le mariage de figaro acte I scène 1Voici un commentaire composé de l’acte I scène 1 du Mariage de Figaro de Beaumarchais.

Cette analyse porte sur l‘intégralité de la scène 1 de l’acte I. Clique ici pour lire l’extrait (le texte).

Le Mariage de Figaro, acte 1 scène 1, introduction

Le Mariage de Figaro est une comédie en cinq actes écrite par Beaumarchais en 1778 et représentée pour la première fois en 1784, après avoir été censurée.

La pièce relate les aventures de Figaro et de sa fiancée Suzanne qui souhaitent se marier tout en évitant que le Comte Almaviva abuse de ses privilèges de noble en exerçant son droit de cuissage sur la jeune femme.

La scène 1 de l’acte I s’ouvre sur un dialogue entre Figaro et Suzanne le matin de leurs noces. La jeune femme avoue à son fiancé qu’elle est courtisée par le maître des lieux.

Questions possible à l’oral sur la scène d’exposition du Mariage de Figaro :

♦ Comment cette scène remplit-elle sa fonction d’exposition ?
♦ A quels éléments voit-on que cette première scène annonce une comédie ?
♦ Dans quelle mesure cette scène fait-elle l’ébauche d’une critique sociale ?
♦ Analysez les liens qui existent entre Suzanne et Figaro : comment pourriez-vous qualifier le couple ?
♦ Analysez les rapports maîtres / valets dans cette scène.

Annonce du plan

La scène 1 de l’acte 1 est une scène d’exposition traditionnelle (I) de comédie (II) qui met en place une des thématiques majeures de la pièce : la critique sociale (III).

I – Une scène d’exposition traditionnelle

A – Présentation des lieux  et des personnages

La scène 1 de l’acte 1 du Mariage de Figaro permet de présenter le lieu dans lequel l’intrigue va se dérouler.

Le dialogue entre Figaro et Suzanne fait comprendre qu’il s’agit de la chambre d’un château qui appartient au Comte Almaviva : «la chambre du château la plus commode, et qui tient le milieu des deux appartements». La chambre, offerte par le Comte se trouve donc au centre du château, entre les appartements des maîtres.

Le nom du Comte situe le château en Espagne.

Le spectateur en apprend également plus sur les personnages principaux. Figaro et Suzanne vont se marier comme l’indique la didascalie  (« chapeau de la mariée » ) et la réplique de Figaro («le matin des noces, à l’œil amoureux d’un époux » ).

Cette phrase, en plus d’évoquer les liens qui existent entre eux, situe également l’action dans le temps : la pièce débute donc le matin des noces.

B- Présentation de l’intrigue

L’intrigue est en grande partie dévoilée dès cette scène d’exposition. Elle prend racine dans le refus de Suzanne d’accepter la chambre comme un cadeau du Comte : «Et moi, je n’en veux point».

Le spectateur apprend, en même temps que Figaro, que le Comte courtise Suzanne et entend faire valoir son droit de cuissage (droit féodal supposé du seigneur d’avoir une relation avec la femme de l’un de ses serfs lors de la nuit de noce ), alors qu’il l’a lui-même aboli : « obtenir de moi secrètement certain quart d’heure, seul à seule, qu’un ancien droit du seigneur ».

Dès lors le spectateur comprend que l’intrigue va reposer sur la réaction de Figaro et les moyens qu’il va mettre en œuvre pour contrer les projets de son maître : «de le faire donner dans un bon piège, et d’empocher son or», intrigue résumée de manière laconique par Suzanne : «De l’intrigue et de l’argent, te voilà dans ta sphère».

C- Le couple est au cœur de la pièce

L’amour qui unit Figaro et Suzanne est au cœur de la pièce. La scène 1 de l’acte I du Mariage de Figaro est donc une scène de badinage amoureux.

Figaro et Suzanne emploient tous les deux des surnoms affectueux renforcés par l’emploi d’adjectifs possessifs qui soulignent l’intimité des deux personnages : « ma charmante», «belle fille», «mon fils», « ma petite Suzanne», «mon ami», «bon garçon», «mon petit fi, fi, Figaro».

Des allusions sexuelles ponctuent la scène (« il est à ma porte et, crac, en trois sauts » , « quand je pourrai te le prouver du soir au matin » ).

Mais l’amour des deux jeunes gens est surtout tendre et sincère.

Figaro utilise une métonymie – «l’œil amoureux d’un époux»  – afin de mettre en valeur à la fois la question du mariage, mais également pour prouver qu’il s’agit bien là d’un mariage d’amour.

Suzanne est présentée comme honnête et chaste : le «bouquet virginal», par extension métonymique est le témoin de la pureté de la jeune femme.

L’union des deux amants est souvent évoquée à travers le champ lexical du mariage : «noces», «époux», «sa femme», «dot», «mariant», «épousée», «ta fiancée», «amant», «mon mari».

Les deux personnages se tutoient. Cependant, parfois le vouvoiement est utilisé afin de mettre en avant un jeu de badinage courtois notamment au sujet du baiser : «Quand cesserez-vous, importun, de m’en parler du matin au Soir ?». Suzanne feint de résister pour mieux attiser le désir de Figaro : «Voilà votre baiser, monsieur ; je n’ai plus rien à vous».

La dimension courtoise de la liaison entre Figaro et Suzanne se lit également au moment de l’aveu de la jeune femme. En effet, les règles de l’amour courtois font de l’homme le serviteur dévoué à sa dame, ce que Suzanne rappelle par le biais d’une question rhétorique : «Es-tu mon serviteur, ou non ?».

L’amour sincère qui lie Figaro et Suzanne occupe donc une place centrale dans la scène. Le spectateur peut dès lors comprendre que c’est bien autour de cette relation que va se nouer l’intrigue. Le couple Suzanne / Figaro restera-t-il uni face à au Comte ?

II – Une comédie

Cette scène 1 de l’acte I du Mariage de Figaro ancre immédiatement la pièce dans le genre de la comédie. Deux types de comique sont mis en avant, le comique de geste et le comique de mots.

A – Un comique de geste

Dans toute la scène les acteurs sont très mobiles.

Les didascalies nous indiquent les actions des deux personnages. Au cours du dialogue Figaro est toujours en mouvement ce qui rappelle le personnage de bouffon de la commedia del arte : «lui prend les mains», «se frottant la tête», «Figaro l’embrasse», «court après elle».

Les personnages restent toujours très gais et très vifs malgré les épreuves qu’ils s’apprêtent à traverser. Ainsi quand Figaro, perplexe, se frotte la tête en prenant conscience de la duplicité de son maître, Suzanne en rie, malgré la gravité de la situation.

B- Un comique verbal

Le comique verbal est largement exploité dans toute la scène et de différentes manières :

♦ A travers un langage imagé et familier : «mon mignon», «volée de bois vert appliquée sur une échine, a dûment redressé la moelle épinière à quelqu’un», «zeste», «crac», «friponne».

♦ A travers différentes allusions grivoises : «Apprends qu’il la destine à obtenir de moi secrètement certain quart d’heure, seul à seule», «Quand je pourrai te le prouver du soir jusqu’au matin».

♦ Mais c’est surtout à travers le personnage de Suzanne qui maîtrise parfaitement l’ironie.

Dans un premier temps elle refuse d’exprimer clairement le noeud du problème et donne une explication par sous-entendus : «en deux pas, il est à ma porte, et crac, en trois sauts…» .

Dans cette réplique l’effet comique est double :

=> D’une part par répétition : Suzanne réutilise l’expression employée par son fiancé juste avant : «tinté […]crac, en trois sauts me voilà rendu» en lui donnant un sens nouveau. En effet, l’inachèvement de la phrase laisse à son mari et, par le jeu de la double énonciation, au spectateur, le loisir d’imaginer la suite. Elle suggère très fortement en ne disant pas.

=> D’autre part, alors que le spectateur comprend immédiatement où elle veut en venir, Figaro lui ne semble pas réellement saisir : «Qu’entendez-vous par ces paroles ?» . L’utilisation du vouvoiement marque ici une distance soupçonneuse.

Devant l’incompréhension de Figaro elle précise les intentions du Comte avec une litote : «il espéra que ce logement ne nuira pas.» La litote, en feignant d’atténuer, révèle au grand jour les manigances du Comte de façon ironique.

Suzanne fait également preuve d’ironie en décrivant Bazile : «Et c’est ce que le loyal BAZILE, honnête agent de ses plaisirs, et mon noble maître à chanter, me répète chaque jour, en me donnant leçon». Les adjectifs « loyal«  , «noble» et «honnête» sont employés de manière sarcastique. De plus la phrase s’articule sur le double sens de l’expression «maître à chanter» à la fois dans son acception première mais aussi comme maître chanteur.

III- Une critique sociale

A- Les lieux symbolisent l’appartenance physique des serviteurs

Dans cette première scène du Mariage de Figaro, le décor est très travaillé par Beaumarchais.

La didascalie annonce : «Le théâtre représente une chambre à demi démeublée ; un grand fauteuil de malade est au milieu». La pièce est donc immédiatement évoquée comme assez pauvre .

Pourtant, Figaro la voit comme un cadeau très bienvenu de la part de son maître «la chambre du château la plus commode» qu’il a obtenue parce qu’il a «assez fait pour l’espérer».

Cependant, lui ne voit que l’aspect pratique de la situation de la chambre dans le château qui permettrait de faciliter leur travail. En effet, on peut y entendre les maîtres sonner et la chambre est à égale distance des appartements du Comte et de ceux de la Comtesse.

Cette situation géographique dans le château est hautement symbolique comme l’explique Suzanne, qui ne partage pas l’enthousiasme de Figaro. En effet, le Comte peut ainsi aisément envoyer son valet en mission et n’a que deux pas à faire pour rejoindre Suzanne qu’il courtise en secret.

La chambre du couple se situe donc au centre des appartements du château comme le couple Suzanne/ Figaro se trouve au centre de la pièce.

De plus, le don fait de cette chambre par le Comte symbolise le droit qu’il s’accorde de posséder physiquement ses serviteurs. Il les installe où il le souhaite, pour son propre plaisir. Ce à quoi Suzanne répond catégoriquement : «je n’en veux point».

Refuser le cadeau de la chambre est le moyen pour Suzanne de s’émanciper des volontés de son maître et de la naïveté de son fiancé.

B- Un maître qui manque de vertu

La possession des serviteurs par les maîtres qui se lit dans la symbolique des lieux s’étend à une possession d’ordre sexuel, fortement dénoncée grâce à l’humour de Beaumarchais.

En effet, la grivoiserie est présente dans toute la scène, comme nous l’avons vu plus haut. Les deux serviteurs sont sur le point de se marier, ce qui rend leur badinage légitime, drôle et touchant.

Ce couple dont l’amour est sincère est opposé à l’image du libertin renvoyée par le Comte.

En effet, le maître apparaît comme un homme manipulateur ( «Apprends qu’il la destine à obtenir de moi secrètement certain quart d’heure, seul à seule» ) qui utilise Bazile pour exercer une forte pression sur Suzanne.

Il apparaît également comme un homme de peu de foi et de conviction. En effet, il a lui même aboli un droit jugé par tous inique, le droit de cuissage, mais souhaite en réalité le rétablir pour lui-même : «s’il l’a détruit, il s’en repent ; et c’est de ta fiancée qu’il veut le racheter en secret aujourd’hui».

Ainsi, la scène d’exposition oppose l’image des serviteurs à celle du maître et laissant déjà transparaître une critique sociale.

Le mariage de Figaro, acte 1 scène 1, conclusion

Le Mariage de Figaro s’ouvre sur une scène classique d’exposition qui permet de présenter les personnages principaux et une partie de l’intrigue.

Sur un ton comique et badin, Beaumarchais entend divertir son spectateur tout en proposant une critique sociale, à travers l’opposition entre le couple soudé et sincère que forment Figaro et Suzanne et le libertinage du Comte.

Cette supériorité du valet sur le maître illustre les injustices sociales de la société de l’Ancien régime et plaide en faveur d’une société plus juste et égalitaire. En cela, Le mariage de Figaro s’inscrit dans le mouvement des Lumières.

Tu étudies Le Mariage de Figaro ? Regarde aussi :

Le mariage de Figaro : résumé
Le mariage de Figaro, acte 3 scène 5
Le mariage de Figaro, acte 5 scène 3
Les caractéristiques d’une scène d’exposition (vidéo)
Ruy Blas, Victor Hugo : résumé
Faut-il lire les didascalies à l’oral de français ?

Les meilleures astuces en vidéo :

Tu passes le bac de français cette année ?

Inscris-toi gratuitement à ma formation en 10 leçons-vidéos.

Je t'y explique comment réussir le commentaire et la dissertation, comment adapter ton plan à la question posée le jour de l'oral et comment anticiper les questions de l'entretien.

L'inscription est gratuite ! Remplis simplement le formulaire ci-dessous pour recevoir les vidéos :

  13 commentaires à “Le Mariage de Figaro, acte 1 scène 1 : commentaire”

  1.  

    Je tenais a vous remercier pour ce que vous faites pour nous, c’est tout simplement génial !! Tout y est, avec des mots et des expressions simples. Votre travail m’aide énormément pour préparer mon oral de francais. Si seulement nos profs de francais étaient comme vous !! 😉
    Merci encore

  2.  

    Dans la conclusion vous avez écrit « cette supériorité du valet sur le maitre » , mais je pense que c’est plutôt « cette superiorité du maitre sur le valet »

  3.  

    bonjour , j’ai une sous-partie de commentaire composé à rédiger sur le mariage de figaro de beaumarchais acte 1 scène 1 qui se nomme  » fonction didactique de la scène  » j’ai vraiment du mal quelqu’un pourrait m’ aider s’il vous plait

  4.  

    bonjour , je voulais vous demande si vous pouvez faire aussi le commentaire de mariage de figaro de l’ acte 3 scène 15 et de l’ acte 1scène2 svp

  5.  

    Bonjour j’aurai besoins d’aide . j’ai un commentaire à rédiger sur l’acte 5 scène 7 et je n’arrive pas du tout à le faire .
    Je dois faire de partie la première c’est : I) colère et détresse du conte et la II) dénonciation politique . s’il vous plaît pouvez vous m’aider .

    •  

      Je n’ai pas réalisé ce commentaire. Si tu as besoin d’une aide ponctuelle pour la réalisation d’un devoir, il vaudrait mieux t’adresser à un forum voire à un professeur particulier qui pourrait venir chez toi. Cela dit, lis mes différents commentaires sur Le Mariage de Figaro : ils devraient t’apporter beaucoup d’éléments précieux pour commenter ton extrait.

  6.  

    Bonjour, j’aimerai savoir avec quels autre texte je pourrais raccrocher cette scène ?

  7.  

    Je pourrais savoir les caractéristiques de la comédie svp

  8.  

    je voudrait savoir si l y a un commentaire sur l’acte I scène 2

  9.  

    J’aimerais avoir le résume de l’ACT 1

  10.  

    bonjour, je dois inventer ce qui se passe avant la scène 1 acte 1. Je voudrais savoir si vous pouvez m’aider.

 Laisser un commentaire

*

*

   

Commentaire composé 2017 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -