Juil 232014
 

bel ami maupassant résuméVoici un résumé du roman Bel-Ami de Maupassant.

Bel-ami – Résumé de la première partie

Chapitre 1

L’histoire commence le 28 juin 1880, dans les grands boulevards de Paris, où George Duroy erre dans les rues.

C’est un ancien sous-officier qui n’a plus de travail, et a été obligé de travailler pour une compagnie de chemin de fer où il gagne très mal sa vie.

Ce soir de juin, il lui reste tout juste assez d’argent pour finir le mois : l’équivalent de deux repas maximum. Il décide de se ressaisir et de quitter cette vie de misère qui l’attend.

Il décide pourtant de sacrifier ses dernières économies pour une passe avec Rachel, une danseuse des Folies Bergères qui se prostitue pour arrondir les fins de mois.

Il rencontre ensuite un ancien camarade de garnison, Charles Forestier, qui est devenu un journaliste politique reconnu dans La Vie française.

Il lui prête 40 francs que Duroy dépense en quelques jours en plaisirs, avant d’être à nouveau pauvre.

Mais Charles l’a invité à dîner chez lui, ce qui peut être une occasion de se faire des relations en plus de bien manger.

Chapitre 2

Pendant le dîner, Duroy rencontre beaucoup de femmes, souvent belles et riches, mais bien plus difficiles à séduire que ses prostituées habituelles.

Pourtant, il est séduisant et beau, et il peut compter sur son physique pour séduire.

Il décide d’utiliser cet atout pour monter en grade dans la société.

Charles Forestier lui présente aussi le directeur du journal pour lequel il travaille : Walter, un homme d’affaires juif, rusé, riche et influent, qui lui propose d’écrire quelques articles.

Chapitre 3

Georges Duroy est paniqué car il ne sait pas s’il saura écrire correctement. C’est la femme de Forestier, Madeleine, qui va l’aider.

Grâce à ces petits articles ponctuels, Duroy arrive à survivre, mais il est tellement heureux de se sentir riche qu’il dilapide tout ce qu’il a gagné très vite.

Toutefois ses articles plaisent : il est engagé par Walter.

Chapitre 4

Pendant deux mois, Duroy apprend à connaître la vie de la presse parisienne, et se fait une place dans cette société. Il est ensuite promu reporter. Il est toujours pauvre car il est trop dépensier, et vit au jour le jour.

Chapitre 5

Chez les Forestier, il rencontre Clotilde de Marelle, et sa fille Laurine le surnomme « Bel-Ami ».

Clotilde s’ennuie car son mari est toujours absent. Elle décide de donner un appartement et de l’argent à Duroy.

Le lecteur comprend que Duroy n’hésitera pas à utiliser les femmes pour devenir riche, en les séduisant, et en profitant de leurs richesses.

A la fin du chapitre, et malgré les sommes qu’elle lui a données, « Bel-ami » a encore tout gaspillé et s’est en plus endetté.

Chapitre 6

Ses articles plaisent toujours, mais même s’il a beaucoup d’audace, on lui reproche son manque de culture. Pour rester en bons contacts avec son patron, Madeleine, qui est maintenant sa maîtresse, le pousse à séduire la femme de Walter, Virginie.

Chapitre 7

Suite à un article politique qui n’a pas plu, Duroy doit se battre contre un autre journaliste, mais comme il gagne le duel, son prestige augmente.

Chapitre 8

Forestier est mourant, il a attrapé une fluxion de poitrine grave (maladie des poumons). Duroy assiste à sa mort, et lui annonce qu’il rompt son contrat avec lui.

Analyse de la première partie de Bel-Ami :

Cette partie construit le personnage de Duroy qui apparaît au début comme un travailleur honnête, mais qui s’avère être un profiteur qui va utiliser la séduction des femmes pour parvenir à la richesse et à la gloire.

Bel-ami – Résumé de la deuxième partie

Chapitre 1

Quelques mois après la mort de Forestier, Duroy épouse sa femme, Madeleine, parce qu’elle apporte en mariage une dot de 40 000 francs et un appartement de luxe déjà payé et meublé.

En plus, grâce à ses nombreux contacts, elle fait entrer son nouveau mari dans les cercles fermés de la politique et de l’économie.

Il apprend donc à devenir un meilleur journaliste, et a une promotion grâce au décès d’un de ses amis (il passe d’  « échotier » à « chef des échos »).

Chapitre 2

Le journal où écrit Duroy profite de la promotion d’un de ses amis, Laroche-Mathieu, qui devient ministre des affaires étrangères, et Duroy gagne un haut statut au sein du journal grâce à cette relation.

Il commence à s’intégrer dans les boursicotages de son patron Walter, et devient même le directeur politique du journal sous le nom de Georges du Roy de Cantel.

En prenant ce nom aristocrate alors qu’il n’est qu’un petit militaire, il entame un premier pic de sa carrière : il gagne très bien sa vie, a beaucoup d’influence, et semble avoir accédé à tout ce qu’il voulait.

Chapitres 3 et 4

Pourtant, il se lasse de sa femme, et veut une position encore plus prestigieuse.

Il sait que Madeleine est impliquée dans des affaires politico-financières, et garde cela en tête pour plus tard… Pour le moment, il veut séduire Mme Walter, qui est folle de lui, et cède donc très rapidement à ses avances.

Chapitre 5

Mais Mme Walter le lasse très vite parce qu’elle s’attache trop et l’étouffe. Il rompt avec elle de façon méchante et cynique : on voit alors sa véritable nature, très mauvaise.

Mme Walter est désespérée, et pour tenter de garder son amant, elle lui parle d’une affaire en bourse qu’elle tient de son mari, et qui doit rapporter gros.

Duroy, bien que méfiant, suit ce conseil et gagne 70 000 francs (une vraie fortune pour l’époque. Pour se rendre compte de la valeur du franc à la fin du XIXe siècle, il faut multiplier les sommes par 10).

Il veut renoncer à cette fortune pour ne pas la devoir à Mme Walter et pouvoir rompre définitivement avec elle, mais il est trop avide, et accepte finalement la somme (et la quitte quand même).

Son ancien modèle, M. Walter, devient son rival maintenant qu’il est aussi riche et important que lui.

Chapitre 6

La fortune de Duroy augmente encore lorsqu’un vieil ami des Forestier (puis des Duroy), le comte de Vautrec, meurt et lègue un million de francs à Madeleine.

Mais pour recevoir cette succession, Madeleine doit avoir l’accord de son mari, qui accepte à condition de recevoir la moitié de la somme. Ils donnent 100 000 francs au neveu du compte de Vautrec, et récupèrent chacun 400 000 francs.

Chapitre 7

Le boursicotage qui a rapporté 70 000 francs à Duroy en a rapporté 40 millions à Walter, et Duroy est jaloux.

Il veut se venger de son patron en devenant directeur de La Vie Française, se faisant élire comme député, et bien sûr devenir aussi riche que Walter. Il décide donc de séduire Suzanne, la plus jeune et plus jolie de ses filles, qui n’a que dix-sept ans.

Chapitre 8

Il monte un stratagème pour surprendre Madeleine en flagrant-délit d’adultère avec Laroche-Mathieu. Il en profite pour divorcer de Madeleine, et prépare sa conquête de Suzanne.

Chapitre 9

Il réussit à se rapprocher d’elle, mais lorsqu’il se déclare, les parents de Suzanne refusent, en disant que Duroy n’est pas d’assez bonne condition.

Sa mère refuse aussi que sa fille épouse son ancien amant. Peu après cette décision, ils se rendent compte que Duroy a enlevé leur fille.

Chapitre 10

L’enlèvement a une grande importance sociale au XIXe siècle : si une jeune fille a été enlevée par un homme, il est certain qu’elle ne sera plus vierge, et n’aura donc plus aucune valeur, parce qu’elle ne sera plus « pure ».

C’est là dessus que joue Duroy pour obliger les Walter à lui accorder leur fille : ils savent très bien que puisqu’il l’a enlevée, plus personne ne voudra d’elle, même avec son immense dot.

Et pourtant, il ne la touche pas. Il obtient la bénédiction forcée du père, tandis que la mère est dévastée de voir sa fille épouser son ancien amant.

Le mariage apporte à Duroy une somme de 10 millions de francs, et une position sociale solide. Ils se marient à la Madeleine (grande église parisienne, très prestigieuse), et Duroy (ou plutôt Du Roy) se sent enfin heureux, parvenu et considéré.

Même Walter reconnaît le potentiel de son nouveau gendre, et son intelligence pour s’élever socialement.

Tu étudies Bel-Ami de Maupassant ? Regarde aussi :

Bel-ami, incipit : lecture analytique
Bel-Ami, Maupassant, excipit : commentaire
Bel-Ami : quiz en 8 questions
Le rouge et le noir, Stendhal : résumé
Au bonheur des Dames, Zola : résumé
Incipit, Au bonheur des dames : Zola (analyse)
L’Education sentimentale, la rencontre avec Mme Arnoux : Flaubert (commentaire)
Voyage au bout de la nuit, Céline : résumé

Les meilleures astuces en vidéo :

Tu passes le bac de français cette année ?

Inscris-toi gratuitement à ma formation en 10 leçons-vidéos.

Je t'y explique comment réussir le commentaire et la dissertation, comment adapter ton plan à la question posée le jour de l'oral et comment anticiper les questions de l'entretien.

L'inscription est gratuite ! Remplis simplement le formulaire ci-dessous pour recevoir les vidéos :

  9 commentaires à “Bel-Ami, Maupassant : résumé”

  1.  

    meci infiniment dieu vous récompensera en échange de vos fatigue c gentil de votre part

  2.  

    Tu dis dans le résumé du chapitre 6 de la première partie que Madeleine devient la maitresse de Georges. Mais ne se refuse t-elle pas à lui plutôt ??

  3.  

    Bonjour,
    il me semble que Madeleine n’est jamais la maîtresse de Bel-Ami…

    •  

      Pourtant oui, c’est très explicite dans le roman. Tu l’as peut-être lu trop vite.

      •  

        Je crois Madeleine ne fut point la maîtresse de Georges, d’ailleurs elle lui a pris garde de toute tentative d’essai. Cependant elle lui a proposé son amitié et c’est encore elle qui le dirigea vers Mme Walter

        •  

          Bonjour Yvan,
          Tu ne sembles pas avoir lu le roman. Non seulement Madeleine devient la maîtresse de G. Duroy, mais elle devient également sa femme après la mort de Forestier.

  4.  

    Bonjour, tout d’abord, super site, bravo !!!
    Je voudrais savoir s’il est possible, dans un oral du bac de français, de faire plusieurs ouvertures dans la conclusion. Par exemple, moi c’est sur une vie de Maupassant et je voudrais dire que Julien ressemble au personnages de Dom Juan (de Molière) et du vicomte de Valmont (Les Liaisons Dangereuses, Laclos), et que le livre a été adapté en film par Alexandre Astruc.
    Merci !

  5.  

    Bonsoir Amélie, Je ne vois pas du à quel moment est mentionné le fait que Mme Forestier est devenue la maîtresse de George Duroy dans le sixième chapitre

  6.  

    Bel-Ami n’obtiendra Madeleine que lors de leur nuit de noces: une fois Forestier mort, un titre de noblesse acquis par le jeune-homme et leur mariage ! Madeleine est extrêmement maligne et intelligente et sait qu’elle ne se donnera pas sans prédispositions. C’est justement en trompant Bel-Ami avec le ministre par colère qu’elle fait sa plus belle erreur…qui la conduira vers sa perte.

    Le désir de la posséder naît cependant un fil des chapitres:
    Chapitre 6: « Pour se venger, il décide de le faire cocu et se rend chez Mme Foresitier. Mais celle-ci le remet rapidement à sa place : elle ne sera jamais sa maîtresse. En revanche, elle le conseille s’il veut réussir en lui recommandant de rendre visite à Mme Walter. […] Plus tard, Georges fait ses adieux au couple Forestier qui part à Nice. Il réaffirme son attachement à Mme Forestier. »
    Chapitre 7: « Lors de la veillée du corps, Georges pense à la mort, puis se met à contempler Madeleine. L’idée de la conquérir lui vient. Il lui dit qu’il est prêt à l’épouser même s’il est conscient que ce n’est ni le lieu, ni le moment de lui faire cette déclaration. La veille de l’enterrement, elle lui précise sa conception du mariage : pour elle, c’est une association qui ne doit pas entraver sa liberté. Le lendemain du mariage, il quitte Cannes pour rejoindre Paris. »
    Partie II, chapitre 1: « Elle l’invite chez elle le jour même.

    Elle lui laisse entendre qu’elle est prête à se marier avec lui mais qu’elle ne s’engage pas officiellement et que tout doit rester secret.

    Il lui rend visite régulièrement et un jour, elle lui annonce la date du mariage : elle veut qu’il prévienne Clotilde et rencontrer ses parents car il ne doit pas avoir honte d’eux. Elle lui fait aussi part d’épouser un homme anobli et elle lui demande s’il peut modifier son nom. Il va devenir Monsieur Georges du Roy de Cantel ( transformation de Canteleu, sa bourgade natale). Une fierté l’envahit. Puis il prévient Clotilde qui s’effondre. Elle le laisse en lui disant qu’il a fait « le bon choix ».
    Georges et Madeleine s’unissent sans cérémonie religieuse et discrètement. Puis, ils quittent Paris pour la Normandie. Dans le train, ils sont d’abord mal à l’aise, la jeune femme se montre froide et calculatrice. Peu à peu, l’atmosphère se détend et ils s’étreignent rapidement. La femme reste réservée face à l’emportement de Georges. »

 Laisser un commentaire

*

*

   

Commentaire composé 2017 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -