tableaux parisiens baudelaireOn continue la série sur Les Fleurs du Mal de Baudelaire avec cette vidéo sur la section « Tableaux parisiens ».

Dans la section « Tableaux parisiens », Baudelaire fait une nouvelle tentative pour se libérer du spleen. Cette tentative consiste à s’intéresser aux autres et surtout aux plus misérables, aux plus déshérités.

Explications en vidéo :

Tableaux parisiens – vidéo (7mn)

La ville chez Baudelaire

Aujourd’hui, faire des poèmes sur la ville  vous semble peut-être un sujet assez banal. Pourtant, au 19ème siècle, c’était quelque chose de très nouveau et de très moderne.

Baudelaire, en puisant son inspiration dans la ville, s’inscrit à contre-courant du mouvement romantique qui puise son inspiration dans la nature.

Pour Baudelaire, l’artificiel, dans le sens de ce qui n’est pas naturel, ce qui est produit par l’homme, est supérieur au naturel. C’est dans l’artificiel qu’il trouve sa source d’inspiration.

Ce thème de la ville est nouveau pour Baudelaire lui-même puisque cette section « Tableaux parisiens » n’existait pas lors de la première publication des Fleurs du Mal en 1857. C’est une section que Baudelaire a rajoutée en 1861.

Baudelaire continuera à développer le thème de la ville dans un ouvrage postérieur : Le Spleen de Paris et inspirera de nombreux poètes (par exemple Apollinaire).

La composition de « Tableaux Parisiens »

On observe un double mouvement dans « Tableaux parisiens » :

1 – Le rapprochement des plus démunis :

Dans « Tableaux parisiens », Baudelaire fait le portrait de vieillards, des vieilles femmes, d’aveugles, de prostituées, de mendiants. Il peint la détresse physique et morale des plus déshérités.

A travers ces portraits, il montre sa compassion, sa sollicitude à l’égard des plus démunis. Il met en avant une forme de solidarité invisible. Par exemple :

♦ Dans « Les aveugles », Baudelaire ressent une forme de communion avec les aveugles qui ne s’aperçoivent pas de sa présence.
♦ Dans « Les petites vieilles », il accomplit une ode aux vieilles femmes.

Surtout, Baudelaire révèle la beauté de ces personnages  en mettant en évidence la différence entre l’être et le paraître, entre la beauté et la condition de ces personnages.  Par exemple :

♦  Dans « A une mendiante rousse », il fait l’éloge de la beauté d’une mendiante.
♦ Dans « Les petites vieilles », il célèbre les vieilles en raison de leur beauté, de leur grâce et de leur gloire passées.

Baudelaire met donc en contraste l’apparence de ces personnages et leur beauté cachée, invisible.

2 – La solitude dans la multitude

De cette tentative de se rapprocher des plus démunis ressort toutefois un sentiment de solitude.

Ce sentiment de solitude est double :

♦ D’une part, on ressent la solitude des plus démunis : les mendiants, les vieillards et les vieilles femmes que plus personne ne regarde sauf le poète.

♦ D’autre part, Baudelaire se dépeint comme un poète solitaire qui observe la foule mais qui en est exclu.  Le poème « Le cygne » peut se lire comme une allégorie du poète qui éprouve un sentiment d‘exil dans la grande ville.

La solitude et la misère que Baudelaire observe et dépeint le renvoient à sa propre misère, à sa propre solitude.

Pourquoi « Tableaux parisiens » ?

Les personnages de « Tableaux Parisiens » sont dépeints de façon très visuelle : il y a beaucoup de précisions concernant les formes, les couleurs, les attitudes des personnages, ce qui apparente chaque poème à un tableau.

Surtout, les personnages constituent des allégories de Paris. Les poèmes de « Tableaux parisiens » s’apparentent à une série de tableaux qui illustrent chacun un aspect de Paris.

Les points clés à retenir sur la section « Tableaux parisiens »

1 – Baudelaire tente d’échapper au spleen en s’intéressant aux autres et surtout aux plus démunis (vieillards, mendiants, prostituées…)

2 – Néanmoins, cette tentative est un échec et fait surtout ressortir un sentiment de solitude. Solitude des laissés pour compte que la société ignore, mais aussi solitude du poète exilé dans la grande ville.

Tu seras aussi intéressé(e) par :

Les Fleurs du mal : analyse (vidéo)
Spleen et idéal : analyse (vidéo)
Les femmes dans Les Fleurs du Mal (vidéo)
Le procès des Fleurs du Mal en 1857 (vidéo)
Les Fleurs du Mal (tous les articles)
« Les aveugles », Baudelaire : commentaire composé
« A une passante », Baudelaire, commentaire composé

Les meilleures astuces en vidéo :

Tu passes le bac de français cette année ?

Inscris-toi gratuitement à ma formation en 10 leçons-vidéos.

Je t'y explique comment réussir le commentaire et la dissertation, comment adapter ton plan à la question posée le jour de l'oral et comment anticiper les questions de l'entretien.

L'inscription est gratuite ! Remplis simplement le formulaire ci-dessous pour recevoir les vidéos :

  21 commentaires à “Tableaux parisiens, Baudelaire : analyse en vidéo”

  1.  

    Excellente vidéo !!

  2.  

    merci bcp vous avez bien cerné le sujet des tableaux parisiens

  3.  

    Merci, c’est synthétique, facile à suivre, les meilleures vidéos qu’on trouve en français. Je regrette de ne pas avoir trouvé votre site plus tôt car il m’aurait aidé pour les oraux blancs, mais je peux au moins les utiliser pour le vrai oral (25 juin pour moi), ça va pas être inutile ! 😆

  4.  

    merci pour ces vidéo elles m’aident beaucoup et sont très accessibles ! bravo et encore merci !

  5.  

    Article certifié ©Triple C
    ______________________

    Amélie, encore une fois, tu es remarquable !

    Tu mets en avant, à travers la structuration de ton explication, des essais de classement de poèmes avec :
    – Des titres parlant du décor urbain : un panorama « Paysage », des jeux de contrastes entre l’ombre et la lumière  » le crépuscule du soir » qui correspond en écho « le crépuscule du matin », des oppositions entre le noir et le blanc « le Cygne / Danse macabre » – blancheur et pureté / noirceur et mort
    – Des titres qui mettent en scène des personnages de prédilection : les plus déshérités. Des points communs : la souffrance physique et moral, les « laissés-pour-compte », en marge de la société. Une idée que tu reprends avec « la solitude dans la multitude ».
    – Des titres qui connotent le Mal : tu reprends ici l’échec de Baudelaire face à ses tentatives d’échapper au Spleen. Mais on retrouve des titres symboliques qui laisse penser à une malédiction. Il y a 7 « vieillards » par exemple, ou encore le titre « le Squelette laboureur » qui personnellement fait froid dans le dos ! 😀

    J’ajouterais 2 choses :
    – Comme tu le montres, Baudelaire tente d’échapper au Spleen en se rapprochant des plus démunis. Cependant, il y parvient également grâce la création poétique qui lui permet de « transfigurer le réel, de tirer l’éternel du transitoire ». Et c’est la qu’on voit réellement que Baudelaire est un poète moderne : tout l’enjeu de son travail poétique est d’allier classicisme et modernité, de faire « une oeuvre intemporelle ». Et c’est cette création qui lui permet d’accéder à l’Idéal, comme il le souligne dans « Paysage » et « Rêve parisien ». Le poète est un véritable démiurge qui peut, par son écriture, échapper au Spleen.

    – Lorsque tu réponds à la question « pourquoi tableaux parisien ? », j’ajouterai que l’on peut s’aider des 3 sens du mot « tableau » pour y répondre :
    1. C’est un spectacle vivant, une scène ou un théâtre. *renvoi à la mise en scène des personnages de prédilection.
    2. C’est la description d’un décor, d’un portrait ou d’un personnage : formes visuelles comme tu le dépeints. *renvoi à la description du décor urbain, des personnages, du monde moderne.
    3. Une oeuvre, une toile figurative ou abstraite . *renvoi à l’opposition entre le rêve et la réalité, au spleen et à l’idéal, les jeux de contrastes entre l’intérieur et l’extérieur, la volonté d’accéder à l’idéal pour Baudelaire et la réalité du spleen, toujours écrasante. « A une passante ».

    Au plaisir de t’écouter,
    Merci encore !

    Jérémy

    •  

      Bonsoir Jérémy,
      Je vois que tu as déjà bien réfléchi à la section « Tableaux Parisiens » :) Je reste très synthétique dans les vidéos pour permettre aux élèves de retenir l’essentiel en quelques phrases, mais j’espère que ceux qui veulent aller encore plus loin liront ton commentaire qui leur donnera des pistes supplémentaires pour enrichir et élargir leur réflexion. Merci beaucoup pour cette contribution. A bientôt,

  6.  

    Vos vidéos sont remarquables. Elles me sont très utiles et elles sont très agréables à regarder. J’attends la suite, c’est super :)

  7.  

    Salut Amélie, comme toujours tes vidéos m’aident énormément à la compréhension de la littérature. Je te remercie d’aider des pauvres élèves en difficultés comme nous:) Cependant j’ai une question : Tu as dis que selon Baudelaire l’artificiel est supérieur au naturel alors comment expliques tu le fait qu’il ait écrit « Correspondances » dans lequel il fait l’éloge de la nature? (Désolé de toutes ces questions mais je stress car mes oraux sont dans moins d’une semaine :'( )

  8.  

    Merci pour tes vidéos très faciles à comprendre. Pouvez-vous préciser quand vous dites « les personnages constituent des allégorie de paris » des parisiens je voudrais savoir qu’elle sont ces allégories ? merci d’avance

  9.  

    Bonjour,
    tout d’abord merci pour cette vidéo qui m’a bien aidé.
    Je voulais savoir si vous auriez des idées de questions que notre professeur serai susceptible de nous poser dans un contrôle de lecteurs sur les fleurs du mal ?
    merci d’avance

  10.  

    Bonjour Amélie, nous sommes en plein dans les révisions et ce message pour vous renouveler nos remerciements pour votre travail qui nous aide BEAUCOUP .

  11.  

    Bonjour ! Je tenais d’abord à vous remercier pour vos vidéos qui sont très utiles !
    Je voulais savoir pour « rêve parisien de baudelaire » si il fallait parler de la modernité de Baudelaire, pour l’instant je parle de sa créativité lorsqu’il décrit son rêve et de son angoisse ( retour au spleen ) lors de son réveil
    Merci

  12.  

    Bonjour dans mon receuil j’ai remarque que dans deux poemes de cette section : « Les septs viellards  » et « Les petites vielles  » Baudelaire ecrit la formule  » a Victor Hugo » . Comment doit je comprendre cela ?

  13.  

    Bonjour Amélie, je n’ai pas bien compris le poème le cygne, en fait je ne vois pas que représente le cygne aux yeux de baudelaire. J’espère que tu pourras m’aider

  14.  

    Bonjour Amélie, ta vidéo concernant l’analyse de Tableaux parisiens est vraiment très bien, je la trouve suffisamment complète, les informations ne sont pas trop nombreuses ce qui permet de retenir plus facilement l’analyse ;). J’avais une question à te poser, notre professeur de français nous a demandé d’effectuer une question su corpus sur le sujet de l’univers humain dans la section Tableaux parisiens: Comment Baudelaire montre-t-il, voit-il l’univers humain dans la section Tableaux parisiens? Le problème est que je ne vois pas quoi mettre pour répondre à cette question, je pensais mettre ce que tu as dit sur le poète et sa solitude ainsi que sur la beauté des personnages les plus démunis… mais je n’en suis pas sure. Aurais tu quelques idées, quelques conseils à me proposer stp ? Merci beaucoup :)

  15.  

    Bonjour Amélie,
    J’ai un devoir à faire sur la section des tableaux parisiens et grâce à ta vidéo j’ai pu m’en sortir mais je suis bloquée pour deux petites questions, est- ce que tu pourras m’aider :
    – Quels objets attirent l’attention du poète ?
    – Quelle vision de l’homme et de la condition humaine se dégage de cette section ?

 Laisser un commentaire

*

*

   

Commentaire composé 2016 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -