Voyelles, Rimbaud : le texte

 

« Voyelles » est l’un des poèmes les plus célèbres d’Arthur Rimbaud.

La richesse des correspondances dans « Voyelles » se prête à de nombreuses interprétations et donne à voir plusieurs figures du Poète.

Clique ici pour lire le commentaire de « Voyelles » de Rimbaud

Voyelles

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d’ombre ; E, candeurs des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d’ombelles ;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d’animaux, paix des rides
Que l’alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silences traversés des Mondes et des Anges ;
– O l’Oméga, rayon violet de Ses Yeux !

Arthur Rimbaud, Poésies.

Tu étudies Rimbaud ? Regarde également :

Voyelles, Rimbaud : analyse rédigée
Le mal, Rimbaud (commentaire rédigé)
Aube, Rimbaud (commentaire rédigé)
Cours sur la poésie
Les rimes en poésie
Les fonctions du poète (vidéo)

Recherches ayant permis de trouver voyelles de rimbaud :
voyelles poème, voyelles rimbaud texte, poèmes de rimbaud.

Commentaire composé 2016 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -