candide incipitVoici le commentaire littéraire du chapitre 1 de Candide (l’incipit).

Cet exemple de commentaire composé porte sur l’incipit« Il y avait en Westphalie […] il fallait dire que tout est mieux. ».  Lire l’extrait du chapitre 1 commenté.

Introduction :

Ce passage qui ouvre le conte philosophique Candide de Voltaire, décrit le château de Thunder-ten tronckh et ses habitants. Le lecteur fait connaissance avec Candide, héros éponyme, qui évolue dans un milieu noble et merveilleux.

(Vous insérez ici votre problématique. Voir les 7 problématiques probables pour le chapitre 1 de Candide et comment adapter votre plan à ces problématiques)

Si cette première page présente les caractéristiques d’un incipit de conte traditionnel (I), nous verrons qu’elle permet surtout de mettre en valeur le projet critique de Voltaire (II)

I – L’incipit d’un conte traditionnel

A – Un incipit de conte

♦ Le chapitre 1 de Candide commence comme un conte merveilleux : la locution verbale « il y avait » qui ouvre l’histoire fait immédiatement songer aux ouvertures de contes de fées (« il était une fois »).

♦ On retrouve également dans cet incipit des procédés d’oralité.

Il faut savoir que l’oralité est un des éléments essentiels du conte. Le conte s’inscrit en effet dans la famille de la littérature orale qui se transmet par le bouche à oreilles (et non par les livres). L’oralité distingue notamment le conte d’autres genres courts comme la nouvelle.

Dans cet incipit de Candide, on observe une langue simple et un développement linéaire de l’histoire propre à l’oralité (« Il y avait en Westphalie… », « Monsieur le baron était… », « Pangloss enseignait… » etc).

Surtout, l’intervention de Voltaire lui donne la position de conteur (« c’est, je crois, pour cette raison qu’on le nommait Candide »).

Notez par ailleurs la présence de quelques mots archaïques (« icelui » dans le titre du chapitre 1) qui inscrivent le récit dans une longue tradition.

♦ Le récit n’est par ailleurs ancré dans aucune temporalité précise : relevez l’absence de complément circonstanciel de temps permettant de rattacher ce début de conte à une époque précise.

Seul l’imparfait est utilisé dans cette première page : il s’agit du temps de la description, propre aux ouvertures de contes traditionnels.

B – Les  caractéristiques du conte

♦ Voltaire plante un décor somptueux : les personnages évoluent dans un « château » (l.1) avec « une grande salle ornée de tapisserie » (l.18). Observez le champ lexical de la grandeur : « grande salle », « grand aumônier », « grande considération ».

♦ Dans cet univers de perfection, tout est extraordinaire. Citez les termes mélioratifs : « douces », « bon et honnête », « puissant », « très grande considération », « honneurs », « dignité », « admirablement », « meilleur des mondes possibles ».

♦ La profusion des formes superlatives sont encore plus parlantes  :  « les mœurs les plus douces »,  « un des plus puissants seigneurs », « ce meilleur des mondes possibles », « le plus beau des châteaux »(L.39), « la meilleure des baronnes possibles ».

Ces descriptions superlatives font de cet univers un monde clos, hors du commun, coupé de la réalité. C’est ce que confirme la périphrase finale de Pangloss qui évoque le « meilleur des mondes possibles » comme si le château et ses habitants constituaient un monde distinct.

C – Des personnages de conte

♦ Les personnages dans le chapitre 1 de Candide sont réduits à une seule qualité (la candeur, l’orgueil, la sensualité etc).  La présentation de personnages stéréotypés est une autre caractéristique du conte où les personnages sont toujours simplifiés à l’extrême dans un monde manichéen sans nuance (la princesse, la fée, la sorcière…).

♦ C’est ainsi que Candide est caractérisé par son « jugement assez droit » et son « esprit (…) simple ». Son nom Candide est bien évidemment là pour rappeler sa caractéristique principale : celle d’être pur et crédule.

♦ Le baron n’est appréhendé qu’à travers sa richesse et son pouvoir (« un des plus puissants seigneurs ») qui lui vaut les flatteries de son entourage (« ils l’appelaient tous Monseigneur, et ils riaient quand il faisait des contes »).

♦ La baronne est caractérisée par sa grande dignité (« avec une dignité », « respectable »)

♦ Cunégonde est croquée par une énumération d’adjectifs qualificatifs qui mettent tous l’accent sur sa sensualité (« haute en couleur, fraîche, grasse, appétissante »).

♦ Pangloss, quant à lui , est réduit à son enseignement. D’ailleurs Pangloss est un nom composé du mot grec pan (= tout) et glossa (= langue »). Son nom résume donc sa caractéristique principale : celle de parler tout le temps et de vouloir tout justifier par le langage.

Transition : Si l’incipit de Candide semble de prime abord correspondre à un incipit de conte traditionnel, l’ironie du texte remet en question les apparences du monde présenté et met en valeur le projet critique de Voltaire.

II – Le projet critique de Voltaire

 

A – La distance ironique par rapport au monde décrit

L’ironie consiste à dire/ écrire le contraire de ce que l’on pense. En d’autres termes, il s’agit de faire semblant d’adhérer à une proposition fausse (de telle manière que l’on montre que l’on n’est pas d’accord avec la proposition évoquée) pour souligner le décalage entre cette proposition et la réalité.

Or l’ironie est très présente dans l’incipit de Candide (comme dans toute l’œuvre). Elle est notamment mise au service d’une critique de la noblesse et de la philosophie optimiste de Leibniz.

B – La critique de la noblesse

Voltaire critique dans cet  incipit la noblesse et sa vanité.

♦ Le choix du nom de famille du baron  laisse d’emblée transparaître la moquerie de Voltaire. Le nom Thunder-ten-tronckh, aux sonorités dures et agressives, est d’un grotesque qui ôte immédiatement toute dignité à la famille du baron.

♦ Ensuite, les raisons qui font la grandeur et la dignité de la famille Thunder-ten-tronck sont absurdes. D’une part, la baron est puissant « car son château avait une porte et des fenêtres », d’autre part, la baronne s’attire une très grande considération du fait de son surpoids (« pesait environ trois cent cinquante livres »).

L’usage d’un lien de causalité absurde dans ces deux phrases souligne que la famille Thunder-ten-tronck ne doit sa richesse et sa considération à aucune qualité réelle.

♦ Voltaire dénonce également la vanité des nobles. Candide est présenté comme un bâtard parce que son père n’a « pu prouver que soixante et onze quartiers » ce qui révèle la force et la sottise des préjugés aristocratiques.

♦ Enfin, le baron se complaît dans l’illusion d’être plus riche et puissant qu’il ne l’est vraiment. La distorsion entre la réalité et les rêves vaniteux du baron apparaît aux lignes 18 à 21. Voltaire met en parallèle la réalité (« chiens de ses basses-cours », « palefreniers », « vicaires du village ») et la perception erronée du baron de ses richesses (« meute », « piqueurs », « grand aumônier »  – le grand aumônier est le titre du premier aumônier de la cour des rois de France).

C – La critique de l’optimisme de Leibniz

Voltaire ne s’en prend pas uniquement à la noblesse dans cet incipit. Il critique également la philosophie optimiste de Pangloss qui n’est pas sans faire penser à celle du philosophe Leibniz.

♦ La science enseignée par Pangloss a un nom absurde : il s’agit de « la métaphysico-théologo-cosmolonigologie ». Ce nom interminable à la succession de « o » comique dénonce une science vaniteuse.

Elle apparaît comme un fourre-tout de plusieurs systèmes de pensée surtout destiné à des « nigauds » comme le laisse entendre l’introduction de « nigo » dans « cosmolonigologie ».

♦ Les théories de Pangloss sont imposées sans preuves et de façon arbitraire. Ainsi Pangloss commence-t-il son discours par « Il est démontré » sans n’avoir encore rien prouvé.

En outre, son discours abonde en connecteurs  logiques articulés sans logique. Par exemple «  les nez ont été faits pour porter des lunettes, aussi avons-nous des lunettes » ou « par conséquent, ceux qui ont avancé que tout est bien ont dit une sottise ; il fallait dire que tout est au mieux ». Ses théories se fondent ainsi sur de faux rapports logiques.

♦ Son enseignement apparaît totalement dénué d’intérêt. Citez par exemple la tautologie : « il n’y a point d’effet sans cause » d’une vacuité absolue.

Conclusion (Incipit Candide):

L’incipit de Candide se présente de prime abord comme un incipit de conte. Mais Voltaire use de l’ironie pour s’éloigner du schéma traditionnel du conte et dresser une critique de la noblesse et de la philosophie optimiste.

La suite de Candide  permettra à Voltaire de mettre en relief l’absurdité de l’optimisme de Leibniz et de proposer à la place une philosophie fondée sur la raison : celle des Lumières.

Pour aller plus loin :

En quoi Candide est-il un conte philosophique ? (vidéo)
Candide, chapitre 1 : l’extrait  (texte)
Candide chapitre 1 : saurez-vous adapter votre plan à ces 5 + 2 questions ?
Candide chapitre 3 : lecture analytique
Candide, chapitre 6 : commentaire
Candide, chapitre 18 : commentaire
Candide chapitre 19 : commentaire (le nègre de Surinam)
Candide chapitre 30 : commentaire (« Il faut cultiver notre jardin »)
Tous les articles sur Candide
L’ apologue (très utile pour préparer l’entretien !)
Le conte philosophique (vidéo)
Le mondain, Voltaire (commentaire)

  31 commentaires à “Candide, chapitre 1 : commentaire”

  1.  

    Je suis en 1ereS et j’ai bientôt un bac blanc. ça va m’être très utile ce commentaire + les problématiques, ça complète tres bien mon cours :)

  2.  

    super bien :-D

  3.  

    merci, j’aime beaucoup votre site qui est simple à comprendre et pour les commentaires c’est beaucoup plus clair comme ça :-P

  4.  

    Trop bien votre commentaire, merci :)

  5.  

    j’aime bcp votre analyse de ce chapitre, meilleur commentaire qu’on trouve sur internet :)

  6.  

    Mais je comprend pas… doit on montrer les sous parties dans les commentaires composés?

    •  

      Bonjour Heloy,
      Dans ton commentaire composé rédigé, les axes de lecture et sous-parties ne doivent pas être apparents.
      En revanche, cela ne veut pas dire que les sous-parties n’existent pas, bien au contraire ! La structure de ton commentaire littéraire doit se comprendre à la lecture de ton devoir (saut de lignes, termes employés)
      Sur le site, je fais des plans apparents pour vous permettre de « scanner » le commentaire rapidement et retenir l’essentiel.

  7.  

    Comme je n’ai pas eu le temps de lire ton message ,dans mon commentaire j’ai écrit les Axes et les sous-parties. Est-ce grave? :( :( :( :cry: :cry: :cry: :cry: :cry:

    •  

      Cela dépend de la sévérité de ton professeur, mais non, ce n’est pas gravissime. Il te rappellera simplement que le plan ne doit pas être apparent. Au bac de français en revanche, il ne faut pas faire l’erreur :)

  8.  

    Bonjour,

    Est ce normal que je ne puisse pas copier coller votre commentaire?
    Il est vraiment très pertinant et intéréssant ! :wink:

    •  

      Bonjour Johanna,
      En effet, le copier coller ne fonctionne pas sur mon site. Cela vous oblige à prendre des notes ou à imprimer la page. Je vais réfléchir à un moyen de rendre cela plus simple l’année prochaine.

  9.  

    D’accord merci :)

  10.  

    Bonjour Amélie , Votre commentaire est absolument parfait pour mon oral , je voudrais savoir si quand on lit le texte cela compte dans nos 10 minutes de lecture analytique?
    Et il y a quelque chose que je ne comprend pas : dans votre sous partie  » la distance ironique par rapport au monde décrit » vous faites simplement une définition de l’ironie mais quel est e rapport au monde décrit?

    Merci :)

  11.  

    Votre commentaire est clair et excellent, je vous remercie ! Est-ce que vous allez commenter le chapitre 30 de candide aussi ? merci :)

  12.  

    superbe :)

  13.  

    J’adore très bien ce site je sens qu’il vas bien me formé en français

  14.  

    bonjours, pourriez vous proposer une ouverture pour cet incipit ?

  15.  

    Bonjour Amélie, existe t-il un plan de commentaire commun à tout les textes argumentatifs du 17ème siècle.

    Merci de votre réponse.

  16.  

    Bonjour. Je viens de lire votre commentaire qui m’a beauoup aidé mais il y a quelque chose que je ne comprends pas. Voltaire critique en effet avec ironie l’optimisme de Leibniz ainsi que la noblesse, en y opposant la philosophie des lumières. Mais j’ai lu quelque part que le siècle des lumières était souvent qualifié de « siècle de l’optimisme ». Ces deux philosophies sont-elles donc semblables ou opposées … ? Merci d’avance.

    •  

      Bonsoir Justine,
      Quand on dit que le siècle des Lumières était le siècle de l’optimisme, cela n’a rien à voir avec la philosophie de l’optimisme de Leibniz. On se réfère à la foi dans le progrès et dans la raison qui a animé les philosophes de cette époque.

  17.  

    merci ce commentaire me sera très utile pour le bac ;)

  18.  

    Bonjour Amelie,
    Je suis encore en classe de seconde c est que lannee prochaine je passerai mon bac francais.
    Votre BLOG EST VRAIMENT GENIALE IMPECABLE ET EXTRA je vous remercie por tout ce que vous faites pour nous GRAND MERCIE en effet jai ete totalement perdu et desespere en se qui conserne cette fameuse epreuve de francais (malge mes travaux de francais pendant l annee du brevet je nai reussie qu’avoir un 8 sur 20 poutant que pour toutes les autres matieres jai travaille beaucoup moins javais dexellents notes) maintenant et s est particulierement grace a vous que jaime voire jadore le francais et la litterature et je me trouve fort motivee pour etudier le francais dailleurs je commence des maintenant pourtant cest mon premier jour de vacance grace a vos cours jai assimile des notions qui depuis lontemps ne mont jamais voulu entrer a mon cerveau et jai meme tres bien passe le dernier controle de francais
    En revanche j ai une question faut il lire des romans pour se preparer au bac???
    D nouveau je vous remercie pou votre blog IMPECABLE
    Sirine

  19.  

    Bonjour Amélie. Merci pour ce site qui m’as beaucoup aider pour l’écrit! Pourriez vous faire une lecture analytique de « Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au delà » de Blaise Pascal? Cela m’aiderait beaucoup pour l’oral car notre professeur ne nous as presque rien expliqué sur ce texte alors qu’il est dans notre liste d’oral.

  20.  

    Bonjour Amélie ,ce site m ‘aide beaucoup pour réviser l ‘oral de bac .Pourriez vous faire une lecture analytique de hernani de victor hugo, acte 5 scène 6, c ‘est le seul texte que je n ‘ai pas reviser pour la raison que je n’ est pas beaucoup d explication sur ce texte

  21.  

    Bonjour Amélie et merci infiniment pour ce commentaire qui était très claire et très précis. J’adore vraiment votre site il est juste génial !!
    J’avais juste une question: est-il possible que si nous présentons ce texte durant l’oral du bac, l’examinateur nous demande de nous parler un peu de Lebniz, vu que nous avons fait référence à lui durant le commentaire? Donc faudrait-il faire plus amples recherches sur lui ?
    Merci beaucoup et bonne continuation !

  22.  

    Bonjour ;) vos commentaire sont fantastique ! Est ce que vous allez faire un commentaire sur le chapitre 30 de Candide ? Ce la me serais d’une grande aide ! ;)

  23.  

    qu’entendez vous par procédés d’oralité s’il vous plait ?

  24.  

    Bonjour, je ne suis pas sûre de bien comprendre la partie sur le décalage, je ne vois pas où est le décalage. merci

  25.  

    bonjour
    merci beaucoup pour cet site qui est plein d’information qui aide l’élève a bien comprendre

 Laisser un commentaire

*

*

   

© 2012-2014 commentaire composé Amélie Vioux - Droits d'auteurs réservés - Tous les articles de ce blog sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le web INTERDITE