développement de l'exposé oralLes 10 premières minutes de l’oral de français sont consacrées à ta lecture analytique (ou exposé).

Cet exposé oral comprend une introduction (2 à 3mn), un développement (6-7 minutes) et une conclusion (moins d’1mn).

On va ici se pencher sur le développement de ta lecture analytique.

1 – Faut-il faire une lecture linéaire ou analytique ?

En réalité, à l’oral de français, les deux sont possibles.

Dans une lecture analytique, tes remarques sont regroupées dans des axes de lecture.

Une lecture linéaire suit la progression du texte.

Les instructions officielles du baccalauréat laissent l’élève choisir le type d’organisation qui lui semble le plus approprié pour répondre à la question posée.

Mais il ne faut pas se leurrer : si tu optes pour une analyse linéaire, il faudra quand même :
♦ Que ce choix permette de répondre à la question posée
♦ Organiser tes remarques dans un plan qui suit la progression du texte

Dans la majorité des cas, une lecture analytique est plus judicieuse à l’oral.

2 – Un plan solide pour répondre à la question

Il est essentiel de suivre un plan lors de l’oral.

La raison est toute simple : les axes de lecture sont des réponses partielles à la question posée. Pas d’axe de lecture : pas de réponse à la question !

Tes axes de lecture (ou réponses partielles) sont ensuite étayées par des arguments (les sous-parties) eux mêmes justifiés par des procédés littéraires analysés (figures de style, pronoms personnels, registres, temps verbaux…).

Cet enchaînement – axe de lecture, arguments, procédés – est la structure de fer qui tient debout ta lecture analytique. Elle doit être évidente.

Cette structure t’amène à faire quelques répétitions à l’oral : ne t’en préoccupe pas. Mets en relief les étapes de ton exposé. Annonce les idées directrices de tes parties AVANT de les développer.

Fais aussi des transitions.

Ce sont ces petits détails qui rendent ta lecture analytique solide et te permettent de tenir facilement 10 minutes à l’oral.

3 – Bien mener son développement

Avant de t’expliquer la bonne façon de développer ta lecture analytique, voici ce qu’il ne faut PAS faire.

Il ne FAUT PAS débiter à toute vitesse des développements appris par cœur.

ll ne FAUT PAS passer pour un perroquet savant qui répète des mots compliqués qu’il n’a pas compris.

Il ne FAUT PAS perdre de vue la question posée par l’examinateur.

L’examinateur n’évalue pas le travail de ton professeur (ou les commentaires de ta prof en ligne Amélie 😉 ) : il évalue ton APPROPRIATION de ce travail.

Bien sûr, tu as travaillé le cours de ton professeur. Bien sûr, tu peux reprendre mes commentaires composés pour compléter tes lectures analytiques.

MAIS, quand tu fais ton exposé, restitue ce travail avec TES mots.

Utilise un vocabulaire simple et précis. N’essaie pas de gonfler tes phrases de mots savants si tu ne les comprends pas parfaitement. L’examinateur vérifie si tu as COMPRIS le travail de ton professeur. Il ne note pas ton professeur.

Enfin, ne perds pas de vue la question posée. Si aucun mot clé de la question ne se retrouve dans tes développements, c’est sans doute que tu ne réponds pas à la question.

Assure-toi de faire le lien avec la question posée dans chacune de tes sous-parties.

Tu révises tes lectures analytiques ? Regarde comment réussir :

Les 30mn de préparation de l’oral de français
L’introduction de la lecture analytique
La lecture du texte à l’oral
La conclusion de la lecture analytique
Comment adapter ton plan à la question à l’oral

Les meilleures astuces en vidéo :

Tu passes le bac de français cette année ?

Inscris-toi gratuitement à ma formation en 10 leçons-vidéos.

Je t'y explique comment réussir le commentaire et la dissertation, comment adapter ton plan à la question posée le jour de l'oral et comment anticiper les questions de l'entretien.

L'inscription est gratuite ! Remplis simplement le formulaire ci-dessous pour recevoir les vidéos :

 Laisser un commentaire

*

*

   

Commentaire composé 2017 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -