mouvement littéraireEn pleine révision du bac de français ?

Voici une fiche sur les différents mouvements littéraires.

Mais avant de commencer, une question :

Es-tu sûr de savoir ce qu’est un mouvement littéraire ?

Un mouvement littéraire, c’est un rassemblement d’écrivains, d’artistes ou d’intellectuels qui partagent les mêmes idées, la même vision de la littérature à une époque donnée.

Ils partagent également les mêmes conceptions esthétiques, c’est à dire les mêmes conceptions de ce qui est beau.

Parfois, ces écrivains et artistes se réunissent autour d’un manifeste littéraire (un écrit public qui expose les idées et conceptions de leur mouvement). On parle alors de mouvement littéraire ou d’école littéraire.

Parfois, le mouvement est moins organisé et ne se construit pas autour d’un manifeste. Mais des auteurs et des œuvres présentent une esthétique similaire. On parle alors de courant littéraire.

D’ailleurs, garde à l’esprit que beaucoup d’écrivains n’ont pas eu le souci de se concerter pour mettre en commun leurs idées.

Leur appartenance à un courant littéraire est souvent déterminée après coup par les critiques.

De même, tous les auteurs ne sont pas liés à un mouvement littéraire. Certains auteurs sont inclassables ou bien se situent à la croisée de plusieurs courants artistiques.

Garde donc toujours un peu de souplesse : il n’est pas toujours possible de coller une étiquette sur chaque auteur.

Mais connaître les différents mouvements littéraires va te permettre de naviguer avec beaucoup plus d’aisance parmi les textes et les auteurs.

1 – L’humanisme

L’humanisme est un mouvement culturel européen du 16ème siècle.

Les humanistes redécouvrent les cultures grecque et latine. Animés d’une soif de savoir (ils étudient les langues anciennes, les sciences…), il prônent un retour aux textes antiques qu’ils étudient attentivement.

Les humanistes placent l’homme au centre de leur réflexion. Ils ont foi en sa raison. Leur but est de contribuer à l’épanouissement de l’homme (personnel, culturel et politique).

Ils rejettent le Moyen-Âge perçu comme une période obscure.

Les principaux auteurs humanistes : Thomas More, Erasme, Rabelais, Montaigne.

2 – La pléiade

Au 16ème siècle, dans les années 1549-1570, sept poètes de la Renaissance française se donnent pour nom La pléiade (en allusion au nom d’une constellation de sept étoiles).

Ces poètes participent au mouvement humaniste.

On retrouve ainsi chez eux la même admiration pour les textes antiques mais aussi pour les textes italiens (notamment la poésie de Pétrarque).

Les poètes de la Pléiade défendent la langue française contre le latin. Ils enrichissent la langue française dans le but qu’elle rivalise avec la poésie grecque et latine (par exemple, les poètes empruntent des mots au grec, au latin ou à l’italien, créent des néologismes…).

Leurs thèmes de prédilection sont des thèmes lyriques : l’amour, la fuite du temps, l’immortalité de la poésie.

Leur écriture est très travaillée : alexandrin, métaphores, allégories, périphrases, hyperboles…

Poètes principaux de la Pléiade : Ronsard, Du Bellay, Louise Labé.

3 – Le baroque

Le baroque naît à la fin du 16ème siècle et va être important pendant toute la première moitié du 17ème siècle.

Dans une époque marquée par les guerres de religion, le mouvement baroque présente un monde changeant, chaotique. Ses thèmes de prédilection sont l‘illusion, le rêve, la métamorphose, le mouvement.

Cette sensibilité au mouvement s’exprime dans le mélange des genres (par exemple en mêlant comédie et tragédie au théâtre) et dans une écriture riche, foisonnante voire même exubérante (nombreuses métaphores, comparaisons, périphrases, hyperboles, antithèses…).

Auteurs de mouvement baroque : D’Urfé, D’Aubigné, Corneille, Viau

4 – Le classicisme

Le classicisme se manifeste dès 1634 avec la création de l’Académie française et va connaître son apogée de 1660 à 1715 sous la monarchie absolue de Louis XIV.

