Diérèse : définition + exemples + 3 trucs infaillibles pour l’analyser

diérèse : définition et exemple

La diérèse est une figure de style que l’on retrouve en poésie, et plus particulièrement dans les poèmes de Baudelaire.

Voici la définition d’une diérèse, 3 exemples et surtout, 3 trucs infaillibles pour l’analyser avec succès. Le tout expliqué en vidéo.

 

 

 

 

 

 

La diérèse en vidéo (6mn) :

 

 

Diérèse : définition

Il s’agit de la prononciation d’une seule syllabe en deux sonorités distinctes (comme s’il s’agissait de deux syllabes).

Diérèse : 3 exemples (à lire à voix haute)

Exemple 1 –

« Le violon frémit comme un cœur qu’on afflige »
(Baudelaire, Les Fleurs du Mal, « Harmonie du soir »).

♦ Le terme violon se prononce dans la vie courante en deux syllabes : vio-lon

♦ Or dans ce poème, pour respecter l’alexandrin (vers de 12 syllabes), le lecteur est obligé de prononcer distinctement les deux voyelles de la première syllabe : vi-o-lon

Exemple 2 –

« ayant l’expansion des choses infinies »
(« Correspondances », Baudelaire)

♦ Expansion se prononce habituellement en 3 syllabes : ex-pan-sion

♦ Mais afin de respecter la métrique du poème, le lecteur va dissocier les deux voyelles de la dernière syllabe et prononcer : ex-pan-si-on.

Exemple 3

« Ainsi que des esprits errants et sans patrie
    qui se mettent à geindre opiniâtrement »

♦ Opiniâtrement est un adverbe qui se prononce classiquement en 5 syllabes : o-pi-nia-tre-ment.

♦  Mais pour respecter la métrique du poème, le lecteur doit ici marquer la diérèse et prononcer o-pi-ni-a-tre-ment.

Diérèse : 3 trucs infaillibles pour bien l’analyser

Une chose est sûre : une diérèse est TOUJOURS volontaire de la part des poètes.

S’ils choisissent d’introduire une diérèse dans un de leurs poèmes, c’est pour produire certains effets.

Ces effets sont simples à analyser : ils sont au nombre de 3.

1er effet de la diérèse :
Attirer l’attention sur un mot important

Si le poète a fait en sorte que vous vous échiniez à prononcer un mot de façon inhabituelle, c’est pour que vous remarquiez le mot en question !

Relevez donc le mot marqué par une diérèse et demandez vous pourquoi il a une signification importante dans le poème (et écrivez le dans votre commentaire composé).

2ème effet de la diérèse :
Allonger le vers pour créer une impression d’espace, d’extension.

Cette notion d’espace, d’extension correspond toujours au sens du poème (la forme sert le fond).

C’est le cas par exemple dans le vers « ayant l’expansion des choses infinies » : la diérèse sur le terme expansion permet de faire entendre l’expansion dont parle Baudelaire !

Ou encore ce vers : « en se ré-fu-gi-ant dans l’o-pi-um immense ».

De quoi parle Baudelaire ? De l’effet de l’opium qui crée une sensation d’espace intérieur (« immense »). La diérèse qui marque le mot opium crée cette impression d’espace évoquée par Baudelaire.

3ème effet de la diérèse :
Produire, par son hiatus, une dissonance désagréable afin d’exprimer un désagrément, un tourment, un déplaisir.

La diérèse provoque inéluctablement un hiatus, puisque le lecteur va prononcer deux voyelles l’une après l’autre.

D’habitude, notre langue évite les hiatus, jugés désagréables.

Mais le poète peut créer volontairement un hiatus afin d’exprimer le déplaisir, l’absence d’harmonie.

C’est le cas dans ces exemples :

♦ « le vi-o-lon frémit comme un cœur qu’on afflige »  (la diérèse souligne l’affliction évoquée).
♦ « qui se mettent à geindre opiniâtrement » (la prononciation à se mordre la langue d’opiniâtrement nous fait partager le déplaisir évoqué).

Pour aller plus loin :

Le fond et la forme : mode d’emploi
(il faut bien comprendre qu’en poésie, la distinction entre le fond et la forme s’efface. La forme du texte (diérèse, rimes etc) sert à exprimer le sens du poème.
Figures de style
Allitération : définition et astuces pour l’analyser avec brio

35 commentaires

  • C tres interressante est mercie bcp vous m’avez aidez a comprendre la dierese j’ai devoir demain est lorsque je suis venue ici jai compris tres vite merci encore une fois c une bonne choses pour aider les élèves

  • Merci beaucoup Amélie,c’est super le travail que vous faites sur le domaine de l’analyse littéraire.Je poursuis un cours de langue et culture française dans L’Alliance Française de Málaga(Espagne).
    À ce moment-là ,nous lisons quelques livres de A.Camus,comme L’Etranger,La Peste et les Justes.Les résumés et les analyses m’ont beaucoup aidé.
    Mille mercis á vous.

  • Bonjour, j’aurai une question au sujet de la diérèse. Pour l’oral, si au moment de la lecture, nous n’avons pas remarqué une diérèse, peut-on être pénalisé pour une erreur de lecture ?

  • Merci beaucoup, je comprends mieux la diérèse maintenant et je sais comment la repérer. N’auriez vous pas un truc à nous faire part sur la synérèse…? J’avoue que je suis un peu perdue… Merci d’avance

  • Bonsoir ! D’avance désolée de vous poser autant de questions mais pour une diérèse, je ne comprend pas comment savoir s’il y a une diérèse dans un vers. Ce que je me demande c’est, si le vers fait 11 syllabes, y aura t-il forcément une diérèse ? Et les diérèses se trouvent-elles seulement dans les vers de 11 syllabes ou peut-on en trouver dans n’importe quel type de vers ? Enfin, comment, lorsque l’on a compris que nous étions en présence d’une diérèse, savoir sur quel mot celle-ci est placée ? Merci d’avance !

  • Bonjour,

    En ce moment, je compose des fables (comme La Fontaine), et j’aimerais savoir s’il est obligatoire de compter la diérèse ? En effet, je ne dois pas dépasser un vers de 12 syllabes, cependant à l’intérieur de mon vers, il y a justement une diérèse, et si elle se compte, ça fera 13 syllabes…

    Merci d’avance de votre réponse !

    • Ce que tu dis n’est pas logique. Si tu as déjà 12 syllabes, c’est qu’on ne prononcera pas de diérèse dans ton vers. On en ferait une si ton vers ne comportait que 11 syllabes.

    • En scandant le poème dans ta tête, tu dois te rendre compte du nombre de syllabes. Si un vers est trop court par rapport aux autres, c’est qu’il contient sans doute une diérèse.

  • Est-ce que, vous feriez une vidéo ou une explication écrite sur la Synérèse, la césure et l’hémistiche parce que concernant ces points là, j’ai beaucoup de mal à comprendre et à les gérer dans des poèmes, je n’arrive pas à les percevoir.
    Merci.

  • Merci beaucoup de la rapidité de votre réponse, y’as t-il dans votre site (j’ai cherchée mais je n’ai pas trouvée) une méthode pour savoir comment faire une étude de versification.? J’ai une analyse à faire sur quelques vers d’une pièce de théâtre mais je ne sais pas comment organiser mon travail pour ne pas faire un commentaire… Je dois juste me contenter des outils de versification pour dégager le sens et l’importance du texte…

    Merci d’avance

  • Bonjour

    Comment être bien sur de repérer une diérèse dans un poème ? Et de ne pas en trouver par exemple la ou il n’y en aurait pas… J’ai hésité par exemples dans un poème avec le mot « elle »..

    Merci d’avance

    • Si on ne sent pas la diérèse, il faut compter les syllabes. Par exemple, dans une suite de vers en alexandrin, s’il n’y a que 11 syllabes, c’est qu’une diérèse se cache quelque part !

  • Bonsoir, je passe le bac de français dans quelques jours (je suis dans l’hémisphère sud) mais j’ai un problème avec une diérèse que je ne sais pas comment prononcer:
    « À la fin tu es las de ce monde ancien
    Bergère ô tour Eiffel le troupeau des ponts bêle ce matin »
    Est ce que je dois dire an-cien ou an-ci-en?

    • Bonsoir jean,
      Je te conseille de prononcer la diérèse (an-ci-en).
      Apollinaire joue ici avec la métrique : il commence avec un alexandrin (vers classique)
      pour continuer avec des vers irréguliers qui affirment sa volonté de renouveler la
      poésie. L’opposition ancien/moderne que l’on retrouve tout au long du poème
      transparaît ainsi également à travers l’étude de la métrique (alexandrins mêlés à des vers irréguliers).

Laisse un commentaire