bel ami chapitre 1Voici un commentaire de l‘incipit (chapitre 1) de Bel-Ami de Maupassant.

Incipit de Bel-ami : introduction

Bel-Ami est un roman d’apprentissage de Guy de Maupassant décrivant l’ascension sociale de Georges Duroy, un arriviste qui parvient à ses fins en séduisant les femmes.

Paru en feuilleton dans la revue Gil Blas au cours du mois de mai 1885, Bel-Ami est généralement considéré comme un roman de la veine naturaliste, visant à raconter la vie d’un personnage de manière très scientifique, en décrivant un cadre spatial, temporel et social extrêmement précis.

Dans cet incipit, Maupassant introduit l’ambitieux protagoniste dans un état d’extrême pauvreté, qui contrastera avec la fortune et la notoriété dont il jouira à la fin du roman.

Lire l’incipit de Bel-Ami (l’extrait commenté)

Pour lire le résumé de Bel-Ami, clique ici.

Problématiques possibles sur l’incipit de Bel-Ami :

♦ Cet incipit remplit-il bien son rôle ?
Quel portrait du héros cet incipit propose-t-il ?
♦ En quoi cet incipit de Bel-Ami est-il annonciateur du reste du roman ?
♦ Georges Duroy, un anti-héros ?
♦ En quoi cet incipit annonce-t-il un roman réaliste ?

Annonce de plan

Dans ce commentaire, nous verrons tout d’abord en quoi cet incipit présente les caractéristiques traditionnelles d’un début de roman (I), avant de nous focaliser sur le portrait ambivalent du héros dressé par le narrateur (II). Enfin, nous nous intéresserons à la manière dont ce passage annonce le reste du roman en introduisant les enjeux majeurs (III).

I – Un incipit traditionnel

A – Le cadre spatio-temporel

Dès la première phrase, l’action se situe dans un lieu précis : le « restaurant », désigné plus loin par le terme « gargote ».

Elle se déplace ensuite vers le « trottoir » et grâce à l’indication « la rue Notre-Dame-de-Lorette », le lecteur sait dès le quatrième paragraphe que l’action se déroule à Paris.

La date est également indiquée de manière très précise : « on était au 28 juin ».

Le moment de la journée peut se déduire : le lecteur arrive « in media res », alors que l’action est commencée, après un repas (déjeuner ou dîner).

B – La présentation du personnage principal

L’intrigue se dessine également assez vite : Georges Duroy, le protagoniste, apparaît dès la première phrase.

C’est un jeune homme pauvre (« il lui restait juste en poche trois francs quarante pour finir le mois ») qui mène une vie modeste ; son seul « grand plaisir » est d’aller boire une bière le soir (« deux bocks sur le boulevard »).

Il semble assez indécis sur ce qu’il va faire de sa journée : « il demeura un instant immobile, se demandant ce qu’il allait faire », ce qui contraste avec son attitude conquérante (« il avançait brutalement »).

Les changements de points de vue dans l’incipit permettent d’appréhender le protagoniste sous plusieurs facettes.

Le point de vue apparaît d’abord comme externe : comme s’il assistait à la scène, le narrateur décrit les actions du personnage (en témoignent les nombreux verbes d’action : « sortit », « cambra », « frisa sa moustache d’un geste militaire et familier »).

Dans le quatrième paragraphe, le lecteur est plongé dans les pensées calculatrices du personnage : « Il réfléchit que… ».

La réapparition des verbes d’action du cinquième paragraphe (« marchait », « avançait », « inclinait ») marque un retour au point de vue externe : le narrateur reprend de la distance par rapport à son protagoniste et en profite pour dresser son portrait.

Transition : Cette première page du chapitre 1 de Bel-Ami présente donc bien toutes les caractéristiques de l’incipit traditionnel, en présentant à la fois le cadre spatio-temporel et le personnage principal. Mais ce héros n’est-il pas plutôt dépeint comme un anti-héros ?

II – Un portrait à double tranchant

A – Un portrait physique flatteur

Même si le portrait physique intervient assez tard, le lecteur a déjà une idée de l’aspect de Georges Duroy à travers la manière dont il est caractérisé : « par pose d’ancien sous-officier », « joli garçon ».

Le regard que « les femmes » portent sur lui confirme l’idée qu’il est bel homme.

Dans le quatrième paragraphe (toujours avant le portrait à proprement parler), Georges Duroy est décrit comme un personnage conquérant, à fière allure (« poitrine bombée », « battait le pavé », « l’air de toujours défier quelqu’un »), avec beaucoup de prestance malgré sa pauvreté (« son chapeau haut de forme assez défraîchi »).

Sa description physique montre un jeune homme qui accorde une grande importance à son apparence, par exemple en étant coiffé selon la mode de l’époque (« des cheveux frisés naturellement, séparés par une raie au milieu du crâne ») et en arborant « une moustache retroussée ».

B – Un portrait en mouvement

L’originalité de ce portrait tient au fait la description physique différée ne laisse pas le lecteur dans le doute quant à l’allure générale du héros, car les verbes d’actions du deuxième et du cinquième paragraphes donnent une idée assez précise de ses attitudes : « cambra sa taille, frisa sa moustache d’un geste militaire et familier, et jeta sur les dîneurs attardés un regard rapide et circulaire », « il marchait ainsi qu’au temps où il portait l’uniforme des hussards ».

Avant de présenter un portrait statique, le narrateur montre Duroy en mouvement, car c’est un personnage qui se définit davantage par ce qu’il fait (par ambition et vanité) que par ce qu’il est (un petit provincial pauvre qui cherche à faire fortune dans la capitale).

Ce parcours physique dans les rues de Paris annonce déjà son parcours plus symbolique dans la société.

En effet, les verbes d’action décrivent souvent des mouvements rapides, vers l’avant (marcher, avancer), qui montre son désir d’action mais aussi son manque de scrupules (il pousse les gens simplement « pour ne point se déranger de sa route »).

C – Un portrait psychologique ambigu

Malgré les nombreux traits mélioratifs de son portrait, Georges Duroy est décrit de manière ambiguë.

S’il a certes de l’élégance, il s’apparente également à un voyou, avec son chapeau incliné « légèrement sur l’oreille » et son air de « mauvais sujet des romans populaires ».

Par ailleurs, sa description physique inscrit en creux un portrait psychologique pour le moins critique : il apparaît comme vaniteux et séducteur dans le deuxième paragraphe, agressif sans raison dans le quatrième (« avançait brutalement », « heurtant les épaules, poussant les gens »).

De même, la gradation « l’air de toujours défier quelqu’un, les passants, les maisons, la ville entière » rend son attitude conquérante assez ridicule, dessinant un héros ambitieux mais sans réelle compétence.

Enfin, le passage écrit en focalisation interne montre un esprit calculateur, voire mesquin.

Il préfère en outre garder le peu d’argent qu’il lui reste pour des « collations au pain et au saucisson, plus deux bocks » que pour de vrais repas, ce qui construit l’image d’un personnage peu responsable.

Transition : Ce portrait ambigu du héros concourt à construire le cadre et à mettre le lecteur en situation, mais il sert également à présenter des thèmes majeurs qui se retrouveront tout le long du roman Bel-Ami, remplissant ainsi une fonction proleptique.

III – Un incipit proleptique

A – L’argent

C’est certainement le thème le plus évident de cet incipit, et il apparaît dès la première phrase, dans ce début in media res : « la monnaie de sa pièce de cent sous ». Il est à noter que l’argent apparaît avant même le personnage principal.

On l’a dit, le quatrième paragraphe fait la part belle aux calculs monétaires les plus prosaïques.

La pauvreté de Duroy est par ailleurs sans cesse rappelée au détour d’une phrase : son chapeau est élégant mais « assez défraîchi », son complet n’a qu’une valeur de « soixante francs », etc.

Ces passages sur l’argent montrent par ailleurs la trivialité du personnage, qui ne cherche qu’à s’enrichir sans se soucier des moyens pour y arriver (par la séduction, ses conquêtes, en écrasant les autres sur son chemin).

B – Les femmes et la séduction

La deuxième chose que l’on apprend du héros, c’est qu’il « port[e] beau », c’est-à-dire qu’il a l’air jeune et fringant, et qu’il en joue (en cambrant la taille, etc.).

Comme on l’a dit, c’est quelqu’un qui accorde une très grande importance à son apparence.

Il observe les clientes du restaurant d’un regard qui « s’éten[d] comme des coups d’épervier » (l’épervier désigne ici un filet à poisson). Cette comparaison avec la pêche est représentative de son rapport aux femmes : il chasse tout au long du roman celles qui lui paraissent intéressantes car susceptibles de l’aider dans son ascension sociale.

Ce phénomène est déjà visible dans le troisième paragraphe : les femmes du restaurant sont mentionnées selon une gradation de leur richesse (« trois petites ouvrières », « une maîtresse de musique », « deux bourgeoises »), ce qui montre que son désir de séduction s’accompagne toujours d’un désir de richesse.

C – L’arrivisme de Georges Duroy

Les femmes du restaurant citées par ordre de fortune sont à l’image de la volonté d’ascension sociale de Georges Duroy (de la moins riche à la plus aisée).

Il fait tout pour se faire remarquer : attirant le regard des dames dans le restaurant, bousculant les passants dans la rue, battant le pavé (et donc faisant du bruit).

L’adjectif « tapageur » met en avant cette volonté de conquête des regards.

Non seulement se montre-t-il bassement calculateur, mais il adopte une attitude de soldat conquérant, prêt à écraser ceux qui se placent sur son chemin.

La gradation « quelqu’un, les passant, les maisons, la ville toute entière » laisse également entrevoir son ambition démesurée et sa mégalomanie.

Incipit de Bel-Ami : Conclusion

Bien qu’original par le traitement du protagoniste, cet incipit de Bel-Ami remplit bien la fonction de mise en contexte et de présentation du personnage principal.

Ce début est également représentatif du reste de ce roman naturaliste où nous suivrons l’itinéraire du pauvre mais séducteur Duroy jusqu’au triomphe social et économique, en introduisant les thèmes majeurs : l’argent, la séduction et l’arrivisme.

Tu étudies Bel-Ami ? Regarde aussi :

Bel-Ami : résumé
Bel-Ami : quiz en 8 questions
L’erreur (souvent) fatale à l’écrit du bac de français (vidéo)
Bel-Ami, excipit : analyse
Flaubert. Madame Bovary, la mort d’Emma : commentaire
Germinal, Zola : commentaire de l’incipit
La condition humaine, Malraux : incipit
Résumé de L’Etranger de Camus
Le rouge et le noir, Stendhal : résumé
La modification, incipit : analyse
Zola : Au bonheur des dames, incipit

Les meilleures astuces en vidéo :

Tu passes le bac de français cette année ?

Inscris-toi gratuitement à ma formation en 10 leçons-vidéos.

Je t'y explique comment réussir le commentaire et la dissertation, comment adapter ton plan à la question posée le jour de l'oral et comment anticiper les questions de l'entretien.

L'inscription est gratuite ! Remplis simplement le formulaire ci-dessous pour recevoir les vidéos :

  32 commentaires à “Incipit de Bel-Ami : commentaire”

  1.  

    est-ce que l’examinateur va forcément nous demander des choses sur le reste du livre ? en tout cas le commentaire est super.

    •  

      Bonsoir Romaric,
      Si tu présentes Bel-Ami en œuvre intégrale, tu peux t’attendre à des questions sur l’œuvre dans sa totalité (lors de l’entretien) ou bien à une problématique du type « Dans quelle mesure cet incipit annonce-t-il le reste du roman ? » pour la lecture analytique. En revanche, si tu ne présentes pas Bel-Ami en œuvre intégrale, tu ne seras pas interrogé avec précision sur le reste du roman.

  2.  

    Merci pour ce commentaire il super

  3.  

    Bonjour,
    Merci pour cette publication intéressante, je me demandais juste où s’arrête l’extrait étudié?
    Merci d’avance

  4.  

    s’il te plait j’ai besoin d’un exemple de commentaire composé de la nouvelle le Horla de Guy de Maupassant

  5.  

    merci beaucoup ce site m’aide vaiment bon contuniation

  6.  

    merci pour votre aide

  7.  

    Dans le passage ou est-ce que l’analyse s’arrête ? Merci

  8.  

    Merci beaucoup pour ce commentaire, c’est vous que nous aurions du avoir comme professeur de français cette année ! :)

  9.  

    Merci beaucoup pour tous ces commentaires qui me sont très utiles !(Ainsi que les 10 leçons très bien faites !) Pourrais-tu me donner une idée d’ouverture pour la conclusion de l’incipit de Bel Ami. J’aimerai ouvrir sur l’incipit d’un autre roman mais je ne sais pas lequel. Merci :)

  10.  

    excelent ce commentaire !!!

  11.  

    J’aurai besoin d’aide car je tourne en rond depuis 2 jours car j’arrive pas à trouver un plan de commentaire pour la scène du repas entre les parents Duroy, Georges & Madeleine (PART.II – Chap.1) !
    Si vous pourriez m’aider ? Ce serait avec grand plaisir !

  12.  

    Bonjour,
    Dans le I) A, quand vous dites qu’on peut déduire que c’est après le déjeuner ou le dîner, en fait on sait que c’est le dîner, « (…) et jeta sur les dîneurs attardés un regard rapide (…) »
    Sinon merci pour tous ces commentaires, explications… c’est super !

  13.  

    Bonjour, je voudrais savoir, si, durant l’oral, si on tombe sur le roman, s’il est nécessaire de lire tout l’incipit ou si on commence simplement l’exposé et on cite certains passages.

  14.  

    bonjour!
    Je tiens à vous remercier tout d’abord pour tous les efforts que vous faites, qu’on peut voir à travers ce site, celui-ci m’a été d’une grande utilité maintes fois!
    J’ai lu dans ce commentaire deux éléments qui m’intriguent:
    Premièrement je ne vois pas en quoi le deuxième axe, « un portrait à double tranchant » répond à la problématique  » cet incipit remplit-il son rôle? » par exemple, et je vous prie de m’ éclairer sur ce point.
    Ensuite dans ce même axe, pourriez vous m’expliquez le choix que vous avez fait en y mettant le sous axe intitulé »un portrait en mouvement » ?
    Merci d’avance!!!!

  15.  

    salut! si on a etudié seulement l’incipit de Bel Ami (et l’excipit comme texte complementaire), quelles sont les questions d’entretien possibles ? :) merci

  16.  

    Bonjour,
    Pour commencer merci infiniment pour ce que vous faite à travers votre site, cela m’aide, j’apprend chaque jours vos méthodes, et vos conseils. Je voulais vous demander, quel est le registre littéraire du roman ?
    Merci de votre compréhension.

  17.  

    Merci beaucoup pour cet analyse très pertinent de l’incipit. En classe, nous avions trouvé tous les procédés cités (il doit en manquer un ou deux mais pas d’importance) donc c’est complet et parfait !!!
    Merci encore et à bientôt sur votre site. 😉

  18.  

    merci d’avance pour cette belle aventure je vous remerci du fond de mon coeur pour cet effort que vous fournissez pour nous Amelie dieu vous perra xa

  19.  

    Bonjour, pour l’oral j’ai la scène du mariage à apprendre mais j’ai beaucoup de mal à trouvé les éléments auriez vous des pistes ?

    Merci d’avance

  20.  

    Bonjour Amélie,
    J’aimerais savoir quelle œuvre pourrait être en lien avec l’incipit de « Bel-Ami » comme partit d’ouverture ?
    Merci d’avance :)

  21.  

    Bonjour Pouvez-vous me donner une ouverture sur un texte en rapport avec l’incipit de bel ami ?

  22.  

    Salut!
    Jai lu plusieurs blogs/websites pour savoir si Bel Ami est classifier comme un heros ou un anti-heros, mais jai tout le temps une reponse differente :/ tu peux m’aider stp?

    •  

      Un héros traditionnel présente un grand nombre de qualités qui forcent l’admiration du lecteur. Georges Duroy n’est donc pas un héros traditionnel : ce n’est d’abord qu’un petit sous-officier médiocre qui a peu de qualités propres. Il ne doit sa réussite qu’aux femmes qu’il séduit car il est très beau garçon. On considère donc généralement Bel-Ami comme l’archétype de l’anti-héros. Pour autant, tout est affaire de sémantique. En effet, l’ascension sociale fulgurante de Duroy force quand même l’admiration du lecteur. C’est un conquérant que rien n’arrête. A ce titre, il est possible d’argumenter qu’il demeure quand même à certains égards un héros traditionnel.

    •  

      Moi,je trouve qu’il,est un anti heros

  23.  

    Thanks a vous

  24.  

    merci beaucoup pour ce commentaire car je vais bientôt passer un oral blanc préparé sur l’incipit de bel ami ! As-tu des conseils à me donner pour mon oral stp ?

    Que puis je mettre comme conclusion pour répondre à la problématique :  » Cet extrait assume t-il les fonctions traditionnelles d’un incipit romanesque ?

  25.  

    Tu as marqué point de vue externe mais ma prof vient de me dire que c’est un point de vue omniscient.
    Du coup je ne suis pas sûr ^^

    Sinon super commentaire

    •  

      J’explique qu’il y a des changements de points de vue dans cet incipit : on passe d’un point de vue externe à un point de vue interne puis on revient à un point de vue externe. Par simplification, ta professeur peut parler de point de vue omniscient car le narrateur a bien accès à toutes les informations concernant le personnage, mais il joue quand même sur le changement de point de vue au cours de cette première page.

  26.  

    Bonsoir Mme Amélie. Je me nomme Ali et je sollicite votre aide le plus vite possible, ça aucun rapport avec euh l’incipit. En fait, j’ai un petit exposé sur le thème du Capitalisme dans « Bel Ami » mais la totalité de mes recherches sont insuffisantes. Je ne sais pas si vous pouvez m’aider.
    Merci

  27.  

    slt moi c7 sur le mariage ds bel amie
    brs

 Laisser un commentaire

*

*

   

Commentaire composé 2016 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -