permettra de venir jusqu’à moi lorsque j’aurai tué la bête. »). Œdipe accuse Tirésias d’avoir voulu le compromettre devant la reine et le congédie.

Au retour de Jocaste, il cache la ceinture. La reine se plaint d’être trop vieille.

Son mari la console, tandis que l’orage gronde.

Ils aperçoivent dehors le jeune soldat endormi.

Jocaste évoque l’histoire du fantôme de Laïus et la ressemblance entre le jeune garde et Œdipe.

Celui-ci rétorque qu’elle ne le connaissait pas encore, et confuse, la reine se reprend en disant que le jeune soldat lui avait fait penser à son fils.

Le malaise dissipé, Jocaste demande à Œdipe de lui raconter son combat contre le Sphinx.

Elle s’allonge et ferme les yeux en écoutant le récit mensonger de son époux, qu’il interrompt en apercevant que la reine s’est endormie.

Les époux s’endorment et rêvent à haute voix.

Anubis apparaît à Œdipe dans un songe. Jocaste se réveille la première et essaie de réveiller Œdipe en plein cauchemar. Elle prend soin de lui comme une mère avec son enfant.

En déchaussant son mari, la reine découvre stupéfaite les cicatrices aux pieds d’Œdipe, qui lui rappellent l’histoire d’une femme qui aurait abandonné son fils après que les oracles aient prédit un avenir monstrueux à l’enfant. Elle aurait troué les pieds du bébé pour les lier et l’aurait ensuite abandonné sur la montagne.

Œdipe s’endort. Jocaste entend dehors un ivrogne chanter que son époux est trop jeune pour elle. La reine remue le berceau vide de son fils mort. Le chant des coqs se mêle à celui de l’ivrogne. Le jeune soldat se réveille enfin et le chasse. Jocaste face au miroir constate sa vieillesse.

ACTE IV – Œdipe Roi

La Voix situe l’action dix-sept ans plus tard et annonce que le roi Œdipe va connaître le grand malheur qui fera de lui un homme.

Un messager de Corinthe apprend à Œdipe la mort de son père, Polybe.

Le messager explique que Polybe, mourant, l’a chargé d’avouer à Œdipe qu’il avait été adopté.

Le père du messager, un berger, aurait trouvé Œdipe et l’aurait apporté à la femme de Polybe qui ne pouvait avoir d’enfant. Il précise que le berger l’a trouvé presque mort et pendu par les pieds.

Œdipe comprend d’où lui viennent ses cicatrices puis avoue naïvement avoir tué un vieil homme au carrefour de Daulie et de Delphes. Jocaste disparaît soudain.

Œdipe incrédule va rejoindre sa femme pour l’interroger. Il revient la mine défaite, annonçant que Jocaste s’est pendue avec son écharpe.

Tirésias explique à Œdipe qu’il a tué accidentellement le roi Laïus, premier époux de Jocaste.

Œdipe rejetant la vérité, Créon fait entrer le berger qui apprend à Œdipe qu’il est le fils de Jocaste et Laïus. Le roi sort.

Antigone, la fille de Jocaste et Œdipe, apparaît, effrayée, en disant que son père s’est crevé les yeux. Œdipe revient, aveugle. Tirésias lui offre son bâton.

Le fantôme de Jocaste apparaît;  seul Œdipe peut voir. Elle se présente désormais comme sa mère.

Antigone supplie son père de rester avec elle. Œdipe s’éloigne, accompagné et guidé par sa fille et le fantôme de Jocaste.

Tu étudies La Machine Infernale ? Regarde aussi :

Antigone d’Anouilh : résumé (autre réécriture d’un mythe antique)

Les meilleures astuces en vidéo :

Tu passes le bac de français cette année ?

Inscris-toi gratuitement à ma formation en 10 leçons-vidéos.

Je t'y explique comment réussir le commentaire et la dissertation, comment adapter ton plan à la question posée le jour de l'oral et comment anticiper les questions de l'entretien.

L'inscription est gratuite ! Remplis simplement le formulaire ci-dessous pour recevoir les vidéos :

  6 commentaires à “La machine infernale, Jean Cocteau : résumé”

  1.  

    Merci pour le résumé, cela va m’être utile pour un exposé que j’ai à faire. Le site entier est génial, je reviendrais.

  2.  

    Bonjour j’ai un devoir à faire sur le livre de la machine infernal de Jean Cocteau en gros je dois faire un petit résumé pour dire en quoi stars wars de l’épisode 7 à un liens avec la mythologie et le mythe d’Œdipe en particulier) j’ai vraiment besoin de votre aide merci d’avance ‘la note va compter dans la moyenne avec coeff 2

  3.  

    Bonjour
    Je souhaite recevoir gratuitement les videos
    Cordialement
    Alexia

  4.  

    Je ne peux pas copier, Pourquoi?

 Laisser un commentaire

*

*

   

Commentaire composé 2017 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -