Mémoires d’Hadrien de Yourcenar : analyse du roman

mémoires d'hadrienVoici un résumé et une fiche de lecture de Mémoires d’Hadrien de Marguerite Yourcenar.

Marguerite Yourcenar publie les Mémoires d’Hadrien en 1951, six ans après la fin de la deuxième guerre mondiale et la découverte de la barbarie nazie, à un moment où l’Occident s’interroge sur les fondements de sa civilisation.

Alors que le paysage littéraire des années 1950-1960 est marqué par le Nouveau Roman, courant qui remet en cause le roman traditionnel, Marguerite Yourcenar choisit au contraire une forme et une écriture très classiques pour Mémoires d’Hadrien.

Elle se plonge dans un passé lointain, les mémoires fictives de l’Empereur Hadrien qui a régné sur l’empire romain de 117 à 138, pour porter une réflexion sur l’Occident et le sens de la vie.

Qui est Marguerite Yourcenar ?

Marguerite Yourcenar naît en 1903 d’un père français et d’une mère belge qui meurt quelques jours après l’accouchement.

Le père de Marguerite Yourcenar donne à sa fille une éducation exigeante et humaniste et l’amène avec lui dans ses nombreux voyages, ce qui transmet à la jeune fille le goût du nomadisme. À partir de 1939, elle s’installe définitivement aux États-Unis.

Elle s’engage très tôt dans une carrière de romancière mais c’est les Mémoires d’Hadrien en 1951 qui lui valent la consécration du public et de la presse.

Elle est la première femme reçue à l’Académie française en 1980.

Comment résumer Mémoires d’Hadrien ?

Le roman Mémoires d’Hadrien se présente comme une lettre autobiographique adressée par Hadrien au futur Empereur Marc-Aurèle.

Ce roman comporte six parties :

Animula vagula blandula (« Âmelette vaguelette calinette»)

Vieillissant et malade, Hadrien fait le bilan de sa vie et revient sur ses goûts (goût pour la chasse, dégoût pour les festins romains…) et ses principes de vie.

Il présente son projet d’écriture comme un moyen d’accéder à la connaissance de soi.

Voir la lecture linéaire de l’incipit de Mémoires d’Hadrien.

Varius Multiplex Multiformis (« Varié, complexe, changeant »)

Hadrien évoque son goût pour l’héllénisme, sa formation militaire et ses débuts de fonctionnaires après de son cousin l’Empereur Trajan.

Sous les ordres de Trajan et malgré la méfiance de ce dernier, Hadrien participe aux guerres daciques, s’installe comme gouverneur en Syrie et participe à la guerre contre les Parthes.

Mais Hadrien est marqué par la violence des massacres et montre une volonté de paix.

Trajan meurt en 117 et Hadrien lui succède.

Tellus stabilita (La terre retrouve son équilibre »)

Hadrien décrit le début de son règne placé sous le signe de la pacification.

Il pacifie l’Empire, améliore la condition des esclaves, développe les infrastructures, consolide les limes (les frontières), fonde de nombreuses villes.

Il renonce à la politique de conquête au profit d’un idéal civilisateur capable d’unifier les diversités culturelles du monde.

Saeculum Aureum (L’Âge d’or)

Hadrien évoque sa passion amoureuse pour Antinoüs, un jeune adolescent.

Ces années de bonheur sont interrompues par la mort prématurée d’Antinoüs en Egypte. Cette mort bouleverse Hadrien et assombrit sa vision du monde.

Disciplina Augusta (« Discipline auguste »)

Hadrien poursuit ses activités politiques dans l’Empire et son oeuvre législatrice en Italie avec l’Edit perpétuel.

Il évoque la montée du christianisme et la révolte des juifs de Bar Kochba.

Vieillissant, fatigué, il organise sa succession en adoptant Antonin à qui il demande d’adopter Marc-Aurèle. Hadrien choisit ainsi un fils et un petit-fils adoptif pour assurer sa succession.

Patientia (« Patience »)

Hadrien réfléchit au suicide puis y renonce. Il organise les dernières tâches et entre « dans la mort les yeux ouverts« .

La dernière page du roman constitue un magnifique résumé de l’oeuvre. (Voir ma lecture linéaire de l’excipit de Mémoires d’Hadrien)

Quels sont les thèmes importants dans Mémoires d’Hadrien ?

Histoire individuelle et histoire collective

Les Mémoires d’Hadrien se présentent comme un roman épistolaire où Hadrien écrit le récit de sa vie à Marc-Aurèle.

Comme Hadrien est empereur, son destin individuel est imbriqué avec le destin collectif et constitue un pan de l’histoire romaine. Ce roman montre ainsi l’influence de l’histoire individuelle sur l’histoire collective.

La mort

La mort est omniprésente dans Mémoires d’Hadrien. Elle ouvre et clôt le roman mais est aussi présente tout au long de la vie d’Hadrien, à travers la disparition des membres de sa famille, les guerres meurtrières et bien sûr la mort d’Antinoüs qui ébranle l’Empereur.

Malade et vieillissant, Hadrien se prépare à sa mort prochaine, au point d’envisager le suicide auquel il renonce, préférant accepter l’ordre naturel des choses.

Il fait preuve de lucidité jusqu’aux derniers instants en entrant « dans la mort les yeux ouverts ».

La découverte de soi

 Pour partir à la découverte de soi, Hadrien mène une réflexion sur les expériences de sa vie.

Mais cette découverte de soi n’est pas aisée : le moi est complexe, insaisissable, changeant comme l’indique le titre de la deuxième partie, « Varius multiplex multiformis » qui signifie « varié, complexe, changeant ».

Hadrien écrit : « Des personnages divers régnaient en moi tour à tour, aucun pour très longtemps mais le tyran tombé regagnait vite le pouvoir ».

Le réflexion sur soi est l’occasion d’analyses psychologiques, politiques et littéraires qui rapprochent ces Mémoires fictives du genre de l’essai car Hadrien mêle narration intime et réflexions sur des sujets divers.

La découverte de l’autre

Hadrien est un empereur romain qui cesse les conquêtes militaires mais qui se montre fasciné par les autres civilisations, les autres coutumes.

Il poursuit une conquête de connaissances et s’interroge sur l’Autre : « Quels climats, quelle faune, quelles races d’hommes aurais-je découverts, quels empires ignorant de nous comme nous le sommes d’eux (…) ? »

C’est un Empereur toujours en mouvement, qui parcourt l’empire romain à la recherche des limites et d’autrui.

Le pouvoir

Les Mémoires d’Hadrien sont une réflexion sur le pouvoir.

Hadrien réprouve l’art de gouverner de Trajan qui repose sur l’autorité, la guerre et la conquête.

En humaniste, il préfère un règne fondé sur la modération et la pacifisme, tout en s’inquiétant de la violence nécessaire et inhérente à l’exercice du pouvoir.

Pour Hadrien, l’art de gouverner consiste à récompenser le mérite, créer une pérennité de l’État à travers une administration efficace.

L’Empereur est « le responsable de la beauté du monde » : il est surtout là pour conserver la beauté et la perpétuer à travers l’architecture, les arts et la culture.

L’amour

L’amour est très présent dans Mémoires d’Hadrien, mais seul l’amour pour Antinoüs est fondateur.

Hadrien agit avec Antinoüs comme un pygmalion qui façonne l’être aimé, révélant ainsi une part d’égoïsme dans l’amour : « En vérité ce visage changeait comme si nuit et jour je l’avais sculpté ».

Mais Antinoüs est un jeune homme froid et silencieux qui échappe à l’empereur.

La douleur de la perte de l’être cher est telle que l’Empereur fonde une ville en l’honneur d’Antinoüs et organise un culte autour de sa personne. 

Quelles sont les particularités de l’écriture de Marguerite Yourcenar ?

Marguerite Yourcenar adopte une écriture très classique, au style rigoureux, à la langue noble, qui sied à la dignité d’un empereur.

L’écriture est volontiers philosophique, abstraite, Hadrien utilisant souvent le « nous » généralisant ou le « on » impersonnel pour montrer un détachement du « je » au profit d’une vérité générale et universelle.

Mais l’écriture de Yourcenar fait aussi preuve d’une sensibilité lyrique face à la beauté du monde : « La circulation de l’or, le passage des idées, aussi subtil que celui de l’air vital dans les artères, recommençaient au-dedans du grand corps du monde ; le pouls de la terre se remettait à battre ».

On peut rapprocher les Mémoires d’Hadrien des Essais de Montaigne qui mêlent aussi narration personnelle et réflexion philosophique.

La fascination d’Hadrien pour les autres cultures fait d’ailleurs songer au chapitre « Des cannibales » de Montaigne et ses réflexions sur la mort rappellent « Que philosopher c’est apprendre à mourir » (Essais, I, 19).

Que signifie le parcours : « Soi-même comme un autre » ?

Le parcours littéraire associé à cette œuvre au bac de français 2020 est : soi-même comme un autre.

Soi-même comme un autre est le titre d’un ouvrage du philosophe Paul Ricoeur publié en 1990. Dans cet ouvrage, Paul Ricoeur montre l’interdépendance entre soi-même et l’autre, l’un ne pouvant pas exister sans l’autre.

Quel lien pouvons nous faire avec Mémoires d’Hadrien ?

