La contraction de texte en série technologique

la contraction de texte au bac de français

Si tu es en série technologique, tu as le choix à l’écrit du bac de français entre deux sujets :

– Un commentaire composé (sur un texte en lien avec les objets d’étude théâtre, poésie ou roman)
Ou
– Une contraction de texte suivie d’un essai (dans le cadre de l’objet d’étude Littérature d’idées).

La contraction de texte et l’essai portent donc TOUJOURS sur l’objet d’étude « Littérature d’idées » qui tombera chaque année en série technologique.

Ce nouvel exercice introduit avec la réforme est noté de la façon suivante :

  • Contraction de texte : 10 points.
  • Essai : 10 points.

Dans cet article, nous allons nous concentrer sur la contraction de texte.

1 – Qu’est-ce qu’une contraction de texte?

La contraction de texte est tout simplement un résumé qui suit l’ordre, la progression et l’énonciation du texte original (nous allons voir dans un instant ce que cela veut dire !).

Tu vas donc reformuler le texte avec tes propres mots de façon à en donner un aperçu condensé.

Mais il y a une difficulté de taille : le nombre de mots à utiliser dans ta contraction est limité !

En effet, au bac de français, tu dois contracter le texte au quart, avec une marge de tolérance de plus ou moins 10%.

Qu’est-ce que cela veut dire ?

Les documents que l’on te donne à l’examen font environ 750 mots.

Puisque tu dois les contracter au quart, tu dois donc en faire un résumé de 187 mots.

Mais tu as une marge de tolérance de 10% : ta contraction de texte entrera dans les clous si elle contient entre 169 et 206 mots.

Pour t’évaluer, le correcteur va vérifier plusieurs points :

  • As-tu dégagé les idées directrices du texte ?
  • As-tu distingué l’essentiel du superflu ?
  • As-tu reformulé simplement des idées complexes ou exprimées avec emphase ?

La contraction de texte est donc un exercice de compréhension mais aussi d’expression écrite.

En effet, tu ne pourras pas copier-coller le texte, en supprimant par-ci par-là les passages ou allusions qui te semblent moins importants.

Tu vas devoir fournir un véritable travail d’appropriation et de réécriture pour condenser le texte avec tes propres mots, tout en lui restant fidèle.

Pour cela, voici quelques règles simples à suivre.

2 – Quelles sont les règles clés pour réussir ta contraction de texte ?

Avant d’entamer la méthode à proprement parler, assure-toi de bien comprendre les règles clés de la contraction de texte :

A – Tu dois reformuler le texte

Eh oui, tu dois REFORMULER l’argumentation de l’auteur, ce qui veut dire que tu ne peux pas utiliser les mêmes mots que l’auteur.

Si tu recopies le texte en supprimant ce qui te semble moins important, tu te condamnes à une note inférieure à la moyenne.

La règle n°1 de la contraction de texte, c’est de résumer l’extrait avec tes propres mots et ta propre syntaxe.

Prenons par exemple ces quelques lignes issues du Dernier jour d’un condamné de Victor Hugo :

Ce n’est pas à eux que nous nous adressons, mais aux hommes de loi proprement dits, aux dialecticiens, aux raisonneurs, à ceux qui aiment la peine de mort pour la peine de mort, pour sa beauté, pour sa bonté, pour sa grâce.
Voyons : qu’ils donnent leurs raisons. Ceux qui jugent et qui condamnent disent la peine de mort nécessaire, d’abord : – parce qu’il importe de retrancher de la communauté sociale un membre qui lui a déjà nui et qui pourrait lui nuire encore.

Voici comment je pourrais contracter ce passage avec mes propres mots :

Étudions les arguments avancés par les partisans de la peine de mort. Premièrement, ils évoquent la fonction neutralisatrice de la peine capitale.

Vois-tu ce que j’ai fait ?

Je reprends bien évidemment le terme « peine de mort » : c’est le thème du texte, son mot-clé le plus important : il est normal qu’il apparaisse dans mon résumé.

Mais mis à part ce terme, les mots utilisés dans mon résumé sont les miens : je ne les ai pas puisés dans le texte de Victor Hugo.

Par exemple, j’ai remplacé l’énumération « aux hommes de loi proprement dits, aux dialecticiens, aux raisonneurs, à ceux qui aiment la peine de mort pour la peine de mort » par l’expression plus brève « les partisans de la peine de mort ».

Pour autant, je n’ai pas trahi la pensée de l’auteur. J’ai restitué le sens du texte avec mes propres mots.

De la même façon, tu vas devoir trouver des formulations justes et pertinentes pour donner un aperçu condensé mais fidèle du texte étudié.

B – Tu dois respecter l’énonciation du texte

Si l’auteur dit « je », emploie aussi le « je ».

Si l’auteur utilise la troisième personne, utilise la troisième personne.

Si l’auteur a écrit son texte au futur, rédige ton résumé au futur.

Bref, la règle est simple : utilise les mêmes pronoms personnels et temps verbaux que l’auteur. C’est cela que l’on veut dire par « respecter l’énonciation du texte ».

Une erreur courante des élèves consiste à recourir à des formules comme « L’auteur affirme que… », « L’auteur prétend que… » .

Attention ! Ces expressions sont INTERDITES !

Les utiliser revient à adopter une posture de commentateur sur le texte.

Or on te demande au contraire d’épouser le sens et la forme du texte en respectant son énonciation.

Tu remarques que dans mon exemple ci-dessus, j’ai utilisé la première personne du pluriel « nous » : « Étudions les arguments avancés par les partisans de la peine de mort ».

Pourquoi ?

Tout simplement parce que Victor Hugo emploie la première personne du pluriel dans son pamphlet (« Voyons : qu’ils donnent leurs raisons »). Je reprends donc la même énonciation dans mon résumé.

C – Tu dois restituer la thèse de l’auteur objectivement

Il est possible que tu ne partages pas la thèse et les arguments de l’auteur.

Mais attention : tu ne dois surtout pas le montrer dans ta contraction de texte !

Ton but est de restituer exactement la thèse de l’auteur, sans la critiquer, la nuancer ou la déformer.

Un seul mot d’ordre : sois fidèle au texte. Ne propose pas d’interprétation personnelle ou d’avis sur le sujet évoqué.

Reste neutre et objectif. Ne communique pas ton opinion.

Et si cela te démange, rassure-toi : l’exercice de l’essai qui suit va te permettre d’exprimer des opinions plus personnelles et engagées.

D – Tu dois suivre le mouvement du texte

L’argumentation de l’auteur suit un certain ordre.

Eh bien cet ordre est SACRÉ : tu dois le respecter coûte que coûte.

Imaginons que l’auteur énonce sa thèse à la fin du texte. Par souci de clarté, tu aimerais présenter cette thèse au début de ton résumé car cela te semble plus logique.

Mais attention : ce serait une grave erreur !

En évoquant les idées dans le désordre, tu trahirais le mouvement du texte.

La règle est simple : suis les étapes du raisonnement de l’auteur les unes après les autres.

E – Tu dois respecter le nombre de mots impartis

C’est une des consignes les plus importantes de l’exercice : tu dois contracter le texte au quart, avec une marge d’erreur de +/- 10%.

Voici la règle de base pour compter les mots : tous les mots qui ont un sens, même les mots élidés, comptent pour un mot.

Par exemple :
– L’éloge : deux mots
– C’est à dire : quatre mots
– Il n’y a plus personne : six mots

Le nombre de mot que tu as utilisé doit être indiqué à la fin de ta copie.

Tu dois également inclure une barre oblique tous les 50 mots dans ton devoir : cela permet au correcteur de recompter plus rapidement.

Surtout, ne pense pas « gruger » l’examinateur en lui annonçant le mauvais compte. L’examinateur s’en rendrait compte et pourrait te pénaliser lourdement s’il réalise que tu n’as pas respecté le décompte.

3 – La méthode de la contraction de texte

Tu connais désormais les règles clés de la contraction de texte.

Mais comment t’organiser, concrètement, au brouillon, le jour J ?

La pire des erreurs serait d’écrire ton résumé directement au propre, au fil de la plume.

N’y songe pas !

La contraction de texte est un exercice qui se prépare en plusieurs étapes au brouillon :

A – Lis le texte et repère ses points essentiels

Lis le texte plusieurs fois, en repérant notamment :

♦ La thèse du texte : vu que l’extrait est argumentatif, l’auteur défend forcément une idée, une thèse. Quelle est-elle ? Identifie-là et résume-la en une phrase.

♦  Entoure les connecteurs logiques dans le texte (car, c’est pourquoi, donc, ainsi, parce que, or…). Ils t’aident à repérer l’articulation logique des arguments et donc l’enchaînement des idées.

♦ Distingue les arguments et les exemples : c’est important de les distinguer car il faudra restituer les arguments alors que les exemples purement illustratifs ne figureront pas dans ta contraction.

♦ Étudie la structure du texte : contient-il plusieurs paragraphes ? Pourquoi ? Quel est l’ordre des arguments et des exemples ?

N’hésite pas à utiliser des couleurs pour surligner les mot importants.

N’écris qu’au recto de tes pages de brouillon : si tu écris recto-verso, tu pourrais perdre de vue des idées importantes.

B – Reformule le texte avec tes propres mots

Une fois le texte compris, le travail de contraction au brouillon peut commencer !

À cette étape, tu dois faire extrêmement attention à ne pas recopier les mots et les expressions du texte.

Restitue l’idée de chaque paragraphe avec tes propres mots.

Mon conseil : ne compte pas encore les mots. Efforce-toi d’être le plus synthétique possible, mais sans te focaliser sur le décompte.

En effet, pour l’instant, le plus important est de reformuler le texte avec ton vocabulaire.

Pour y parvenir, voici quelques astuces :

Utilise des synonymes. Par exemple :
un texte résumé => un texte condensé, abrégé, resserré
un écrivain => un auteur, essayiste, dramaturge, poète

Remplace les périphrases par un terme précis. Par exemple :
L’homme qui cultivait son champ => le paysan
Les hommes qui font la loi  => les députés

♦ Emploie le mot juste. Par exemple :
Faire un voyage => voyager
Faire une synthèse => synthétiser
S’abîmer dans une longue contemplation => contempler

♦ Remplace une énumération par un seul terme ou un champ lexical. Par exemple :
« les fleuves, les montagnes, les lacs, les arbres, les fleurs » => La nature

♦ Ne reprends pas les exemples illustratifs dans ta contraction (c’est-à-dire les exemples qui illustrent un argument). Seuls les exemples argumentatifs (= qui font office d’argument) doivent apparaître sur ta copie.

♦ Évite les phrases complexes. Privilégie les phrases courtes : ton exposé gagnera en clarté et les idées seront plus condensées.

C – Décompte le nombre de mots

Une fois le premier jet effectué au brouillon, compte le nombre de mots et inscris le résultat sur ton brouillon au stylo rouge.

Si ton résumé est trop long, relis-toi pour raccourcir certains passages.

Ne reste-t-il pas des périphrases qui pourraient être condensées ?
Des expressions qui peuvent être remplacées par un mot plus juste ?

Tu dois réduire et condenser tout ce qui peut l’être.

Au contraire, si ta contraction est trop brève, c’est que tu as dû oublier certains arguments de l’auteur. Demande-toi si chaque étape de l’argumentation apparaît bien dans ton résumé.

Une fois cette première relecture effectuée, compte de nouveau le nombre de mots et note cette fois-ci le résultat au brouillon au stylo vert.

Atteins-tu le bon compte ?

Si ce n’est pas le cas, entreprends une nouvelle relecture/réécriture. Recommence ainsi jusqu’à atteindre le nombre de mots autorisés.

Lors de ta relecture, pose-toi les questions suivantes :

♦ As-tu respecté l’énonciation du texte ?
♦ Es-tu resté neutre et objectif ?
♦ As-tu respecté l’articulation logique du texte ?
♦ As-tu reformulé avec tes propres mots les idées de l’auteur, sans reprendre les termes du texte ?
♦ As-tu corrigé toutes les fautes d’orthographe et la syntaxe ?
♦ As-tu respecté le nombre de mots ?

Si tu as répondu oui à toutes ces questions, il ne te reste plus qu’à recopier ta contraction de texte au propre !

Tu révises le bac de français ? Regarde aussi :

♦  La méthode du commentaire
♦  La méthode de la dissertation
♦  L’écrit de l’ancien bac de français (avant 2020)

Qui suis-je ?

Amélie Vioux

Je suis professeur particulier spécialisée dans la préparation du bac de français (2nde et 1re).

Sur mon site, tu trouveras des analyses, cours et conseils simples, directs, et facilement applicables pour augmenter tes notes en 2-3 semaines.

Je crée des formations en ligne sur commentairecompose.fr depuis 9 ans.

Tu peux également retrouver mes conseils dans mon livre Réussis ton bac de français 2021 aux éditions Hachette.

Laisse un commentaire !

Deviens membre de commentairecompose.fr

Tu accèderas gratuitement à TOUT le contenu

Tu recevras 10 vidéos avec mes meilleures astuces !

Je deviens membre !
Inscris-toi avec ta meilleure adresse email ou tu ne recevras pas mes conseils et tu seras déçu(e) ! Ton adresse email reste top secrète. Ce n'est que moi (Amélie Vioux) qui t'écrirai. Tu recevras 100% d'astuces et conseils pour ton bac :-)
close-link
Deviens membre !
Accède gratuitement à TOUT le contenu
Reçois 10 vidéos avec mes meilleures astuces

Je deviens membre !
close-link