acte 1 scene 2 dom juanVoici un commentaire composé de l’acte 1 scène 2 de Dom Juan de Molière (la profession de foi du séducteur).

L’extrait étudié pour ce commentaire est la tirade de Dom Juan : « Quoi ! tu veux qu’on se lie […] pour y pouvoir étendre mes conquêtes amoureuses ». Lire le texte de l’acte 1 scène 2 de Dom Juan.

Questions possibles à l’oral sur l’acte I scène 2 de Dom Juan :

♦ Quelle est la fonction de cette tirade ?
Quel portrait de Dom Juan se dégage de cette tirade ?
♦ Dans quelle mesure l’éloge de l’inconstance de Dom Juan est-il paradoxal ?
♦ Dom Juan apparaît-il comme un personnage de comédie ou de tragédie ?
♦ Comment Dom Juan parvient-il à justifier le libertinage ?

Clique ici pour voir comment répondre à ces questions.

I – La vision de l’amour de Dom Juan

Dans cette tirade, Dom Juan expose sa vision de l’amour. Après avoir vivement critiqué la fidélité (A), il fait l’éloge de l’inconstance (B) puis compare ses conquêtes amoureuses à des conquêtes militaires (C)

A – Une critique de la fidélité

Ce passage s’ouvre sur une vive critique de la fidélité.

 La fidélité est dénoncée par Dom Juan comme un emprisonnement, une servitude volontaire.  On relève des verbes faisant référence à la servitude et à la contrainte : « qu’on se lie », « qu’on renonce ».

La fidélité est une considérée comme une privation. C’est ce que révèle le vocabulaire à connotation négative et les phrases à la forme négative : « tu veux qu’on se lie à demeurer au premier objet qui nous prend, qu’on renonce au monde pour lui, et qu’on n’ait plus d’yeux pour personne ? »

Cette privation est d’autant plus insupportable qu’il s’agit d’une privation précoce comparée à une mort prématurée. On observe le champ lexical de la mort : « on renonce au monde », « s’ensevelir » « être mort dès sa jeunesse ».

L’antithèse dans cette dernière expression (« mort » et « jeunesse » sont rapprochés) met en relief le caractère insupportable et contre-nature de la fidélité.

B – Un éloge de l’inconstance

La doctrine amoureuse de Dom Juan se résume à cette phrase clé : « Tout le plaisir de l’amour est dans le changement ».

Le changement est l’essence même de l’amour, de la passion. Il ne peut y avoir d’amour sans nouveauté et sans multiplication des conquêtes car « lorsqu’on en est maître une fois, il n ‘y a plus rien à dire ni rien à souhaiter ».

Pour Dom Juan, l’amour n’est envisagé qu’au pluriel. On peut relever l’abondance des pluriels dans sa tirade : « toutes les autres beautés », « toutes les belles », « aux autres », « le mérite de toutes« , « les inclinations naissantes ».  La multiplication des conquêtes est renforcée par l’anaphore en « tout » qui marque le désir mégalomane de Dom Juan de séduire la totalité des femmes.

C – La conquête amoureuse comme une conquête guerrière

Dans la bouche de Dom Juan , la conquête amoureuse prend la forme d’une conquête guerrière.

On relève le champ lexical de la conquête guerrière à la fin de sa tirade : « combattre », « rendre les armes », « forcer », « résistances qu’elles nous opposent », « vaincre », « conquêtes », « triompher de la résistance », « ambition des conquérants », « victoire en victoire », « pour y pouvoir étendre mes conquêtes ».

Les conquêtes amoureuses permettent à Dom Juan d’assouvir son besoin de puissance.

II – Le portrait d’un libertin

A – Un esthète

Dom Juan se présente dans cette tirade comme un esthète qui voue un véritable culte à la beauté : « la beauté me ravit partout où je la trouve ». Le pouvoir qu’exerce sur lui la beauté transparaît à travers le choix de verbes qui connotent une forme de fatalité à laquelle il est impossible de résister : « ravit », « cède », « entraîne », « charmer ».

L’importance du regard dans cette tirade souligne les joies de la contemplation : « tu veux qu’on n’ait d’yeux pour personne », « les autres beautés qui nous peuvent frapper les yeux », « je conserve des yeux pour voir », « tout ce que je vois d’aimable ».

B – Un homme orgueilleux

Dom Juan est un homme orgueilleux qui méprise ceux qui font le choix de la fidélité et de la tranquillité. Son mépris pour les partisans de la fidélité s’exprime dès le début de sa tirade : « la constance n’est bonne que pour des ridicules« .

Le mariage est tourné en dérision par l’emploi d’une antiphrase : « La belle chose de vouloir se piquer d’un faux honneur d’être fidèle ». (L’antiphrase est une figure de style qui consiste à dire ou écrire le contraire de ce que l’on pense. C’est un des procédés de l’ironie).

 Son orgueil démesuré le mène à se comparer à Alexandre le Grand, un des plus grands conquérants de l’histoire. Il se considère le plus fort : « Il n’est rien qui puisse arrêter l’impétuosité de mes désirs ». Cette phrase hyperbolique est à la mesure de sa mégalomanie.

C – Un homme cruel

Pour Dom Juan, la séduction est une façon d’assouvir un besoin de puissance et de domination.

La conquête amoureuse est un art dans lequel il excelle. Il révèle ses stratégies de séduction : flatter (« cent hommages »), attiser la pitié en jouant la comédie (« par des transports, par des larmes et des soupirs »).

Dom Juan est stimulé par les résistances que les jeunes femmes lui opposent. Il choisit des femmes jeunes, pures et naïves car son plus grand plaisir réside dans la corruption : « le cœur d’une jeune beauté », « l’innocente pudeur d’une âme ».

Son plus grand plaisir est de les voir céder petit à petit. Chaque corruption, aussi petite soit elle, est une victoire pour le libertin : « à voir de jour en jour les petits progrès », « à forcer pied à pied toutes les petites résistances ».

Il prend plaisir à voir la femme déshonorée, « à vaincre les scrupules dont elle se fait un honneur ». La cruauté de ses procédés est soulignée par l’oxymore « douceur extrême » : Dom Juan se joue de l’amour (la douceur) pour exercer une violence cruelle sur ses victimes (« extrême »).

La femme devient un jouet dont Dom Juan prend possession, sans respect pour la personne humaine. Seul compte son désir puisqu’il souhaite uniquement « la mener doucement où nous avons envie de la faire venir ».

III – La maîtrise du discours

A – L’élégance de la langue

Dom Juan est un virtuose de la séduction. La rhétorique est son arme la plus persuasive, ce qu’il nous montre dans cette tirade.

Alors que Sganarelle s’exprime très maladroitement (on se souvient par exemple de l’éloge du tabac de la première scène), Dom Juan s’exprime avec raffinement. Son vocabulaire est précis et galant : « au premier objet » (l’objet désigne la personne aimée dans le style galant), « si piquer », « les belles », « dérober ».

Très subtilement, il utilise également le langage juridique pour légitimer ses conquêtes. On retrouve ainsi le champ lexical du droit : « toutes les belles ont droit de nous charmer », « ne doit point dérober aux autres les justes prétentions« , « n’engage point mon âme à faire injustice aux autres », « rend à chacune les hommages et les tributs où la nature nous oblige« . Dom Juan est un aristocrate raffiné et éduqué.

 B – Une tirade suggestive

Dom Juan s’exprime de façon imagée et riche, ce qui emporte la conviction de ceux qui l’écoutent. Il a recours a plusieurs réseaux d’images, notamment celui de la mort (champ lexical de la mort évoqué plus haut) et de la guerre.

Il multiplie les registres dans sa tirade. Le début de sa tirade est lyrique. On relève le champ lexical de l’amour, des interjections (« Quoi ! »)  et une ponctuation expressive qui souligne l’expression des sentiments personnels.

On perçoit une touche de tragique lorsque Dom Juan se présente comme victime de la beauté, force extérieure et supérieure à laquelle il ne peut résister (« me ravit », « je cède », « douce violence », « des charmes inexplicables »).

La fin du texte laisse place à un registre épique : champ lexical de la conquête militaire, multiplication des pluriels et des hyperboles.

C – Une tirade énergique

Une grande énergie se dégage de cette tirade.

Tout d’abord, on relève une ponctuation expressive. Une question rhétorique ouvre la tirade : « Tu veux qu’on se lie à demeurer au premier objet qui nous prend, qu’on renonce au monde pour lui, et qu’on n’ait plus d’yeux pour personne ? »
(Une question rhétorique est une question posée au public ou au lecteur  sans attendre de réponse afin de renforcer l’adhésion du public ou du lecteur).

Ensuite, les procédés d’hyperboles et d’accumulation laissent le spectateur étourdi et séduit. Les phrases sont amples. On relève par exemple une longue phrase (« On goûte une douceur extrême […] où nous avons envie de la faire venir ») où les propositions infinitives s’accumulent (« à voir […] », « à combattre […] » etc).

La tirade de Dom Juan est si riche et si énergique que le spectateur ne peut être que fasciné par la prestance de ce personnage. Le spectacteur se retrouve en quelque sorte dans la position de Sganarelle qui répond à son maître : « je ne sais que dire; car vous tournez les choses d’une manière qu’il semble que vous avez raison; et cependant il es vrai que vous ne l’avez pas. »

Tu seras aussi intéressé(e) par :

Dom Juan, acte I scène 2 : 5 questions possibles à l’oral (et comment y répondre)
Dom Juan, acte I scène 2 : texte
Dom Juan : résumé
Dom Juan, acte 3 scène 2 (scène du pauvre) : analyse
Dom Juan, acte 5 scène 2
Dom Juan, acte 5 scènes 5 et 6
Dom Juan : quiz en 10 questions
Liste des commentaires composés
Dom Juan (tous les articles)
La façon la plus rapide de gagner des points au commentaire (vidéo)
Les liaisons dangereuses, lettre 81 (auto-portrait d’une libertine)

  79 commentaires à “Dom Juan, acte 1 scène 2 : commentaire”

  1.  

    Merci beaucoup pour vos articles. Cela nous aide énormément.
    En ce moment,une amie et moi on prépare la pièce de théâtre de Marivaux « Le jeu de l’amour et du hasard » et nous nous demandons ce que nous devons savoir sur Marivaux et le théâtre en général !
    Pouvez-vous nous aider ?
    ps:on est des candidates libres.

    •  

      Bonjour Zeineb,
      A l’oral, les questions dépendent beaucoup des extraits que vous proposez. Pour le théâtre, notamment sur Le Jeu de l’Amour et du Hasard, on pourrait vous demander :
      – quelles sont les fonctions de la scène d’exposition / de dénouement ?
      – Qu’est-ce qu’un quiproquo ? Qu’est-ce que la double énonciation ?
      Sur Marivaux de façon générale, on pourrait vous interroger sur le fonctionnement du comique (on a un théâtre de la nuance), le thème de l’amour et le rôle des déguisements.

  2.  

    Bonjour,
    J’ai sur le même texte un commentaire à faire. J’ai trouvé comme problèmatique :
    En quoi cet éloge est-il paradoxal ?
    Je bloque déjà sur mon plan que je pense inapproprié. Voici ce que j’ai :

    I. Un éloge de l’inconstance

    A)les femmes

    B)la séduction

    II. Une argumentation paradoxale

    A) la fidélité portée en dérision

    B) les bienfaits de l’inconstance

    Pouvez vous me dire si c’est éxacte et s’il me faut une troisième patie ou un grand C dans chaque partie s’il vous plait ?
    Merci d’avance

    •  

      Bonjour Fifame,
      Je ne vois pas trop ce que tu vas pouvoir dire en II-B puisque tu fais déjà un premier axe de lecture sur l’éloge de l’inconstance. Tu risques de tourner en rond… Inspire-toi du commentaire que j’ai fait et d’autres que l’on peut certainement trouver sur internet pour faire un plan plus logique et moins répétitif.
      Autrement non, il n ‘y a aucune obligation d’avoir trois axes de lecture (deux suffisent) et trois sous-parties dans chaque axe. L’essentiel est que le plan soit cohérent, progressif et équilibré.

  3.  

    Merci beaucoup de votre réponse mais je dois trouver un plan avec cette problématique et je me suis aidé du A) B) et C) de votre grand I. Ce plan conviedrai-t-il mieux ?

    I) thème de la fidélité
    a) la norme  » la constance n’est bonne que pour les ridicules  »
    b) Dom Juam fidèle qu’à lui même
    II) les femmes
    a) La femme est un être humain
    b) la femme est un objet à conquérir, un territoire
    III) la séduction
    a) la norme veut qu’on aime les femmes
    b) Le champ lexical de la guerre (vis à vis des femmes)

    Merci d’avance

    •  

      Je crois que tu t’éloignes trop du texte en parlant à plusieurs reprises de « normes » et qu’encore une fois, tes sous-parties se répètent. Réfléchis à la définition d’un éloge paradoxal et les axes de lecture couleront de source.

  4.  

    D’accord merci beaucoup !

  5.  

    Bonjour Amélie,
    Nous étudions Dom Juan en oeuvre intégrale pour le BAC, et le plan que tu proposes m’as beacoup aidé ! Nous avons aussi vu la scène 2 de l’acte II, ou Dom Juan essaye de séduire Charlotte. Penses-tu que le plan suivant pourrait convenir ?
    I- La stratégie du séducteur
    II- Le comportement de Charlotte
    III- Scène comique
    Autrement je dois avouer que j’ai un peu de mal a voir sur quoi l’examinateur pourrait nous interroger par rapport a l’oeuvre intégrale ! Et pensez-vous qu’il soit nécessaire d’avoir des sous-parties pour chaque axe ou peut-on donner les informations dans l’ordre du texte ?
    Merci d’avance !

    •  

      Bonjour Anne-Charlotte,
      Le plan que tu proposes pour l’acte II scène 2 de Dom Juan est très pertinent. Il est mieux d’avoir des sous-parties pour chaque axe. Si vous n’en avez pas, présentez vos idées de façon claire et logique en utilisant beaucoup de connecteurs logiques pour souligner l’enchaînement de vos idées (en outre, de plus, par ailleurs, en revanche etc).
      Il y a beaucoup de questions possibles sur Dom Juan de Molière ! J’aimerais bien faire une vidéo à ce sujet, mais je n’aurai pas le temps avant votre bac. On peut vous interroger sur le mélange des genre (comique et tragique), les différents aspects du libertinage, la critique adressée aux dévots. On pourrait également bien sûr élargir la conversation sur le classicisme.

  6.  

    merci tous les amie vs nous aider baucoub merci

  7.  

    Bonjour Amélie ton site est vraiment parfait je passe a l’oral Lundi grâce a toi je maîtrise beaucoup mieux Baudelaire.

    Mais j’ai une question qu’elles sont les questions que peut nous poser notre examinateur pour Dom juan et Molière durant l’entretien ?

    •  

      Bonjour Léo,
      Ce serait impossible de résumer toutes les questions possibles en quelques lignes. Il faudrait que je vous fasse des topos sur Dom Juan pour vous faire comprendre les points clés, mais ça ne pourra pas être fait avant ton oral. Grosso modo, les questions les plus fréquentes porteraient sur :
      – Dom Juan : comédie ou tragédie ?
      – le classicisme et les règles de bienséance
      – définition du libertinage
      – La relation maître/valet au théâtre

  8.  

    Merci pour ce commentaire très complet, je vais l’utiliser si je passe sur cette scène à l’oral

  9.  

    Bonjour ! j’ai une petite question pour cette scène : pour la conclusion, quelle ouverture peut-on faire ?
    merci beaucoup en tout cas pour vos conseils, ils sont très précieux !

  10.  

    Excusez moi, mais quelle est la problématique auquel répond votre commentaire ? Parce qu’un commentaire sans problématique ne vaut rien du tout..

  11.  

    L’axe III est il réellement nécessaire ?

  12.  

    Bonjour Amelie!
    Merci beaucoup pour ce commentaire, il fait partie de mes textes analytique.
    J’ai également la scène du pauvre, aurais-tu une proposition de plan à me faire?
    Je ne sais pas si celui ci convient :
    1) Le rôle des 3 personnages dans cette scène
    A, B , C pour chacun des personnages
    2) Le comportement de Dom Juan
    A) L’aumône
    B) Démontre inutilité de la religion
    C) La tentation
    3) Interprétation morale de la scène
    A) DJ un athée ? un impie?
    B) DJ = Satan ?
    C) L’ambiguïté finale de DJ

  13.  

    Salut Amélie!
    Merci beaucoup pour ta lecture analytique, elle m’a beaucoup aidé. Est-ce tu feras d’autres sur DJ? S’il vous plait! Je suis chilien et je passe mon bac en décembre.

    •  

      Bonjour Sebastian,
      Merci beaucoup pour ton message. J’aimerais publier d’autres lectures analytiques sur DJ mais ce ne sera sûrement pas avant novembre-décembre (j’ai un emploi du temps chargé en ce moment). Quels sont les passages que tu étudies en classe ? A bientôt,

      •  

        Amelie je viens de voir ta réponse,
        J’étudie l’acte I scène 1, celui-ci, l’acte II scène 2, l’acte III scène 2 et l’acte V, scènes 5 et 6 (le finale)

  14.  

    Top le travail. C’est du bon boulot

  15.  

    Tres bon boulo. vous n auriez pa un commentaire de l acte 1, scene 1 du mariage de figaro aussi?

  16.  

    Bonjour Amélie, tout d’abord je tient à vous féliciter pour votre site car il est très bien construit et m’aidera beaucoup pour le bac de Français, étant en 1ère.
    J’ai un commentaire à faire sur Dom Juan, acte IV scène 3, j’aurais voulu un peu d’aide sur le plan :)
    Ma problématique est : Comment cette scène se révèle être comique ?
    Et mon début de plan est
    I-Dom juan, manipulateur détourne la situation
    1) Dom juan reste à l’aise et poli
    2) Mr Dimanche est gêné et inférieur face à DJ
    mais par la suite je n’ai aucune idée du second axe :s

  17.  

    Bonjour Amélie, finalement j’ai changé beaucoup de choses dans ce plan et j’aurai bien aimé savoir si il convient :

    Quels portraits des deux personnages se dessinent à travers cette scène ?

    I – Dom Juan, manipulateur, détourne la situation

    1) Dom Juan est serviable : ordonne un siège
    2) Poli : demande nouvelle de sa famille
    3) Evite le sujet des dettes

    II – Mr Dimanche est gêné et inférieur face à DJ
    1) Il essaie de réclamer son argent
    2) Il est obligé de le remercier

    •  

      Bonjour Sandrine,
      Je n’ai pas fait de commentaire sur cet extrait de Dom Juan et te corriger de façon précise prendrait beaucoup de temps car tout cela demande de la réflexion. A priori, ton plan reste un peu superficiel. Bien qu’il y ait une très bonne cohérence problématique / plan, tu ne mets pas suffisamment en avant ce qui fait l’intérêt littéraire du texte et ton plan me semble davantage correspondre à une première partie.

  18.  

    Bonjour Amelie .
    Ton site m’aide beaucoup. Vendredi ma prof de francais m’a dit que j ‘ai une lecture analytique Mardi . Donc je dois réviser trés rapidement . Cela dit , j’ai un probléme .
    Je sais que notre dernier chapitre est la comédie du mariage donc je l ‘aurais forcément.
    Je ne sais pas comment intégrer mon cours dans les lecture analytique (analyse des procédes. )
    Peux tu me donner quelques conseils?
    Si ce n’est trop demander , j ‘aimerai que tu fasse une lecon spéciale sur l’interprétation des procédes
    (Ex: points de suspension =doute …)
    Merci

  19.  

    y’aurait t-il des idées pour une intro ? svp

  20.  

    pouvez vous proposer un commentaire sur l ‘acte 3 scène 3 de tartuffe car l’analysee de ma prof n ‘est pas assez comprehensible silvouplait
    ps:Je trouve vos commentaire très interressant etant donné qu’il m’aide a faire mes fiches pour l’oral

  21.  

    Merci , quand même c’est déjà très généreux de votre part de m’avoir permit de lire un de vos résumé sur tartuffe.

  22.  

    Bonjour,

    je voudrais savoir SVP si Don juan est une tragédie ou une comédie ?

    merci pour ce site! :)

  23.  

    Si possible SVP de faire l’analyse du dénouement de Dom juan .

    Merci bcp :)

  24.  

    Bonjour , toujours sur l’acte 1 scene 2 : ma question est la suivante !
    Que dois je répondre à « A quel genre appartient ce texte ? et pourquoi?
    Quels types d’argumentation trouve-t-on dans ces extraits ? Repérez les arguments les plus importants. Et, par exemple, si ce n’est pas l’auteur qui s’exprime directement, y a-t-il des indices qui nous permettent de savoir ce qu’il veut faire passer ? »
    Un grand merci d’avance.

  25.  

    Bonjour, ça serait pour deux, trois questions..
    A quel genre appartient ce texte?
    Quels types d’argumentation trouve-t-on dans ces extraits ? Repérez les arguments les plus importants. Et, par exemple, si ce n’est pas l’auteur qui s’exprime directement, y a-t-il des indices qui nous permettent de savoir ce qu’il veut faire passer ?
    Un grand merci d’avance.

  26.  

    Bonjour, j’aurais une question. J’ai lu votre super cours sur « comment adapter son plan à n’importe quelle problématique », mais j’ai du mal à voir comment on peut l’adapter à la problématique, « En quoi est-ce une éloge paradoxale ? ».
    Merci beaucoup pour votre aide !

    •  

      Bonjour Caro,
      L’éloge est paradoxal car Dom Juan critique une valeur normalement célébrée (la fidélité) pour prôner l’inconstance. Pour répondre à cette problématique de façon précise, je ferais fi du 2ème axe pour ne garder que le premier et le dernier axe de lecture :
      Nous verrons qu’il s’agit d’un éloge paradoxal puisque Dom Juan critique la fidélité pour ériger l’inconstance comme valeur suprême (I). Cet éloge est d’autant plus efficace que Dom Juan est un personnage qui maîtrise l’art du discours (II).
      Je propose toujours sur ce site des plans complets pour répondre à plusieurs problématiques possibles. Il faut adapter ces plans et, lorsque c’est pertinent, ne pas hésiter à supprimer un axe ou une sous-partie moins appropriée (surtout que 10 minutes de lecture analytique passent très vite, vous avez rarement le temps de tout dire). A bientôt.

  27.  

    Bonjour Amélie

    J’ai un commentaire composé sur l’acte V sc 7 de Tartuffe et j’ai du mal à trouver un plan….pour la problématique, quels sont les vrais enjeux de ce coup de théatre ?
    I Tour de force de Tartuffe
    a. arrivée confiante
    b. un retournement de situation
    c. Tartuffe défenseur du pouvoir royal
    II Triomphe de la justice et de la raison
    a. critique de l’hypocrisie
    b.l’exempt
    J’ai besoin d’un avis et d’aide
    Merci d’avance
    Falco

  28.  

    Bonjour Amélie
    au début je vous remercie pour vos efforts ,je trouve que votre site est très important ,il m’aide beaucoup dans mes études.bref,je vous souhaite une bonne continuation .
    J’ai un commentaire composé du première scène de la pièce *le médecin malgré lui *de Molière ,si vous permettez est -ce que je peux écrire l’introduction de ce commentaire et vous me la corrigez?merci

    •  

      Bonjour Nawal,
      Merci pour ton message :) Malheureusement, vous êtes trop nombreux à me demander de l’aide et des corrections : il m’est devenu impossible de vous apporter à tous une aide personnalisée. je ne peux que vous aider via les articles du blog.

  29.  

    Bonjour !
    J’ai passé mon oral blanc depuis quelques semaines, j’ai eu sur cet extrait la problématique suivant :
    Quel est le but de cet éloge paradoxale ?

    Ainsi, j’ai choisi ce plan :
    I-portrait d’un libertin
    II- vision de l’amour

    Cependant l’examinateur m’a dit que je n’ai pas répondu a la problématique
    SVP dite moi quelle plan j’aurai du adapter ? et quelle est le but de cet éloge ?

    Merci

  30.  

    suivante*

  31.  

    Bonjour pouvez vous mettre un commentaire du dénouement de dom juan svp (acte V scène 4 5 & 6)
    Merci d’avance

  32.  

    Bonjour

    Peut on inverser le grand III) avec le grand I) ?

    merci :)

  33.  

    bonjour amélie pour cette analyse !!! j’ai ce texte pour l’oral du bac de français néamoins la délimitation est plus longue mon extrait s’arréte à  »paix » est ce que je peux quand méme prendre cette analyse selon toi ?

  34.  

    Merci beaucoup pour ce commentaire composé très bien expliqué et claire !
    Ca me sauve la vie pour l’oral de français, étant donné que nous n’avons pas fait de plan en classe.
    A chaque lecture analytique a préparer je me précipite sur ce site pour voir si il a était commenté.

  35.  

    Bonjour,
    Je me rend pour la première fois sur votre site qui est très intéressant, bravo encore, et merci pour votre investissement désintéressé pour nous élèves. J’aurais néanmoins une petite question: je suis en première S et j’ai fait un commentaire que je trouve inadéquat pour répondre a certaines problématiques. Le plan est le suivant:
    A. UN PLAIDOYER VIGOUREUSEMENT ORGANISE
    1. Les étapes du développement organisé
    2. Une argumentation qui prend la forme d’une démonstration
    3. Une argumentation au service du libertinage

    B. UNE TIRADE QUI NOUS LIVRE LE PORTRAIT D’UN HOMME COMPLEXE
    1. Un homme à l’orgeuil demesuré
    2. Un homme d’action fasciné par le changement
    3. Un homme à l’eloquence très brillante.

    Qu’en pensez vous ?

  36.  

    Merci Amélie pour ce commentaire , cela nous aide énormément , juste voila je passe l’oral dans 5 jour et j’ai ce passage en lecture analytique , je voulais donc l’imprimer pour pouvoir réviser dessus mais je n’arrive pas a le copier , ce n’est pas possible sur votre site ou c ‘est mon navigateur qui m’en empeche? merci encore

  37.  

    Bonjour Amélie , merci pour ton commentaire mais j’ai le meme probleme qua ayoub pour imprimer

  38.  

    Merci pour la fiche ! ^^

  39.  

    Super site surtout que ça doit te prendre beaucoup de temps alors merci ! :)

  40.  

    bonjour amélie merci pour ce commentaire trés complet jai ce texte pour l’oral de français néamoins ma délimitation est plus longue ( jusqu’a paix !) est ce que selon toi je peux quand méme prendre ce plan ?

  41.  

    Bonjours,
    Un grand merci pour ton site qui m’a permit je pense de m’améliorer.
    J’aurais une petite question est-que si on traite d’un thème, l’inconstance, sur ce texte ( mon cours ne porte que sur la vision de l’amour ) on peut être interroger sur les autres axe ?

    Merci d’avance .
    Cordialement

  42.  

    Dans son éloge de l’inconstance amoureuse, Don Juan cherche t-il a convaincre ou persuader?
    J’ai regardé ta vidéo sur convaincre et persuader et je dirais qu’ici Dom Juan cherche les deux.
    Tout d’abord il expose l’idée claire que la constance amoureuse est ridicule -> convaincre; et il se pose en victime des femmes -> persuader.
    Ais-je raison?

  43.  

    salut Amelie nous étudiant DOM JAUN est je bloque sur plusieur question comme
    Dans quelle scène Dom Juan fait-il son autoportrait ? Commentez et illustrez par des exemples
    précis tirés du texte. En quoi cette scène constitue-t-elle un éloge paradoxal ?

    Que critique l’auteur à travers sa pièce ? Justifiez par des exemples précis (acte, scène, etc.)

  44.  

    SVP

  45.  

    Bonjour,
    J’aurai voulu savoir comment y prends tu pour réaliser un bon commentaire composé

  46.  

    Bonjour Amelie,
    Merci pour tes commentaires qui sont très bien faits. Je voulais savoir s’il est possible tu fasses également les commentaires des scènes 1 et 3 de l’acte 1 de Dom Juan de Molère. Meri pour tes conseils.

  47.  

    Bonjour je voudrai savoir si mon plan est pertinent :
    1/thèse rejetée:la fidélité appartient au bien
    2/l’éloge de l’infidélité

  48.  

    Bonjour , je voudrais savoir comment faire pour bien faire une introduction

  49.  

    bnsr a tous,svp je veux savoir l’analyse dramaturgique d’une pièce théâtrale est-ce comme l’analyse formel ?bon pourriez-vous m’aidé d’analysé cette conversation entre « la poncia  » et bernarda de « la maison de bernarda alba »acte2scéne11:
    La poncia:et pour cacher sa honte;elle l’a tué et l’a enfoui sous des pierres;mais les chiens ;qui ont plus de coeur que bien des hommes;l’ont tiré de là;et comme guidés par la main deDieu,l’ontdéposé sur le seuil de sa porte.on veut la tuer.On l’entraine vers le basde la rue …des sentiers et des bois d’oliviers,les hommes accourent en poussant des cris qui font trembler la compagne.
    Bernarda: oui,qu’ils viennent tous avec des gourdins d’olivier et des manches de pioche,qu’ils viennent tous pour la tuer. »

  50.  

    Bonjour amelie,
    merci beaucoup pour ce travail ce commentaire m’a beaucoup aidé mais je ne vois pas comment on peut l’adapter pour la problématique « en quoi c’est un éloge paradoxal? »
    merci d’avance

    •  

      Il te suffit de regarder la définition d’éloge paradoxal. Si tu cherches la définition, tu comprends le lien avec le texte. Un éloge paradoxal est un éloge d’une chose qui n’est généralement pas valorisée.

      •  

        D’accord merci beaucoup , et pour une tout autre problématique , pensez vous que pour montrer comment dom juan défend sa cause on peut dire qu’il invoque les valeurs de la noblesse (juste, généreux et combattant ) mais que celles ci sont détournées ?

  51.  

    Boujour,
    j’apprécie la richesse des articles que vous proposez ici et qui m’aident beaucoup.
    Néanmoins je suis très mauvaise en conclusion ce qui est le cas de pal mal d’autres personnes je pense. Je suis nul en ouverture et le site manque de conclusion je trouve.
    Si vous pouviez en mettre,
    Bien à vous.

  52.  

    Bonjour, votre site m’aide beaucoup et je vous en remercie ! Pour le BAC j’ai la scène 1 de l’acte I de Dom Juan et je vois que vous n’avez pas fait le commentaire. Comptez – vous le faire ? Merci encore de votre aide. Cordialement

    •  

      Je ne compte pas le faire dans l’immédiat, donc malheureusement pas avant ton oral !

    •  

      En grand I tu peux faire sur le : portrait de D.J

      On voit la découverte du héros a travers son valet ( on peut aussi remarqué qu’il n’y qu’une description moral et non physique ) car les acteurs ne se ressemble pas tous evidement !

      A) DJ est un libertin impie, il méprise les religions

      – Il bafoue les sacrements religieux donc le mariage
      – « billevesées » montre qu’il méprise les croyances Catholique
      – on voit aussi des accumulations de negations en  » ni  » qui crée un rythme ternaire et qui donc insiste sur l’impieté de DJ ( qu’il meprise les religions quoi )
      – on peut aussi voir qu’il est représenté comme un hérétique donc c’est un athé ou un incroyant
      – Sganarelle envisage déjà un fin funestre pour son maitre il annonce donc la suite de l’histoire ( role d’une scene d’expo ) « le courroux du ciel l’accable »

      -> DJ apparait donc comme un libertin impie ce qui passait a lepoque pour une provocation intolerable

      B) DJ est un libertin debauché, le libertinage de moeurs

      – Rejetant toutes autorité religieuse le liberton reclame aussi une totale liberté dans sa conduite morale
      – « dame, demoiselle, bourgeoise, paysane » on remarque une accumulation ou une gradation descente socialement = – létendue de ces conquetes ou une boulimie sexuelle
      -SG devoile l’inconstance de DJ : le terme  » pelerin  » est utilisé non pour la religion mais pour dire qu’il voyage de femme en femme
      expression hyperbolique  » epousé toi, son chien et son chat  » qui montre que cest un seducteur inveteré
      une antithèse montre aussi letendue de ces conquetes
      On remarque qu’il va vers d’autre femme de son rang social ce qu’il est une decheance de la part d’un aristocrate
      –  » bete brute  » il est soumis a ces bas instincts
      -« pourceau d’Epicure  » = sans retenue dans les plaisirs physique
      –  » sardanapale  » qui était lui meme un debauché

      -> SG decrit DJ comme un libertin au sens de debauche c’est un seducteur de la pire espece qui souille l’honneur des femme et qui ne respecte aucun des precepteur religieux

      C) DJ est un grand seigneur qui abuse de ces pouvoirs

      DJ est un aristocrate qui profite de sa classe sociale
      – Il est donc supérieure a SG SG l’appelle  » mon maitre  »
      – il abuse de son rang car il inspire la crainte a ceux qu’il ‘lentourait  » qu’il me fait voir tant d’horreurs  » ( horreurs au pl en plus )
      -Dj est egoiste et ne pense qu’a lui comme  » Sardanapale ‘ qui mettait a mort toutes els personnes qui l’entouraient et il meprisait les autres : les femmes :  » piegees  »  » attraper  »
       » nous croyons  » 1 er du pl il meprise tout ceux qui croit ne la religion
      – La phrase dotait d’un superlatif qui le resume est :  » le plus grand scelerat que la terre n’est jamais porté  » : on remarque que scelus = crime ! il incarne donc le mal
      – oxymore :  » grand seigneur mechant homme  » = suscite donc la crainte chez SG mais le suscite aussi donc chez Gusman et nous crée nous aussi une angoisse du a la double enonciation

      -> Ce portrait de DJ en etre diabolique vise a susciter l’attente du spectaut qui est sur de voir surgir un monstre

      II) Le portrait de D*j nous revele la personnalité de SG

      Sg s’opposant a son amitre il brosse son portraire et revele un etre aux antipodes de DJ il est insoumis et incredile
      Ce contraste a une double fction il permet de mieux reveler les caracteres et de cree donc un contrsta comique

      A) Sg est l’incarnation des croyances populaires

      – Il ya une certaine moralité
      Sg apparait comme le defendeur de la morale traditionnelle et la foi religiuse car il condamne les actes de DJ donc ces multiples mariages
      – Il semble etre attache a la religion catholiques et en meme temps est credule et supersticieux comme on peut le voir quand il dit  » ni ciel ni enfer ni loup-garou  »
      – » le courroux du ciel  » il exprime sa crainte du chatiment divin
      dans le portrait de DJ il juxtapose ce qui constitue les ennemis du christianisme :
      – une enragé = peur d’etre possédé ( maladie de la rage )
      – un diable = opposé de dieu dans la symoblique
      – un turc = qqln qui a une autre religion que le Christianisme
      – un heretique = qui blaspheme contre la religion

      -> Personne qui ne sait donc pas distingue les superstitions a la foi

      B) SG est un valet empreint de vanité et est un beau parleur
      *def : *vanité : orgueilleux : il aime produite un certain effet sur les autres
      * pédant : qui fait etalage de ses connaissances

      – SG fait figure de valet aveti devant Gusman ( G ) il se torque d’un certaine intimité avec son maitre du au pronom tonique  » moi  » et au renforcement de la 1 er per du S.  » je  »
      ce qui souligne l’affirmation de sa superiorité envers G
      – construction hypothetique  » si … pour lui  » = SG se veut privilégié
      – emploi d’inperatif qui renforce cette superiorité de SG

      -> En montrant sa bonne connaissance sur DJ, SG apparait comme clairvoyant aux yeux de l’autre valet et donc aussi des spectateurs ( double énonciation )
      – SG perore ( parle longuement avec pretention )
      – enumeration avec effet de gradation
      – voc soutenue  » courroux  »  » accable  »
      – lexpression latine  » inter nos  » ( entre nous ) alors qu’ils le sont déjà
      – et la reference a Epicure et Sardanapale montre d’autant plus son pedantisme ( culture a gros clichés pour l’epoque )
      SG devient donc pedant et bouffon il veut a tout prix impression G par son discours
      – Il mele le language populaire provoquant le comique

      -> Il cherche a imité le langage de son maitre et fait donc l’étalage d’une culture surfaite : accumule donc les enumerations sans comprendre de quoi il parle et fait rire par ces metaphores

      C) Sg est en realité peu courageux, partagé entre la crainte et la fascination pour son maitre

      -SG est un poltion un beau parleur mais des qu’il appercoit son maitre il devient peureux et menace G
      – sa tirade d’interrompt donc du a l’apparition de son maître
      Si SG s’efface devant son maire on peut remarqué qu’il est fasciné aussi par lui

      – Il semble subjugué par lui : DJ lui permet d’alimenter indéfiniment son discours le fait qu’il tente de l’imité par son discours renforce l’hypothese qu’il essaye de subjugué G comme DJ le subjugue
      SG ressemble donc a une marionnette

      ( Désolée déjà des fautes d’orthographes ! ) j’espere que cela te sera utile ! Bonne chance

  53.  

    pouvez-vous m’expliquer la définition de l’éloge de l’inconstance et aristocrate de Dom Juan s’il vous plait ?

  54.  

    Bonjour et merci pour ce commentaire, mais est il dans vos projets de faire un commentaire sur la scène 3 du premier acte? (j’ai ce texte pour l’oral et mon cour est incomplet, incompréhensible car la prof s’est emmêlé les pinceaux avec le cour de la remplacente) aidez moi je ne trouve aucun site complet comme celui là :(

 Laisser un commentaire

*

*

   

© 2012-2015 commentaire composé Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles de ce blog sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le web INTERDITE