Hadrien écrit pour accéder à la connaissance de soi. Mais le moi est fuyant et insaisissable. C’est dans la rencontre avec l’Autre qu’Hadrien parvient à se connaître.

Mémoires d’Hadrien : une quête de soi

Hadrien mène une quête de soi et confie immédiatement le but de son projet : « me définir, me juger (…), me mieux connaître avant de mourir. »

Dans cette lettre autobiographique fictive, il revient ainsi sur les étapes importantes de sa vie – les études, la carrière militaire, les rencontres, les voyages, le règne – et sur ses goûts et réflexions.

Mais le moi est inconstant et fuyant

Mais cette quête de soi est difficile. Le moi est inconstant, instable et fuyant.

Le monde intérieur est un théâtre où le moi est masqué derrière un rôle : « Mais peu à peu un nouveau venu entrait en fonctions, un nouveau directeur de troupe, un metteur en scène. Je connaissais le nom de mes acteurs ; je leur ménageais des entrées et des sorties plausibles ».

Ce voyage intérieur est donc sujet à des errances, des erreurs, des illusions.

La connaissance de soi se réalise dans la rencontre de l’Autre

La connaissance de soi, impossible dans le soliloque de l’âme, se réalise alors dans la rencontre de l’Autre.

Cet Autre a de multiples visages dans Mémoires d’Hadrien.

La rencontre amoureuse avec Antinoüs est fondatrice. Elle pose la question de l’énigme de l’Autre et du manque engendré par sa disparition prématurée.

Mais l’Autre s’incarne aussi dans l’autre culture.

La culture grecque façonne Hadrien : « c’est en grec que j’aurais pensé et vécu » écrit-il.

Il y a chez l’Empereur une avidité de l’Autre, une fascination pour les barbares : « Quels climats, quelle faune, quelles races d’hommes aurais-je découverts ».

Les voyages et les déplacement constants d’Hadrien dans l’Empire montrent sa volonté de faire le tour du monde, de tout connaître pour mieux se connaître lui-même.

L’Empire devient alors une métaphore de l’âme d’Hadrien : l’itinérance dans l’Empire romain, c’est l’itinérance d’Hadrien qui explore les limites de son être.

En fixant les limes, les frontières de l’Empire, et en faisant œuvre de pacification, Hadrien trace les limites de la modération et de la raison à son âme elle-même. Sa politique extérieure est le reflet de son voyage intérieur.

Il trace aussi une frontière entre lui-même et l’Autre pour mieux voir ce qui les distingue (les mœurs, la géographie, les coutumes) mais aussi ce qui les réunit (la mort, comme il le suggère dans Patientia).

L’Autre est ainsi un miroir du moi. Le Barbare, celui de l’autre côté du limes, est nécessaire pour se connaître soi-même.

Tu étudies Mémoires d’Hadrien ? Regarde aussi :

Dissertation sur Mémoires d’Hadrien

Qui suis-je ?

Amélie Vioux

Je suis professeur particulier spécialisée dans la préparation du bac de français (2nde et 1re).

Mon but est de te donner des cours et conseils simples, directs, et facilement applicables pour augmenter tes notes en 2-3 semaines.

Je crée des formations en ligne sur commentairecompose.fr depuis 8 ans.

Tu peux également retrouver mes conseils dans mon livre Réussis ton bac de français 2020 aux éditions Hachette.

8 commentaires

  • Bonjour,

    En ce moment on étudie Mémoires d’Hadrien en classe et notre professeur nous a demander de faire une dissertation avec pour sujet  » Yourcenar a t-elle fait d’Hadrien un bon personnage de roman ? »
    Le problème c’est que je n’ai jamais fait de dissertation, et il est difficile pour moi de trouver des arguments et un plan.
    Pouvez-vous m’aidez s’il vous plaît ?

    • Bonjour Shainez,
      Consulte mes articles de méthode et mes exemples de dissertations. Tu trouveras aussi beaucoup d’explications dans mon livre qui devraient t’être précieuses. Bon courage !

  • Bonjour,

    Il y a un soucis avec vos vidéos, je les reçois effectivement mais je n’ai pas le sons . Mon ordi fonctionne parfaitement avec d’autres vidéos par contre??

    Comment faire pour régler le problème?
    Merci

    • Bonjour Baptiste,
      As-tu vérifié dans tes spams ? Il faut savoir que les adresses en free.fr et orange.fr ne reçoivent pas toujours correctement mes emails. N’hésite pas à entrer une autre adresse email si possible !

  • Merci beaucoup ! J’attendais cette fiche de lecture avec impatience afin de mieux comprendre l’oeuvre de Marguerite Yourcenar…car j’ai eu beaucoup de mal à comprendre le récit en entamant la lecture. Cette fiche est un véritable appui pour saisir ce roman dans toutes ses subtilités !

Répondre à shainez X