poèmes saturniens verlainePaul Verlaine publie les Poèmes saturniens en 1866 à l’âge de 22 ans.

Ce recueil, placé sous le signe de Saturne, la planète noire gage de mélancolie,  est aussi marqué par l’influence des poètes que Verlaine apprécie – Victor Hugo, Baudelaire, Leconte de Lisle.

I – Contexte de Poèmes saturniens

Le recueil Poèmes saturniens contient de nombreux poèmes de jeunesse influencés par les auteurs que Verlaine affectionne, notamment Victor Hugo et Charles Baudelaire.

Les Fleurs du Mal de Baudelaire, publié en 1857, exerce une influence importante sur les poètes de la deuxième moitié du XIXème siècle. De Baudelaire, Verlaine reprend le style satirique et le goût pour la provocation.

Aux romantiques, Verlaine emprunte une écriture marquée par la mélancolie.

L’ensemble donne Poèmes saturniens, un recueil placé sous le signe de Saturne, c’est à dire sous le signe de la figure du temps destructeur.

II – Structure de Poèmes saturniens

Le recueil Poèmes saturniens contient 25 poèmes répartis en 4 sections, 12 poèmes en liberté à la fin du recueil, un prologue et un épilogue. Cette structure n’est pas sans faire penser à celle des Fleurs du Mal.

Le prologue s’ouvre d’ailleurs sur un poème à la tonalité baudelairienne – « Les Sages d’autrefois qui valaient bien ceux-ci » – où Verlaine place son recueil sous le signe de Saturne.

S’ensuivent quatre sections : « Melancholia », « Eaux-fortes », « Paysages tristes » et « Caprices ».

Ces 4 sections désignent chacune un art :

♦ « Melancolia » est un titre sans doute inspiré de la gravure « Melancholia » de Dürer;
♦ « Eaux-fortes » est un procédé de gravure utilisant de l’acide.
♦ « Paysages tristes » est un style pictural (comme chez Jean-Baptiste Camille Corot);
♦ Les « Caprices » sont des gravures ou dessins du 17ème ou du 18ème siècle.

Ces références à la peinture montrent sans doute le désir de Verlaine de faire une poésie totale qui soit une synthèse de tous les arts.

Mais dans l’ensemble, les poèmes saturniens sont très hétérogènes. Ce qui les unit, c’est qu’ils sont placés sous l’influence de Saturne qui leur donne une tonalité mélancolique.

III – Thèmes majeurs des poèmes saturniens

La mélancolie

La mélancolie est le thème central de Poèmes saturniens qui traverse tout le recueil.

La première partie du recueil se nomme d’ailleurs Melancholia.

Par exemple, dans « Après trois ans », Verlaine évoque avec nostalgie un lieu qu’il a quitté; dans « Vœu » il évoque la tristesse de la solitude; dans « Angoisse », il explore la dimension philosophique de la mélancolie.

La mélancolie chez Verlaine n’est pas qu’un sentiment. C’est aussi une géographie et une temporalité :

♦ Verlaine dessine une géographie de la mélancolie avec des paysages qui accentuent ce sentiment dans « Soleils couchants », « Promenade sentimentale ».

♦ Il suggère une temporalité de la mélancolie avec la saison typique de l’automne dans « Chanson d’automne » et le moment de la journée caractéristique « Crépuscule du soir mystique ».

Le temps

Le thème du temps est lié à celui de la mélancolie.

Le thème du temps est d’emblée central car le titre du recueil Poèmes saturniens fait référence à Saturne, le dieu du temps, un temps destructeur qui conduit tout au néant.

Le poème « Nevermore » (jamais plus) illustre bien ce caractère inéluctable du temps qui passe.

Le « Prologue » est aussi structuré en trois parties : « Dans ces temps fabuleux », « Plus tard » et « Aujourd’hui » comme si Verlaine entreprenait un voyage dans le temps.

L’amour

L’amour dans Poèmes saturniens est traversé par le tempérament mélancolique de Verlaine. Ainsi, les amours dans Poèmes saturniens sont des amours impossibles ou malheureux.

Par exemple l’amour est :
♦ Relégué dans une passé lointain (« Nevermore », « Vœu »)
Idéalisé et désincarné comme dans « Mon rêve familier », « A une femme ».
♦ Synonyme d’absence et de solitude dans « Promenade sentimental » ou le poète se promène avec lui-même.
Inquiétant comme dans « Femme et chatte », « La chanson des ingénues » et « Une grande dame » où Verlaine se rapproche d’une conception baudelairienne de l’amour avec une femme sensuelle et dangereuse.

La musique

La musique est un thème important dans toute l’œuvre de Verlaine et elle est déjà très présente dans Poèmes saturniens.

C’est le violon, instrument de la mélancolie par excellence, qui est déjà présent dans « Chanson d’automne » et dans « Initium ».

La musique dans les Poèmes saturniens est toujours rythmée par la lenteur, la langueur. Elle accompagne la mélancolie.

La bourgeoisie 

La bourgeoisie est un thème mineur du recueil, mais la publication de « Monsieur Prudhomme » et « L’enterrement » montre que Verlaine souhaitait ajouter une dimension satirique dans son recueil.

Verlaine n’hésite pas à utiliser le registre comique dans « Monsieur Prudhomme » : « il est maire et père de famille ». Il raille une bourgeoisie matérialiste.

IV – L’écriture dans Poèmes saturniens

Un désir de modernité poétique

Dans Poèmes saturniens, Verlaine montre un désir de modernité poétique.

Au niveau de la forme, Paul Verlaine utilise le sonnet classique dans « Nevermore », « Après trois ans », « Monsieur Prudhomme » ou « Une grande dame ». Mais il s’amuse avec les formes traditionnelles en inversant le sonnet classique dans « Résignation » (deux tercets suivis de deux quatrains).

S’il utilise beaucoup de vers pairs, il commence à utiliser des vers impairs qui selon lui donnent plus de musicalité à la poésie comme dans « Cauchemar » (heptasyllabes), « Marine » et « Soleils couchants » (pentasyllabes).

L’influence de Baudelaire

L’écriture des Poèmes saturniens adopte un style proche de Charles Baudelaire comme dans « L’Angoisse » ou « Femme et chatte ».

Dans «L’Angoisse » il emprunte à Baudelaire le thème du spleen avec une utilisation importante de la négation : « Nature, rien de toi ne m’émeut » / « Je ne crois pas en Dieu » comme si le poète était entraîné dans le néant, un thème très baudelairien.

A la manière des symbolistes et de Baudelaire, il utilise les majuscules (« Art », « Homme ») pour donner une dimension conceptuelle et philosophique à sa poésie.

Dans « Femme et Chatte », il utilise la provocation baudelairienne comme en témoigne l’apostrophe exclamative « scélérate !».

Une écriture personnelle

Mais Poèmes saturniens est avant tout une écriture personnelle du spleen.

Verlaine refuse le lyrisme ostentatoire des romantiques. Il livre une poésie plus intimiste imprégnée de solitude.

Les souvenirs évoqués sont flous, imprécis (voir par exemple « mon rêve familier ») permettant à chacun d’y retrouver ses impressions particulières.

Tu étudies Verlaine ? Regarde aussi :

Verlaine : biographie
Fêtes galantes : fiche de lecture
Le ciel est par-dessus le toit : commentaire
Il pleure dans mon cœur : commentaire
Art poétique : commentaire

  2 commentaires à “Poèmes saturniens, Verlaine [fiche de lecture]”

  1.  

    merci, mais je constate quoi par rapport au rythme et
    à la musicalité du poème

  2.  

    Bonjour.
    je suis brésilienne et j’étudie français. Il faut de comentaire du poème de M. Verlaine, Un Dahlia.
    Merci.

 Laisser un commentaire

*

*

   

Commentaire composé 2011-2018 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -