L’introduction de la dissertation : méthode

comment faire une introduction de dissertationL’introduction de la dissertation correspond au paragraphe qui débute ta copie. C’est une étape fondamentale de la méthode de la dissertation.

Paradoxalement, s’il s’agit de la première partie de ta dissertation, l’introduction ne se rédige pourtant jamais en début d’épreuve.

Ce n’est qu’après avoir élaboré ton plan détaillé et ta problématique au brouillon qu’il est possible d’envisager la rédaction de ton introduction.

Au bac de français, l’introduction de dissertation est concise : il s’agit d’un seul paragraphe de 10 à 15 lignes, qui commence par un alinéa et contient quatre étapes :

  • L’amorce ou accroche
  • La présentation du sujet
  • la problématisation
  • L’annonce de plan

Comme elle constitue le premier contact avec l’examinateur, ton introduction doit être particulièrement soignée.

Relis-la plusieurs fois pour corriger les fautes d’orthographe. Tu dois faire ton maximum pour laisser à ton lecteur une impression favorable.

D’ailleurs, faisons le test.

Imagine-toi quelques secondes dans la peau d’un examinateur à la fin du mois de juin : tu as une semaine pour corriger un tas de copies (70 à vue d’oeil).

Tu regardes ta montre : il est déjà tard, tu es fatigué et tu as le dîner à préparer.

Tu prends quand même le premier devoir en haut du tas.

Un simple coup d’oeil t’informe tout de suite que l’introduction de cette première copie ne respecte pas les codes de l’exercice : elle ne contient que deux phrases qui se battent en duel.

Tu pousses un soupir… Franchement, si l’élève ne sait toujours pas faire une introduction, ça ne promet rien de bon pour le développement…

Et tu commences la correction de la copie avec un a priori négatif.

Comme élève, est-ce l’impression que tu as envie de donner avec ta copie ? Évidemment non.

Il faut donc inverser la donne. Ton introduction doit envoyer d’entrée de jeu un message positif à ton correcteur, lui donner une impression favorable.

Pour cela, suis ma méthode de l’introduction en 4 étapes :

Étape 1 – Fais une accroche (ou amorce)

Faire une accroche, c’est susciter l’intérêt du professeur, capter son attention avec une phrase qui inscrit le sujet dans un contexte plus général.

Ce contexte plus général peut être :

– Une remarque sur l’objet d’étude ou le genre littéraire
– Une remarque sur le contexte historique
– Une remarque sur le contexte littéraire ou culturel
– Une citation d’auteur
– Une remarque sur ton expérience de lecteur ou de spectateur

L’accroche : exemples

Prenons le sujet : Le romancier doit-il nécessairement faire de ses personnages des êtres extraordinaires ?

On peut imaginer plusieurs entrées en matière possibles :

Accroche n°1 :

Le conte est par excellence le genre de l’extraordinaire : on y trouve beaucoup de magie et de personnages aux qualités ou aux destinées exceptionnelles. Mais ce modèle est-il applicable au roman ? (accroche tirée d’une remarque sur le genre littéraire).

Accroche n°2 :

Le héros des premiers romans de chevalerie du XIIème siècle sont des héros extraordinaires, cumulant prouesses morales et physiques, à l’instar des héros de l’antiquité comme Ulysse ou Hector. (accroche tirée d’une remarque sur l’objet d’étude). Mais le romancier doit-il nécessairement faire de ses personnages des êtres extraordinaires ? (présentation du sujet)

Accroche n° 3 :

Le personnage extraordinaire, qui suscite l’admiration, fait vivre au lecteur des sensations peu communes, qui lui restent en mémoire (accroche tirée de ton expérience de lecteur). Mais le romancier doit-il nécessairement faire de ses personnages des êtres extraordinaires ? (présentation de la question).

Ces exemples t’aident-ils à y voir plus clair ?

Il existe donc pour chaque sujet de nombreuses possibilités d’accroches. Pioche dans tes connaissances pour formuler une accroche originale et personnelle qui permet d’amener le sujet.

L’accroche de l’introduction : l’erreur à éviter

Il n’y a qu’une erreur à éviter au commencement de ta dissertation : n’ouvre JAMAIS ton devoir par une généralité comme :

De tout temps, les hommes se sont racontés des histoires…
Depuis toujours…
Depuis la nuit des temps, les hommes…

Les phrases ci-dessus sont des phrases « tarte à la crème » à BANNIR de ton vocabulaire car elles constituent des clichés faux et insipides, des lieux communs.

Si tu sèches sur ton amorce, tu peux toujours commencer ton introduction directement par l’étape n°2 : la présentation du sujet.

C’est moins orthodoxe, mais fais-moi confiance : mieux vaut cela qu’une amorce « tarte à la crème » qui agacerait ton correcteur.

Étape 2 – Introduis le sujet

La présentation du sujet est l’étape la plus facile à réaliser.

Elle consiste simplement à rappeler l’énoncé de ton sujet dans son intégralité, comme si ton correcteur ne l’avait jamais lu.

Par exemple :

Le héros des premiers romans de chevalerie du XIIème siècle sont des héros extraordinaires, cumulant prouesses morales et physiques, à l’instar des héros de l’antiquité comme Ulysse ou Hector. (accroche tirée d’une remarque sur l’objet d’étude). Mais le romancier doit-il nécessairement faire de ses personnages des êtres extraordinaires ? [j’énonce le libellé du sujet dans son intégralité, comme si le correcteur ne l’avait jamais lu]

Si l’énoncé du sujet contient une citation, recopie intégralement la citation et de mentionne le nom de l’auteur.

A cette étape, il est aussi possible de définir les termes du sujet.

Facile, non ?

Alors on passe à l’étape suivante : la problématisation du sujet.

Étape 3 – Problématise le sujet

C’est le moment de formuler ta problématique qui, je te le rappelle, se distingue de la question du sujet.

Contrairement à une idée reçue, la problématique n’est pas une reformulation du sujet.

Ta problématique correspond à une ou plusieurs questions qui découlent de ton analyse du sujet. Elle exprime le ou les problèmes que pose le sujet.

Par exemple, pour le sujet « Le romancier doit-il nécessairement faire de ses personnages des êtres extraordinaires ? », la problématique pourrait être :

Qu’attend le lecteur des personnages que le romancier lui présente ?

Attention, lorsque tu exposes ta problématique, à ne pas confondre question directe et indirecte. Cette faute de syntaxe te pénalise.

Formule ta problématique sous une forme directe ou indirecte (mais ne mélange pas les deux) :

Question directe :
Qu’attend le lecteur des personnages que le romancier lui présente ?
(Inversion sujet-verbe et point d’interrogation)

Question indirecte :
On peut dès lors se demander ce que le lecteur attend des personnages que le romancier lui présente.
(Pas d’inversion sujet-verbe et pas de point d’interrogation)

Étape 4 – L’annonce de plan

Il ne reste plus qu’à annoncer ton plan de façon explicite. Par exemple :

Après avoir vu que les personnages extraordinaires fascinent le lecteur, nous verrons que les personnages ordinaires suscitent aussi son intérêt. Nous nous demanderons enfin si le personnage de roman n’est pas une construction plus complexe qui échappe à la binarité ordinaire/extraordinaire.

Mon conseil : n’utilise pas d’expression comme « Dans une première partie », « Dans une deuxième partie ». Ces expressions sont trop scolaires pour un niveau lycée. Remplace-les par des formules plus légères :

Après avoir analysé (ta première partie), nous verrons que (ta deuxième partie) pour nous demander enfin si (ta troisième partie).

Bien sûr, ton annonce de plan doit tenir ses promesses. Le développement de ta dissertation devra donc respecter scrupuleusement le plan annoncé en introduction.

Exemple d’introduction intégralement rédigée

Dans cet article, nous avons travaillé sur le sujet suivant :

Le romancier doit-il nécessairement faire de ses personnages des êtres extraordinaires ?

Si l’on met bout à bout chaque étape de la méthode, on aboutit à l’introduction de dissertation suivante :

                  Le héros des premiers romans de chevalerie du XIIème siècle sont des héros extraordinaires, cumulant prouesses morales et physiques, à l’instar des héros de l’antiquité comme Ulysse ou Hector. [accroche tirée d’une remarque sur l’objet d’étude]. Mais le romancier doit-il nécessairement faire de ses personnages des êtres extraordinaires ? [Introduction du sujet] Qu’attend le lecteur des personnages que le romancier lui présente ? [Problématisation] Après avoir vu que les personnages extraordinaires fascinent le lecteur, nous verrons que les personnages ordinaires suscitent aussi son intérêt. Nous nous demanderons enfin si le personnage de roman n’est pas une construction plus complexe qui échappe à la binarité ordinaire/extraordinaire. [Annonce du plan de la dissertation]

Comme tu le remarques, mon introduction est brève, concise et structurée. Elle débute par un alinéa et ne fait que 10 à 15 lignes.

À ton tour de faire pareil !

Tu dois rédiger une dissertation ? Regarde aussi :

Comment analyser un sujet de dissertation
♦ Comment réussir la conclusion de ta dissertation
Comment trouver un plan de dissertation
Exemple de dissertation rédigée

Qui suis-je ?

Amélie Vioux

Je suis professeur particulier spécialisée dans la préparation du bac de français (2nde et 1re).

Mon but est de te donner des cours et conseils simples, directs, et facilement applicables pour augmenter tes notes en 2-3 semaines.

Je crée des formations en ligne sur commentairecompose.fr depuis 8 ans.

Tu peux également retrouver mes conseils dans mon livre Réussis ton bac de français 2020 aux éditions Hachette.

Laisse un commentaire !