Verlaine : biographie

 Publié par Amélie  bac francais  Commenter
Jan 262018
 

paul verlaine biographieVoici une biographie de Paul Verlaine.

Cette biographie te donne les éléments clés de la vie de Verlaine.

Pour mieux comprendre l’œuvre de Verlaine et les caractéristiques de son écriture, va voir la fiche auteur de Verlaine.

Une enfance heureuse

Paul-Marie Verlaine naît le 30 mars 1844 à Metz.

Son père est capitaine, et sa mère, catholique, lui donne une éducation religieuse.

Paul est fils unique d’une famille bourgeoise assez aisée qui élève une cousine prénommée Elisa.

En 1851, la famille Verlaine quitte la ville de Metz pour s’installer à Paris.

Paul Verlaine, s’essaie très tôt à la poésie.

Admirateur de Baudelaire, il écrit des premiers poèmes marqués par le mal-être et la mélancolie.

Adolescent devenu difficile, il obtient son baccalauréat en 1862.

La vie littéraire parisienne

Paul Verlaine s’inscrit à la faculté de Droit mais il délaisse ses études pour fréquenter les cafés et la vie littéraire parisienne qui le fascine.

En août 1863, il publie son premier poème « Monsieur Prudhomme » qui dresse un portrait satirique de la bourgeoisie.

Tandis qu’un emploi administratif à la mairie de Paris lui assure une position sociale, il collabore en 1866 au Parnasse contemporain (un recueil collectif) et publie Poèmes saturniens, recueil dans dans lequel transparait l’influence de Baudelaire et du mouvement parnassien.

En 1869 paraît les Fêtes galantes, recueil de poèmes inspirés par des toiles de peintres du XVIIIème siècle, nouvellement exposées au Louvre.

Sa cousine Elisa, dont il est amoureux, épouse un riche entrepreneur. Verlaine sombre alors dans l’alcool, ce qui le rend ponctuellement violent. Dans des accès de violence, il essaie à plusieurs reprises de tuer sa mère.

La rencontre avec Rimbaud

Le 11 août 1870, Paul Verlaine épouse finalement Mathilde Mauté avec laquelle il donne naissance à un enfant Georges en 1871.

Durant les événements de la Commune de Paris pour laquelle il prend parti, il est radié de l’administration dans laquelle il travaillait et rencontre Arthur Rimbaud en septembre 1871.

Avec le jeune poète, il va entretenir une relation amoureuse conflictuelle jusqu’en 1873.

Mathilde ne supporte pas cette relation avec Rimbaud et Verlaine la frappe sous l’emprise de l’alcool, ce qui conduit à une séparation immédiate.

Séparé de sa femme en juillet 1872, il part dans une errance pour Londres et Bruxelles où il retrouve Rimbaud.

Cette vie de voyage nourrira le recueil Romances sans paroles.

La relation avec Rimbaud s’achève le 10 juillet 1873 par le « drame de Bruxelles » où Verlaine, dans un accès de jalousie, tire un coup de feu sur le jeune poète.

Il est incarcéré pour 2 ans à la prison de Mons et retrouve la foi catholique qui nourrira ses recueils Sagesse (1880), Jadis et Naguère (1884) et Parallèlement (1889).

Une tentative pour reconstruire sa vie

En mars 1875, Paul Verlaine part à Londres pour enseigner le grec, le latin, le français et le dessin.

A partir de juin 1877, répétiteur en littérature, histoire, géographie et anglais au collège jésuite Notre-Dame de Rethel, il entreprend une relation amoureuse avec un de ses élèves, Lucien Létinois.

Mais Lucien meurt subitement de la fièvre typhoïde à l’âge de 23 ans, en 1883. Verlaine est profondément affecté par la perte de ce « fils adoptif ».

Retour dans les milieux littéraires parisiens

Verlaine rentre à Paris en 1882 et essaie de réintégrer l’administration.

Il renoue avec les milieux littéraires parisiens ce qui le conduit en 1884 à une publication remarquée sur les Poètes maudits.

A la publication de Jadis et Naguère où figure le poème « Art poétique », les poètes symbolistes le reconnaissent comme maître et précurseur.

Une fin de vie difficile

A partir de 1887, la célébrité de Verlaine dépasse les cercles littéraires pour se diffuser dans les milieux musicaux comme en témoigne l’admirateur du jeune compositeur Reynaldo Hahn.

Mais sa vie entame une lente et longue déchéance.

Son alcoolisme entraîne des crises de violence.

Verlaine partage son temps entre les cafés et les hôpitaux. Il ne produit plus que des textes de circonstance.

Souffrant de diabète, d’ulcères et de syphilis, il succombe le 8 janvier 1896 à une pneumonie aiguë.

Paul Verlaine a été en rupture totale avec la morale bourgeoise de son temps. Ainsi, il est considéré comme une figure emblématique du poète maudit.

Tu étudies Verlaine ? regarde aussi :

Poèmes saturniens : fiche de lecture
Fêtes galantes : fiche de lecture
Il pleure dans mon cœur : analyse
Le ciel est par-dessus le toit : analyse
Art poétique : analyse

 Laisser un commentaire

*

*

   

Commentaire composé 2011-2018 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -