commentaire du chapitre 18 de candide Voici le commentaire composé du chapitre 18 de Candide (la visite d’Eldorado).

Il s’agit de l’analyse du passage qui va de « vingt belles filles de la garde » à « ce n’était pas ce qui l’étonna le moins. ». Lire le texte de chapitre 18 de candide commenté.

Comme tous les commentaires composés de ce blog, je l’ai rédigé dans une langue simple pour que vous puissiez le suivre et l’utiliser efficacement le jour du bac.

I – La description d’une utopie

A – Un lieu exotique et merveilleux

Eldorado apparaît comme un lieu hors du commun qui mêle exotisme et merveilleux.

On retrouve dans un premier temps le thème du merveilleux : tout est grand dans ce nouveau monde (Relevez le champ lexical de la grandeur : « les grands officiers et les grandes officières », « les édifices publics élevés jusqu’aux nues », les « grandes places »).

Le décor est exotique : « fontaines d’eau rose, de liqueurs de sucre de canne ».

Rien n’est semblable au monde connu de Candide. C’est pourquoi on observe des adjectifs d’approximation : « une espèce de pierreries », « une odeur semblable à celle du girofle et de la cannelle. » La description d’un monde si nouveau et exotique ne peut être qu’imparfaite, imprécise.

La présence répétée d’hyperboles et l’emploi du superlatif érigent Eldorado en monde de perfection : « le plus de plaisir », « jamais on ne fit meilleure chère », « jamais on n’eut plus d’esprit »

B – Un lieu d’abondance

La perfection d’Eldorado est en outre mise en relief par la profusion des grands nombres : « vingt belles filles », « deux files, chacune de mille musiciens », « mille colonnes », « une galerie de deux mille pas », « la millième partie de la ville ».

Relevez la répétition de « mille » dans les expressions ci-dessus : il s’agit d’un nombre hyperbolique, qui souligne l’opulence.

L’abondance est aussi perçue à travers l’emploi de la forme plurielle pour décrire les éléments de la ville d’Eldorado : « les édifices publics », « les marchés », « les fontaines ».

D’ailleurs ces éléments sont énumérés sur plus de 4 lignes : cette accumulation, portée par un rythme ample (du fait des juxtapositions et des deux propositions subordonnées relatives) met en évidence les richesses matérielles de ce lieu :
« on leur fit voir la ville, les édifices élevés jusqu’aux nues, les marchés ornés de mille colonnes, les fontaines d’eau pure, les fontaines d’eau rose, celles de liqueurs de canne de sucre, qui coulaient continuellement [...] qui répandaient une odeur semblable [...]« 

C – Un monde idéal

Le lieux décrit est une utopie :  un monde est parfait en tout domaine.

♦ Politiquement, Eldorado s’apparente à une monarchie libérale dans la mesure où les sujets jouissent d’une liberté de pensées (politiques, religieuses ou philosophiques).

 ♦ Il faut noter l’absence d’institutions répressives (justice et prison) :
«  Candide demanda à voir la cour de justice, le Parlement ; on lui dit qu’il n’y en avait point, et qu’on ne plaidait jamais. Il s’informa s’il y avait des prisons, et on lui dit que non. »
Sachez que le Parlement au 18ème siècle n’est pas une institution législative comme aujourd’hui. Sous l’Ancien régime, les Parlements étaient des cours de justice avec certaines attributions administratives.

♦ La culture occupe une place prépondérante dans l’utopie de Voltaire puisque d’importants moyens lui sont consacrés : « une galerie de deux mille pas, toute pleine d’instruments de mathématique et de physique ».

♦ Remarquez également qu’il s’agit d’une société urbaine : « édifices », « marchés », « grandes places », « galerie » etc.

Transition : Le terme utopie a une double étymologie :
♦ eutopie : un monde où tout est parfait
♦ outopie : un monde qui n’existe pas.

Nous venons de voir que Voltaire décrit dans le chapitre 18 de Candide un monde parfait (eutopie). Néanmoins, il nous laisse également deviner que ce monde n’existe pas et qu’il a surtout été imaginé pour servir de support à une critique des sociétés européennes (outopie).

II – La fonction critique de cette utopie

A – La distance de Voltaire

Le chapitre 18 de Candide contient de nombreux indices laissant transparaître la distance de Voltaire.

Tout d’abord, la surenchère de nombres faramineux et de détails féériques fait comprendre au lecteur que ce monde n’existe pas. Les hyperboles déraisonnables, soutenues par des effets d’insistance (répétitions de  « mille », de « grands » ) poussent le lecteur à une certaine distance critique.

Ensuite, Voltaire présente avec humour la naïveté de Cacambo et Candide.

La cascade de questions de Cacambo semble interminable en raison de l’anaphore en « si » : « si on se jetait à genoux ou ventre à terre ; si on mettait les mains sur la tête ou sur le derrière ; si on léchait la poussière de la salle (…) ».

Les propositions fantasques de Cacambo (lécher la poussière etc) créent un effet comique.

Les deux jeunes gens apparaissent comme des enfants sans recul. D’ailleurs, ils « sautèrent au cou de Sa Majesté » avec une naïveté toute enfantine.

B – La critique sous-jacente des sociétés européennes

La présentation de cette utopie nous invite à percevoir les travers des sociétés européennes.

La monarchie libérale d’Eldorado dans laquelle les sujets vivent en harmonie permet de dénoncer la tyrannie de la monarchie absolue en France.

La description d’un pays où les cours de justice et les prisons n’existent pas révèle en creux l’arbitraire et l’inutilité des institutions répressives en France et dans les pays d’Europe.

Par ailleurs Voltaire rappelle l’importance de l’éducation et de la culture, seul moyen de combattre l’obscurantisme.

Dans le chapitre 18, Voltaire présente également un modèle de société urbaine. Il ne cherche pas à propager le mythe du bon sauvage, comme le font beaucoup d’ auteurs du 18ème siècle (Rousseau, Diderot) mais il montre une société où le progrès de la civilisation mène à l’épanouissement de l’homme.

Si Voltaire profite de cette utopie pour dresser une critique des sociétés européennes, il ne propose pas d’alternative précise. La découverte d’Eldorado ne constitue qu’une étape dans le cheminement de Candide, étape qui permet de présenter les valeurs défendues par Voltaire.

Conclusion Candide chapitre 18 :

Dans le chapitre 18 de Candide, Voltaire présente un pays utopique, Eldorado, afin de faire réfléchir en creux sur la société européenne de son temps.

Cette critique  est constructive dans la mesure où elle vise à promouvoir les valeurs des Lumières : la bonté et la générosité, la liberté de pensée, l’éducation et la culture, l’urbanisme maîtrisé.

Mais Voltaire ne livre pas encore de système applicable. Ce chapitre constitue simplement une étape dans l’apprentissage de Candide.  Cette étape lui permettra de comprendre les valeurs nécessaires à l’épanouissement de l’Homme, valeurs qu’il mettra en application dans le chapitre final du « jardin » (chapitre 30).

Pour aller plus loin :

Chapitre 18 Candide : 5 problématiques pour votre lecture analytique
Chapitre 18 Candide : le texte
L’apologue (très utile pour préparer l’entretien)
Candide, chapitre 1 : commentaire (l’incipit)
Candide, chapitre 19 : commentaire (le nègre de Surinam)
Candide chapitre 30 : analyse (excipit)
Tous les articles sur Candide
Quiz sur Candide
Gargantua, Rabelais « L’abbaye de Thélème » (autre exemple d’utopie)

  14 commentaires à “Candide chapitre 18 : commentaire”

  1.  

    Vous faîtes un travail vraiment formidable, merci :wink:

  2.  

    Merci beaucoup pour l’analyse :)

  3.  

    Dommage que je ne suis tombé sur votre site qu’aujourd’hui en faisant des recherches, vos commentaires sur candide vont m’être super utiles, j’aurai voulu les voir plus tôt ! mais c’est parfait comme ça, merci!! :-D

  4.  

    15/20 à l’oral blanc sur ce texte en utilisant votre plan et vos explications !!! Merci Amélie !!! :-P :-P :-P

  5.  

    bonjour, j’aimerai savoir si vous pourrez mettre des commentaires pour les séries technologiques. Merçi

    •  

      Bonjour Saba,
      Je ne comprends pas bien ta question : les commentaires sont les mêmes pour les séries générales et technologiques. Qu’entends-tu par commentaire pour les séries technologiques ? A bientôt,

  6.  

    Bonjour , je pourrais savoir le nombre de parties qu’il faudrait faire pour l’oral du bac français ?

  7.  

    Parlé de ceux qui croient aux superstitions et Caudh

  8.  

    Ce site est vraiment génial il m’aide énormément pour mes commentaires. Tout est très bien expliqué est très complet!
    Merci Beaucoup

  9.  

    Bonjour Amélie
    Merci beaucoup pour votre site il m’est d’une grande utilité pour mes révisions !
    Est-ce qu’il serait possible que vous fassiez également l’analyse de l’excipit de Candide ?

  10.  

    «on ne plaidait jamais», est-ce une hyperbole?

 Laisser un commentaire

*

*

   

© 2012-2014 commentaire composé Amélie Vioux - Droits d'auteurs réservés - Tous les articles de ce blog sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le web INTERDITE