Le mouvement classique se caractérise par la recherche de l’ordre, de la clarté, de la mesure et de la retenue.

Loin du foisonnement baroque, l’écriture classique est maîtrisée et se plie à des règles exigeantes : respect de la règle des trois unités au théâtre, de la vraisemblance, de la bienséance. Respect de la mesure, du naturel, de la séparation des genres…

 Auteurs classiques célèbres : Molière, Racine, La Fontaine, Bossuet, La Rochefoucault, La Bruyère.

5 – Les Lumières

Les Lumières sont un mouvement intellectuel du 18ème siècle qui cherche à développer les connaissances et la raison.

Les écrivains des Lumières, que l’on appelle souvent « philosophes des Lumières« , mettent l’accent sur :

♦ La foi dans le progrès scientifique qui permettra d’améliorer toutes les dimensions de la vie humaine (sociale, culturelle, politique, artistique…)
♦ La primauté de la raison pour faire avancer l’homme et le recours à l’esprit critique.
♦ La tolérance, de la justice, de la fraternité et de la liberté.
♦ Le refus des dogmes religieux et du fanatisme.

Les philosophes des Lumières : Voltaire, Diderot,D’Alembert, Montesquieu, Rousseau.

6 – Le romantisme

Le romantisme est un mouvement littéraire de la première moitié du 19ème siècle. Ce mouvement se construit en réaction contre le classicisme et l’esprit des Lumières. Ses caractéristiques sont :

♦ Une exaltation de la sensibilité et des sentiments (opposée au culte de la raison du siècle des Lumières).
♦ Une liberté artistique importante. Les auteurs romantiques s’affranchissent des règles classiques et traditionnelles. Par exemple, au théâtre, ils mélangent les genres et les registres, assouplissent l’alexandrin, refusent la règle des trois unités au théâtre : c’est la naissance du drame romantique.

Les thèmes de prédilection des romantiques sont les grands sentiments (douleur, mal de vivre, amour, appel de la liberté, mélancolie…), la nature et la glorification de l’artiste.

Auteurs romantiques : Victor Hugo est le chef de file des romantiques. Chateaubriand, Lamartine, Musset.

7 – Le Parnasse

Le Parnasse est un mouvement littéraire du 19ème siècle qui se crée en réaction contre la poésie romantique.

Aux romantiques, les parnassiens reprochent une exaltation des sentiments et un culte du moi excessif.

Ils sont partisans de « L’Art pour l’Art » : ils cherchent à atteindre une beauté pure, objective à travers un travail méticuleux de la forme poétique. La poésie ne doit pas être utile : sa seule raison d’être est la beauté.

Auteurs parnassiens : Leconte de Lisle, Théophile Gautier, Hérédia.

8 – Le réalisme

Le réalisme est un mouvement littéraire du 19ème siècle qui nait en réaction contre le romantisme.

Les écrivains réalistes veulent rompre avec l’idéalisme et le lyrisme romantique.

Ils rejettent toute idéalisation de la réalité en cherchant à représenter le réel le plus exactement possible, sans déformation due à la subjectivité de l’auteur.

Les auteurs réalistes donnent à voir la société. Ils étudient les différents milieux sociaux, les mœurs, le contexte historique, l’influence du milieu social sur les individus, l’ascension sociale des personnages.

Auteurs réalistes : Balzac, Stendhal, Flaubert, Maupassant.

9 – Le naturalisme

La naturalisme est un mouvement littéraire du 19ème siècle qui cherche à aller plus loin que le réalisme.

Influencé par les sciences et la médecine, les écrivains naturalistes veulent donner un statut scientifique à la littérature.

Cette idée peut nous sembler étrange aujourd’hui, mais pour les écrivains naturalistes, le roman était perçu comme un laboratoire dans lequel le romancier expérimente le rôle des déterminismes (sociaux et biologiques) sur ses personnages.

