Oct 122017
 

honnête hommeL’honnête homme est un idéal du 17ème siècle qui incarne parfaitement l’esprit du classicisme.

Qu’est-ce qu’un honnête homme ?

Contrairement à ce qu’on est tenté de penser, « honnête homme » ne veut pas dire « homme honnête ». Au XVIIème siècle, « honnête » voulait dire « convenable, mesuré ».

L’honnête homme, c’est donc l’homme convenable, modéré, cultivé, qui sait briller en société.

Un homme qui brille en société

L’honnête homme est tout d’abord un homme qui sait plaire en société.

Raffiné, élégant, cultivé, il maîtrise à la perfection l’art de la conversation.

Sa culture est très large : il s’intéresse aux lettres, aux arts, au théâtre, aux langues…

Il s’adapte à la personne à qui il s’adresse et n’ennuie jamais son auditoire. Il a de l’esprit, son humour est fin.

Un homme modéré, mesuré

L’honnête homme est modéré en toute chose.

Il fuit l’excès, recherche le juste milieu. Par exemple, un honnête homme ne montre pas sa mauvaise humeur, sa colère ou ses sentiments !

Cet idéal de l’honnête homme se retrouve dans les comédies de Molière.

Vous remarquerez que dans les pièces de Molière, les personnages excessifs et colériques sont ridicules, alors que les personnages mesurés attirent la sympathie.

Par exemple, dans Le Misanthrope, les emportements d’Alceste suscitent le rire. En revanche, son ami Philinte, aimable et tempéré, suscite la sympathie. Dans Le Misanthrope, Philinte incarne l’idéal de l’honnête homme.

Un homme naturel

L’honnête homme fuit les artifices et n’essaie pas de paraître pour ce qu’il n’est pas.

Il doit rester simple et naturel.

Par exemple, l’honnête homme est très cultivé. Mais il n’utilise pas sa culture pour impressionner son interlocuteur. Il ne cherche jamais à se mettre en valeur.

Etre naturel, c’est aussi rester fidèle à soi-même. L’honnête homme n’est donc pas un flatteur. Il sait faire des compliments, mais naturellement. Il peut aussi critiquer la société, mais avec tact et mesure, sans jamais s’emporter.

Mais où se cache l’honnête homme ?

C’est très simple : l’honnête homme n’existe pas !

Eh oui, L’honnête homme est un IDÉAL.

C’est l’homme idéal du 17ème siècle.

L’homme auquel les courtisans de l’époque aspiraient à ressembler.

Mais cet idéal nous en dit long sur l’esprit du classicisme.

L’honnête homme est mesuré, ordonné, naturel, cultivé, raisonnable, élégant et n’ennuie jamais son auditoire.

Si on y réfléchit bien…Ces adjectifs ne définissent-ils pas toute œuvre classique?

Tu étudies le classicisme ? Regarde aussi:

Les auteurs du classicisme
Les règles du théâtre classique (vidéo)
La catharsis (vidéo)

 

 Laisser un commentaire

*

*

   

Commentaire composé 2017 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -