verlaine clair de lune

Watteau, La partie carrée

Voici une analyse du poème « Clair de lune » de Paul Verlaine (issu des Fêtes Galantes).

« Clair de lune » : Introduction

C’est en 1869 que Verlaine fait paraître son recueil des Fêtes galantes, recueil de poèmes dans lesquels il décline des scènes de divertissement et de séduction sur des modes tantôt légers et galants, tantôt plus sombres et mélancoliques.

« Clair de lune »,  premier poème du recueil,  annonce cette richesse et cette ambigüité.

Lire « Clair de lune » (le texte)

La description ambiguë d’une fête galante, entre gaieté et tristesse (I), se double du développement d’une correspondance âme-paysage dans une perspective symboliste apportant la mélancolie mais aussi l’apaisement (II).

I- La description ambiguë d’une « fête galante »

Ce bal masqué au clair de lune décrit par Verlaine est ambiguë : il est à la fois un moment de gaieté et de tristesse.

A – Un bal masqué enchanteur

Le terme de « fêtes galantes » qui donne son titre au recueil de poèmes désigne à l’origine des divertissements aristocratiques de plein air.

Ici, le titre de « Clair de lune » indique que la scène est nocturne. L’on constate également qu’il s’agit d’un bal masqué à travers les références aux « masques » (v.2) et « déguisements » (v.4).

Les deux premières strophes du poème décrivent en effet une fête masquée où la musique et la danse dominent.

Les verbes au participe présent composent pour beaucoup ce champ lexical de la fête : « vont charmant » (v.2), « jouant du luth » (v.3), « dansant » (v.3), « chantant » (v.5).

On peut noter que les personnages qui participent à cette fête ne sont pas individualisés.

Ils sont désignés au 2ème vers par la métonymie « masques » (l’objet sert à désigner la personne) et l’appellation de « bergamasques », soit des personnes dansant une danse de la région de Bergame.

Ce sont donc leur activité et leurs accessoires festifs qui les désignent, mais ils n’ont aucune identité propre, ce qui donne une impression de flou et d’irréalité.

L’utilisation du verbe « charmer » au vers 2 renforce cette idée en évoquant l’enchantement.

B – Gaieté et musicalité

Tout au long de la description du bal masqué, le poème accompagne la fête par sa musicalité propre.

♦ La structure de « Clair de lune » est relativement classique, avec des vers réguliers de 10 pieds (décasyllabes) et des rimes croisées.

Cependant, on peut souligner les jeux internes de sonorités et de rythme qui suggèrent une atmosphère festive. Les « masques » et les « bergamasques » se répondent au vers 2 tandis que le début du vers 6 (« vainqueur ») crée une rime intérieure avec la fin du vers 5 (« mineur »).

♦ Le mouvement de danse est transmis au lecteur à travers plusieurs procédés:

L’utilisation de plusieurs participes présents, puis la référence aux « déguisements » créent une assonance nasale en « an » entre les vers 2 et 5, qui donne un rythme dansant au poème.

Dans la même perspective, l’énumération du vers 3 découpe celui-ci en trois morceaux selon une certaine cadence (4/3/3) accompagnant la danse des personnages : « Jouant du luth /et dansant /et quasi ».

Que célèbrent cette musique et cette danse ?

Le poète évoque au vers 6  « l’amour vainqueur et la vie opportune », référence à une vision épicurienne de satisfaction des plaisirs.

Le fait que l’amour soit qualifié de « vainqueur » rejoint l’idée d’une fête galante, sentimentale.

Cependant, une contradiction se crée puisque cette victoire est chantée « sur le mode mineur », soit un ton plutôt doux, voire triste.

Transition : Cette contradiction souligne les jeux de faux-semblants et de dissimulation traversant cette atmosphère festive.

 C – Le thème de l’illusion et de la dissimulation

 Au-delà de leur statut d’éléments festifs, Verlaine nous présente aussi les masques et les « déguisements fantasques » (v.4) comme des instruments d’illusion et de dissimulation.

♦ Le vers 4 porte cette ambigüité en décrivant les personnages « tristes sous leurs déguisements », où la préposition « sous » permet de marquer l’opposition entre l’extérieur et l’intérieur, les apparences et la vérité des sentiments.

♦ L’enjambement entre les vers 3 et 4 rejette l’adjectif « tristes » en début de vers et permet ainsi la mise en valeur de cette tristesse.

♦ La deuxième strophe du poème souligne également le décalage entre gaité extérieure et tristesse intérieure :

Elle met en parallèle la chanson chantée par les personnages (« Tout en chantant », v.5) et l’ambigüité de leurs sentiments : « Ils n’ont pas l’air de croire à leur bonheur » (v.8).

L’utilisation du verbe « avoir l’air » place une nouvelle fois le regard sur les apparences pour en souligner le caractère trompeur.

Ces personnages évanescents de « Clair de lune » que l’auteur avait décrits par leurs apparences et leurs mouvements jouent donc un jeu, celui du divertissement, de la galanterie et des plaisirs.

Mais ils cachent en vérité leur mélancolie sous des masques, comme des acteurs de théâtre. Le bal masqué est donc d’abord le bal « masquant», qui dissimule la vérité et la tristesse.

II – La correspondance du paysage et de l’âme

La correspondance du paysage et de l’âme dans « Clair de lune » est à la fois source de mélancolie et d’apaisement pour le poète.

 A – Le thème romantique du paysage-état d’âme

Dans « Clair de lune », Verlaine établit une correspondance entre âme et paysage grâce à la métaphore du premier vers : « Votre âme est un paysage choisi ».

Le « votre » initial, seule occurrence de la 2ème personne dans le poème, marque une adresse à la femme aimée selon les codes romantiques.

L’adjectif « choisi » évoque quant à lui un certain goût aristocratique, confirmant une tournure qui rappelle le madrigal (court poème galant).

Il ne s’agit cependant pas ici d’un poème d’amour galant, et la correspondance âme-paysage évolue de manière particulière et symbolique.

Après la réification du vers 1 qui fait d’un sujet abstrait (l’âme) une réalité concrète (le paysage), la relation semble s’inverser dans la 3ème et dernière strophe.

C’est maintenant le paysage lui-même qui s’anime et s’humanise, avec la personnification d’animaux (les oiseaux qui rêvent au vers 10) puis d’objets (les jets d’eau qui « sanglotent » au vers 11).

Ce thème romantique d’harmonie entre la nature et les sentiments est ici repris dans une perspective symboliste par Verlaine : c’est un jeu de correspondances qui permet de dépasser les apparences et de donner à voir la mystérieuse vérité du monde.

B – La mélancolie du clair de lune

On constate que le mouvement du poème représente un glissement progressif de la joie à la mélancolie.

La fête domine dans la première strophe mais le dernier vers indique déjà une transition vers le thème de la dissimulation.

Selon la même construction, le dernier vers de la 2ème strophe a un rôle de transition entre la musique festive et le retour au paysage : « Et leur chanson se mêle au clair de lune ». La fête semble se diluer dans le paysage, ce qui est renforcé par l’allitération liquide en « l » évoquant le mélange et la douceur.

La tristesse et la mélancolie l’emportent peu à peu, faisant tomber les masques.

Après les personnages tristes (v.4), c’est le clair de lune lui-même qui l’est (v.9) et les jets d’eau personnifiés que l’on voit « sangloter » (v.11) –l’image du jet d’eau pouvant évoquer métaphoriquement les larmes.

Il est important de souligner que cette tristesse s’accompagne d’une certaine douceur.

Le « mode mineur » du vers 5 évoque par exemple cette douce et triste musicalité.

De même, le clair de lune est défini au vers 9 par trois adjectifs : « calme », puis « triste et beau ». Cette dernière association constitue une antithèse intéressante qui lie beauté et tristesse.

On note enfin que la mélancolie s’accompagne d’un sentiment d’apaisement, comme le prouve le qualificatif « calme ».

C – L’apaisement du poète

Le glissement de la joie à la tristesse se double dans ce poème d’un mouvement progressif d’apaisement. Après le bruit et la foule des premiers vers, le décor se dépeuple et la nature reprend ses droits.

Ainsi, la première strophe pose les personnages de la femme aimée (« votre » v.1) puis des participants à la fête (v.2).

Dans la 2ème strophe ceux-ci ne sont plus présents qu’indirectement (« ils », v.7).

Ils disparaissent complètement dans la dernière strophe, qui n’est construite autour d’aucune proposition principale, mais seulement de relatives (« qui fait rêver » v.10) et de reprises.

On note en effet que le poète répète au vers 9 le clair de lune du vers 8, puis au vers 12 les jets d’eau du vers 11. Dans les deux cas, les éléments sont repris pour être développés à travers plusieurs adjectifs : le clair de lune devient un « calme clair de lune triste et beau » et les jets d’eau de « grands jets d’eau sveltes ».

Ce procédé d’amplification crée une musicalité en même qu’un sentiment d’apaisement.

Avec le retour à la solitude et au paysage, on a le sentiment d’une berceuse onirique, renforcé par l’utilisation du verbe « rêve » au vers 10.

C’est en effet par la disparition des faux-semblants festifs et galants que le poète peut revenir à la nature et à l’apaisement.

Et c’est pourquoi la tristesse se double d’une « extase », selon l’oxymore du vers 11 « sangloter d’extase ».

Le poème se clôt d’ailleurs sur le mot « marbre », qui désigne les statues du paysage mais évoque aussi symboliquement la mort –l’ultime apaisement.

« Clair de lune » : conclusion

Dans « Clair de lune« , Paul Verlaine développe avec force et subtilité plusieurs thèmes : l’éloignement progressif des illusions et mensonges des fêtes galantes coïncide avec un retour mélancolique à l’apaisement.

Les codes poétiques romantiques et galants dont s’inspire le poète sont également repris dans une perspective symboliste qui vise à dépasser les faux-semblants pour découvrir le sens caché et profond du monde.

Problématiques possibles à l’oral sur « Clair de lune » :

♦ Comment est traité le thème du paysage dans ce poème ?
♦ En quoi ce poème décrit-t-il un glissement de la gaieté à la tristesse ?
♦ Quelle est la dimension symboliste du poème ?
♦ Commentez la musicalité du poème et son lien avec les thèmes développés

Tu étudies Verlaine à l’oral de français ? Tu seras aussi intéressé(e) par :

L’astuce indispensable pour réussir sa lecture analytique (vidéo)
Clair de lune, Verlaine : le texte
Colloque sentimental (commentaire rédigé)
Mon rêve familier : analyse
Il pleure dans mon cœur, Verlaine (commentaire rédigé)
Chanson d’automne, Verlaine (commentaire rédigé)
Art poétique, Verlaine (commentaire rédigé)
L’enterrement, Verlaine : commentaire
Les rimes en poésie (vidéo)
Allitérations : définition et façon de les analyser (vidéo)

Les meilleures astuces en vidéo :

Tu passes le bac de français cette année ?

Inscris-toi gratuitement à ma formation en 10 leçons-vidéos.

Je t'y explique comment réussir le commentaire et la dissertation, comment adapter ton plan à la question posée le jour de l'oral et comment anticiper les questions de l'entretien.

L'inscription est gratuite ! Remplis simplement le formulaire ci-dessous pour recevoir les vidéos :

  6 commentaires à “Clair de lune, Verlaine : commentaire”

  1.  

    Merci pour votre excellent site, vos commentaires me sont d’une grande aide pour la préparation de l’oral et tous les conseils qui vont avec aussi ! :)

  2.  

    Bonjour Amélie tout d’abord merci beaucoup pour votre site qui est d’une grande aide pour moi comme pour pleins d’autres, je voulais savoir si le poème clair de lune pouvait être utilisé pour faire un parallèle avec le recueil de poème de Breton Clair de lune.
    Merci encore

  3.  

    c’est dommage qu’on ne puisse pas faire de copier coller j’en aurais fais une fiche pour mon bac. Tant pis ! Sinon très bonne explication , ça change de ma prof !

  4.  

    Dommage.qu’on ne puisse copier sur word vos études , pour moi qui aide des élèves qui étudient le français à l’étranger et qui cherche à encourager ce choix de langue, cela m’oblige à selectionner d’autres sources alors que votre abord des oeuvres pour des non francophones est très adapté, des explications accessibles ! Bonne continuation

  5.  

    Vos écrits sont d’une grande clarté et l’analyse est extrêment pertinente!! Excellente professeur qui m’a beaucoup aidé merci

 Laisser un commentaire

*

*

   

Commentaire composé 2016 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -