Le mal, Arthur Rimbaud : texte

 

Ecrit en 1870, pendant la guerre franco-prussienne, « Le Mal » fait partie des poèmes de jeunesse d’Arthur Rimbaud. Il y dénonce les horreurs de la guerre en s’en prenant aux deux responsables : le roi et la religion.

Cliquez ici pour lire le commentaire de « Le mal »

Le mal

Tandis que les crachats rouges de la mitraille
Sifflent tout le jour par l’infini du ciel bleu ;
Qu’écarlates ou verts, près du Roi qui les raille,
Croulent les bataillons en masse dans le feu ;

Tandis qu’une folie épouvantable broie
Et fait de cent milliers d’hommes un tas fumant ;
– Pauvres morts ! dans l’été, dans l’herbe, dans ta joie,
Nature ! ô toi qui fis ces hommes saintement !…

– Il est un Dieu, qui rit aux nappes damassées
Des autels, à l’encens, aux grands calices d’or ;
Qui dans le bercement des hosannah s’endort,

Et se réveille, quand des mères, ramassées
Dans l’angoisse, et pleurant sous leur vieux bonnet noir,
Lui donnent un gros sou lié dans leur mouchoir !

Arthur Rimbaud, Poésies, 1870

 

Tu étudies « Le mal » ? Regarde aussi :

Le Mal, Rimbaud : analyse
♦  Voyelles, Rimbaud : analyse
♦  Aube, Rimbaud : analyse

Recherches ayant permis de trouver ce poème « Le mal » :
le mal texte, le mal rimbaud texte, le mal rimbaud poésie, le mal poème, le mal rimbaud poème.

Commentaire composé 2017 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -