Le classicisme

le classicismeLe classicisme est un mouvement littéraire qui s’est développé sous le règne de Louis XIV et dont les maîtres mots sont l’ordre, la clarté, et la mesure.

Je t’ai préparé une vidéo pour tout comprendre du classicisme en quelques minutes.

Mon conseil : Regarde d’abord la vidéo. Pas besoin de prendre de notes : pour réviser rapidement,tu pourras ensuite utiliser mon résumé en dessous.

Bon visionnage !

Le classicisme : la vidéo

Le classicisme en quelques mots

Le classicisme est un mouvement littéraire du 17ème siècle, qui commence à se manifester dès 1634 avec la création de l’Académie française et qui va connaître son apogée de 1660 à 1715 durant le règne du Roi-Soleil (Louis XIV).

Le classicisme se caractérise par la recherche de l’ordre, de la clarté, de la mesure et de la retenue. Loin du foisonnement baroque, l’écriture classique est maîtrisée et se plie à des règles exigeantes.

I – Le classicisme : contexte historique

Nous avons vu que le mouvement baroque reflétait l‘instabilité du monde qui prédomine à la fin du 16ème siècle et au début du 17ème siècle, notamment à cause des guerres de religions.

Or à partir de la seconde moitié du 17ème siècle, la France entre dans une période de stabilité :

♦ Une stabilité religieuse car la prééminence du catholicisme a été réaffirmée en France;

♦ Une stabilité politique et économique incarnée par Louis XIV, le « Roi-Soleil », qui centralise le pouvoir et unifie le Royaume de France par la guerre et par les arts.

Le classicisme reflète cette nouvelle stabilité, cet ordre et cette mesure qui prédomine sous le règne de Louis XIV.

II – Les caractéristiques du classicisme

A – Le souci de légiférer la création littéraire

Le classicisme est tout d’abord marqué par un souci de légiférer la création littéraire.

On voit l’émergence d’écrits théoriques qui fixent des règles à respecter en littérature comme les règles du théâtre classique.

Boileau, un théoricien du XVIIème siècle définit des règles poétiques dans Art poétique.

Mais il faut comprendre que ces règles classiques ne sont pas fixées au hasard. Leur but réside dans le souci d’imiter la Nature et les Anciens (c’est à dire les latins et les grecs) et de se conformer à la raison.

B – L’imitation de la nature

Pour les auteurs classiques, une œuvre d’art réussie est une œuvre qui imite au mieux la nature d’où :

♦ La règle de la vraisemblance (ce qui est raconté ou représenté doit être vraisemblable)

♦ La règle des trois unités au théâtre

C – La soumission à la raison

La plupart des règles classiques reposent sur la nécessité de se soumettre à la raison, c’est à dire à la mesure et à l’équilibre. D’où :

♦ La règle de bienséance (ne pas montrer ce qui pourrait choquer le bon goût)

♦ La volonté de plaire et instruire. L’œuvre littéraire doit plaire mais aussi être utile. Par exemple, les comédies de Molière ont pour but de corriger les mœurs. Les fables de La Fontaine sont plaisantes mais délivrent toujours un message. Les tragédies classiques de Racine sont censées permettre la catharsis (la purgation des passions).

D – Un idéal : l’honnête homme

Ce culte de la raison et de la mesure s’incarne dans l’idéal de l’honnête homme.

L’honnête homme au XVIIème siècle désigne l’homme élégant, mesuré, discret, qui a intégré toutes les règles de civilité et de politesse. (L’honnête homme n’est donc pas seulement un homme honnête ! )

III – L’esthétique du classicisme

Les écrivains classiques recherchent la concision, la clarté. Le style est simple, clair, le vocabulaire précis.

Pour donner une impression de mesure et d’équilibre, les auteurs classiques ont souvent recours à des figures de symétrie :

A –  Le parallélisme
Par exemple chez RACINE dans Phèdre, Acte II, scène 2 :
« Présente, je vous fuis, absente, je vous trouve»

B – Le chiasme (ABBA)
Par exemple dans l’Avare, acte III, scène 1 de MOLIERE :
« Il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger».

C – L’emploi d’un alexandrin équilibré, avec la césure à l’hémistiche.

IV – Les auteurs du classicisme

Le classicisme s’est exprimé dans tous les genres littéraires, mais en particulier dans le théâtre, la fable et le portrait.

Pour le théâtre, on retiendra les tragédies de Racine (comme Britannicus ou Phèdre) et les comédies de Molière (L’école des femmes, Le Misanthrope).

L’esprit classique s’exprime également dans les fables de La Fontaine, les maximes de La Rochefoucauld ou les portraits dépeints dans Les caractères de La Bruyère.
Ces auteurs sont des moralistes, c’est à dire des peintres de l’âme humaine.

A l’époque classique, le roman est un genre mineur. On retrouve toutefois l’esprit classique dans La Princesse de Clèves de Mme de la Fayette.

Cliquez ici pour en savoir plus sur ces auteurs classiques (et la façon dont leurs œuvres sont représentatives du classicisme).

A voir également :

L’humanisme
Le baroque (vidéo)
Le Parnasse
Les Lumières
Le mouvement romantique
Le réalisme
Le naturalisme
Le symbolisme
Le surréalisme
Quiz sur les mouvements littéraires

Qui suis-je ?

Amélie Vioux

Je suis professeur particulier spécialisée dans la préparation du bac de français (2nde et 1re).

Mon but est de te donner des cours et conseils simples, directs, et facilement applicables pour augmenter tes notes en 2-3 semaines.

Je crée des formations en ligne sur commentairecompose.fr depuis 8 ans.

18 commentaires

Laisse un commentaire