Les naturalistes n’hésitent pas à dépeindre la misère du peuple et à rendre compte de détails sordides.

Auteurs naturalistes : Zola, Maupassant, Les frères Goncourt.

10 – Le symbolisme

Le symbolisme est un mouvement littéraire du 19ème siècle qui se crée en réaction contre le naturalisme et le Parnasse.

Pour les poètes symbolistes, notre monde est le reflet d’un univers spirituel supérieur. Les symbolistes essaient de traduire cet univers invisible grâce à des images concrètes, des rythmes et des sonorités qui fonctionnent comme des symboles pour décrypter l’invisible.

L’écriture symboliste préfère suggérer que nommer. Elle est très soucieuse de la musique d’un texte, de son harmonie et de son pouvoir évocateur.

Poètes symbolistes : Verlaine, Rimbaud, Mallarmé.

11 – Le surréalisme

Le surréalisme est un mouvement littéraire de la première moitié du 20ème siècle qui veut libérer l’art et la pensée de toutes les contraintes.

La première contrainte, c’est la morale et la raison. Pour s’en libérer, les surréalistes explorent les zones mystérieuses de l’homme : le rêve, la folie, l’inconscient, l’amour fou…

La seconde contrainte, c’est celle des règles d’écriture. Pour s’en libérer, les surréalistes font preuve d’une grande liberté formelle dans leurs écrits : absence de ponctuation, collages, associations d’images surprenantes, écriture automatique…

Ecrivains surréalistes : Breton, Eluard, Aragon, Desnos.

12 – L’absurde

L’absurde est un courant littéraire du 20ème siècle.

Deux guerres mondiales sont passées par là. Les écrivains de l’absurde présentent une image tragique de l’homme : ce dernier n’est qu’un pantin, voué à la solitude, incapable de communiquer, dans un monde dénué de sens.

Le théâtre de l’absurde remet en cause les règles traditionnelles du théâtre : il remet en question la notion de personnages, d’intrigue et de dialogue. C’est un théâtre expérimental qui donne à voir la solitude et l’absurdité de la condition humaine.

Auteurs absurdes : Sartre, Camus. Le théâtre de l’absurde est représenté par Ionesco et Beckett.

13 – Le nouveau roman

Le Nouveau Roman est un mouvement littéraire des années 1950/1960 qui remet en cause toutes les traditions du genre romanesque.

Les écrivains du Nouveau Roman refusent la facilité de l’intrigue et le réalisme psychologique des personnages.

Le roman devient alors un laboratoire d’écriture. Les personnages ne sont parfois qu’une silhouette, un nom ou une lettre. La restitution de la pensée des personnages ne suit plus la chronologie des faits.

L’esthétique du Nouveau Roman se caractérise par une écriture très précise, souvent froide, objective et une importance accrue donnée aux objets (objets parfois décrits sur plusieurs pages).

Ecrivains du Nouveau Roman : Robbe-Grillet, Butor, Sarraute, Duras.

Quiz sur les mouvements littéraires

Tu as bien tout suivi ? Fais mon petit quiz sur les mouvements littéraires pour te tester et donne-moi ton résultat dans les commentaires !

A voir aussi :

Comment faire une fiche de lecture (vidéo)

Les meilleures astuces en vidéo :

Tu passes le bac de français cette année ?

Inscris-toi gratuitement à ma formation en 10 leçons-vidéos.

Je t'y explique comment réussir le commentaire et la dissertation, comment adapter ton plan à la question posée le jour de l'oral et comment anticiper les questions de l'entretien.

L'inscription est gratuite ! Remplis simplement le formulaire ci-dessous pour recevoir les vidéos :

  Une commentaire à “Les 13 mouvements littéraires à connaître pour le bac de français”

  1.  

    Waou, superbe synthèse sur les mouvements littéraires ! J’adore :) Merci Amélie !

 Laisser un commentaire

*

*

   

Commentaire composé 2017 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -