Auteurs à connaître (au bac de français)

 

auteurs de la littérature françaiseJe te propose ici de courtes présentations des auteurs les plus étudiés au bac de français.

Cette liste d’écrivains n’est pas exhaustive !

Je la complète en ajoutant régulièrement d’autres auteurs incontournables de la littérature française.

Comment utiliser cette page ?

♦ Si tu prépares l’oral de français, mes synthèses t’aideront à préparer tes introductions de lectures analytiques.

♦ Si tu présentes plusieurs textes d’un même auteur, approfondis tes connaissances sur chaque auteur en consultant mes fiches auteur (lien en orange sous les auteurs)

» APOLLINAIRE

Guillaume Apollinaire marque la poésie du début du 20e siècle par ses audaces poétiques. Alcools, publié en 1913, reprend des thèmes classiques (la fuite du temps, la mélancolie) mais s’appuie sur des innovations poétiques comme des juxtapositions d’images surprenantes (« soleil cou coupé ») et l’absence de ponctuation qui libère le vers. Apollinaire continue à explorer toutes les ressources de l’écriture dans Calligrammes où chaque poème forme un dessin.

» BAUDELAIRE

L’œuvre de Baudelaire se situe au carrefour de toutes les influences du 19e siècle : héritier du romantisme et du Parnasse, la poésie de Baudelaire annonce déjà le symbolisme. Son recueil le plus célèbre, Les Fleurs du Mal (1857), montre un poète tiraillé entre le spleen et l’idéal, le mal et le bien, la laideur et la beauté.

Voir la fiche auteur de Baudelaire.

» BEAUMARCHAIS

Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais mène une vie personnelle et professionnelle trépidante, faite d’un tourbillon d’activités, d’affaires et d’intrigues. Sa carrière de dramaturge n’est pour lui qu’une activité secondaire, mais le succès du Barbier de Séville (1775) et du Mariage de Figaro (représenté en 1784) font sa renommée. Ses comédies pleine de gaieté et de rebondissements, au rythme endiablé, font scandale par leur satire osée de la justice, de la censure et des privilèges.  Figaro, le valet qui triomphe de son maître, devient un type littéraire dont les revendications sociales annoncent pour certains la révolution française.

» CAMUS

Albert Camus, qui reçut le Prix Nobel de littérature en 1957, s’est interrogé sur l’engagement et l’humanisme à travers des genres littéraires aussi variés que les essais, les romans et le théâtre. Il réfléchit sur l’absurde (dans « Le cycle de l’absurde ») et propose, pour dépasser la condition tragique de l’homme, de faire entendre une révolte humanitaire et solidaire (dans « Le cycle de la révolte »).

» ELUARD

Paul Eluard est un poète majeur du surréalisme. Mais son attachement au lyrisme et aux vers traditionnels en font aussi un poète enraciné dans la tradition poétique. Il est également une figure majeure de la littérature par son engagement dans la Résistance puis pour la défense de la paix dans le monde après la deuxième guerre mondiale.

» FLAUBERT

Gustave Flaubert synthétise dans ses romans des courants littéraires variés. Aux romantiques, il reprend le goût pour le lyrisme et l’exotisme (dans Salammbo notamment) ; aux réalistes, il emprunte le souci du détail, la fidélité au réel et l’important travail de documentation.  Mais Flaubert a toujours donné la primauté à l’art et au style qu’il travaille sans relâche. Il est également célèbre pour son aversion à la morale qui lui valut un procès pour immoralité à la sortie de Mme Bovary en 1857.

» HUGO

Victor Hugo est une figure littéraire incontournable du 19e siècle en raison de son œuvre d’une exceptionnelle richesse qui englobe tous les genres (romans, théâtre, poésie, essais…), tous les registres et tous les sujets – la littérature, l’art, la religion, la politique, l’histoire, la philosophie. Chef de file du mouvement romantique, il revendique la liberté de l’art et théorise le drame romantique qui rompt avec les règles du théâtre classique. Victor Hugo marque également l’histoire par son engagement politique en faveur des plus démunis et son combat contre l’injustice, la peine de mort, le travail des enfants…

» LA FAYETTE

Dans un 17e siècle marqué par le succès des romans-fleuve, œuvres en plusieurs tomes se comptant en milliers de pages, Mme de La Fayette invente le roman psychologique moderne, un récit court, resserré autour d’une intrigue unique et de quelques personnages, montrant les tourments de l’amour. La Princesse de Clèves (1678) son plus grand chef d’œuvre, est à la fois classique par sa sobriété et précieux par sa conception de l’amour. Influencée par la pensée janséniste, Mme de La Fayette laisse une œuvre pessimiste où l’amour est toujours nocif.

Pour aller plus loin, va voir la fiche auteur de Mme de La Fayette.

» LA FONTAINE

Les fables ne sont qu’une faible partie de l’œuvre de Jean de la Fontaine, mais ce sont elles que la postérité a retenu. La Fontaine se présente comme le continuateur des fabulistes de l’antiquité, notamment Esope et Phèdre, mais la variété de tonalités et de style, la liberté formelle (vers hétérométriques, enjambements…) et la richesse de ses récits renouvellent le genre de la fable et la hissent au rang de genre littéraire à part entière. Les fables de La Fontaine témoignent aussi d’une excellente connaissance de l’âme humaine.

» MAUPASSANT

Guy de Maupassant est un auteur réaliste, proche de Flaubert (qui corrigea ses premiers écrits), Balzac et Zola. S’il fut un disciple de Zola pendant une courte période, il prit ses distances par rapport à l’école naturaliste, récusant la théorie scientifique du roman. Maupassant cherche à restituer le réel à travers à regard personnel, qui, loin de photographier le réel, en sélectionne les traits capables d’en donner une vision saisissante. Maupassant excelle dans la forme courte. En 10 ans, il écrit 300 nouvelles et contes et quelques romans qui rencontrèrent le succès dès leur publication (comme Une vie (1883), Bel Ami (1885), Pierre et Jean (1888)).

» MOLIÈRE

Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, dramaturge du 17e siècle, mais aussi acteur et directeur de troupe, hausse la comédie au rang de la tragédie. Il excelle dans la farce puis dans la comédie, plus profonde, où la peinture satirique des vices humains se colore d’une visée morale. Protégé par Louis XIV, Molière est pourtant de nombreuses fois attaqué, notamment par les religieux pour ses critiques des faux-dévots dans Tartuffe.

» MONTAIGNE

Michel Eyquem de Montaigne invente au 16e siècle une forme littéraire nouvelle, l’essai, un écrit ouvert à toutes les formes de réflexion qui montre la pensée en perpétuel mouvement. Dans ses Essais, Montaigne cherche à atteindre la connaissance de soi à travers l’observation, le questionnement, la réflexion.  Nourri par la pensée antique, il cultive le doute et le questionnement des sceptiques et prône une vie simple et heureuse à l’instar des épicuriens. Il fait aussi preuve d’un sens critique et d’une ouverture d’esprit qui marque la postérité.

» RIMBAUD

Adolescent révolté, poète visionnaire, Arthur Rimbaud disloque le vers traditionnel, crée des néologismes, fait fi des contraintes grammaticales faisant entrer la poésie dans la modernité. À l’âge de 20 ans, alors que ses poèmes ont considérablement influencé les milieux littéraires parisiens, il s’arrête d’écrire pour mener une vie d’aventure faite de voyages et de négoce (quincaillerie, vêtements, café). Sa précocité intellectuelle, sa révolte, la fulgurance de sa poésie puis son renoncement brutal à la littérature contribuent à faire de lui une légende.

Pour aller plus loin, va voir la fiche auteur de Rimbaud.

» VERLAINE

Paul Verlaine nous lègue une poésie légère et mélancolique, construite sur la musicalité du vers impair, des assonances et sur une langue simple, à rebours de l’écriture parnassienne sophistiquée de la seconde moitié du XIXe siècle. Poète à la vie difficile, tiraillé entre la passion et la quête de sagesse, Paul Verlaine incarne le poète maudit, ce poète incompris de la société, qui disparaît dans la pauvreté.

Pour aller plus loin, va voir la fiche auteur de Verlaine.

» VOLTAIRE

Voltaire est un philosophe majeur du siècle des Lumières (18e siècle) dont les combats ont influencés toute l’Europe. Ses écrits dénoncent l’injustice (il obtient par exemple la révision du procès de l’affaire Calas) et l’intolérance religieuse. Il exhorte l’homme à vivre heureux sur terre et à améliorer sa condition grâce aux sciences, au commerce et à l’art. Voltaire s’est essayé à tous les genres – essais historiques, poésie, théâtre, et marque particulièrement la postérité par l’ironie mordante de ses contes philosophiques (Candide, Zadig, L’ingénu).

Envie de te tester ?

Fais mon quiz sur les auteurs du bac de français pour tester tes connaissances !

Tu passes le bac de français ? Regarde aussi :

L’oral de français
L’écrit du bac de français
Annales du bac de français

Commentaire composé 2017 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -