Le Rouge et le Noir, Stendhal [Fiche de lecture]

le rouge et le noir stendhalHenry Beyle publie Le Rouge et Le Noir en 1830 sous le pseudonyme de Stendhal.

Ce roman sous-titré Chroniques de 1830 marque la volonté de Stendhal de témoigner, à travers l’itinéraire de Julien Sorel, d’une période historique : La Restauration.

C’est un roman marqué par les deux esthétiques principales du XIXème siècle : le romantisme et le réalisme.

Qui est Stendhal ?

Né en 1783, Henry Beyle embrasse une carrière militaire qui lui permet de découvrir l’Italie.

Après la défaite de Napoléon en 1814, il s’installe à Milan et commence à publier sous le pseudonyme de Stendhal.

Ses oeuvres les plus connues sont les romans Le Rouge et le Noir (1830) et La Chartreuse de Parme (1839) et son essai De L’amour (1822).

Quel est le contexte de publication du Rouge et le Noir ?

En 1830, la France sort de la période de la Restauration sous Louis XVIII (1815-1824) et Charles X (1824-1830) et entre dans une période de monarchie constitutionnelle sous Louis Philippe, roi des Français.

Stendhal, admirateur de Napoléon et qui a eu une carrière militaire, déteste la Restauration et la monarchie.

Le Rouge et le Noir apporte le témoignage de cette transition historique à travers l’itinéraire de Julien Sorel, un personnage individualiste et énergique qui gravit les échelons de la société.

Comment résumer Le Rouge et le Noir ?

Sous la Restauration, le maire de Verrières M. de Rênal, engage Julien Sorel, jeune paysan sensible, intellectuel et ambitieux, comme précepteur de ses enfants.

Mais Julien et Mme de Rênal deviennent amants et leur relation s’ébruite.

Julien est contraint de quitter Verrières et entre au grand séminaire de Besançon pour embrasser une carrière ecclésiastique (le Noir dans le roman).

Le directeur du séminaire, l’Abbé Pirard lui propose de devenir secrétaire du marquis de la Mole.

Le cœur plein d’ambition, Julien Sorel part pour Paris où il s’initie à la haute société et transgresse les codes sociaux en séduisant Mathilde de La Mole, la fille du marquis.

Apprenant que Mathilde est enceinte, Le Marquis fait annoblir Julien qui devient le chevalier Sorel de la Vernaye (Le Rouge dans le roman, qui symbolise la carrière militaire).

Mme de Rênal, poussée par son confesseur, écrit au marquis pour dénoncer l’arrivisme de Julien. Furieux, Julien achète un pistolet et retourne à Verrières pour tirer sur Mme de Rênal.

Emprisonné, il retrouve le calme et touche au bonheur en vivant son amour avec Mme de Rênal, qui n’a été que blessée, et qui lui rend visite régulièrement.

Julien est guillotiné et Madame de Rênal meurt trois jours après en embrassant ses enfants.

Tu peux trouver ici mon résumé détaillé chapitre par chapitre du Rouge et le Noir.

Quels sont les thèmes importants dans Le Rouge et le Noir ?

La société sous la Restauration

Le Rouge et le Noir est un véritable voyage dans la société du XIXème siècle.

Le parcours de Julien Sorel, qui franchit scrupuleusement toutes les strates sociales pendant la Restauration, permet à Stendhal l’analyse d’une société divisée en échelons : le milieu paysan d’origine de Julien, la bourgeoisie de Province incarnée par M. de Rênal, et l’aristrocratie parisienne avec le Marquis de la Mole.

Chaque milieu a ses codes bien spécifiques auxquels Julien est initié.

L’hypocrisie du clergé est dépeinte lors du passage de Julien au séminaire de Besançon, et la Congrégation, une société secrète qui tire les ficelles en Province, est fortement dénoncée.

L’arrivisme et le désir de réussite 

Au début du roman, Julien Sorel est un jeune paysan de dix-neuf ans, admirateur de Napoléon, qui souhaite réussir et conquérir le monde. (Voir l’analyse du portrait de Julien Sorel au chapitre 4 du Rouge et le Noir)

Mais ni la carrière militaire (le Rouge) ni la carrière ecclésiastique (le Noir) ne comblent ses ambitions. Il découvre une société divisée en échelons, fermée, hypocrite.

Pour réussir dans un monde où tout n’est que comptabilité, stratégie et tactique, il doit jouer un rôle, devenir calculateur, conquérir les femmes, se corrompre.

Animé d’une énergie hors du commun, il n’hésite pas à transgresser les règles sociales en entretenant une relation avec Mme de Rênal et en séduisant Mathilde de La Mole.

Mais cette énergie le perd. Tiraillé entre son désir d’ascension sociale et son aspiration pour le sublime, il précipite sa chute en tirant sur Mme de Rênal.

L’Amour

L’amour est pour Julien une conquête et s’inscrit toujours dans un combat comme le décrit Stendhal au chapitre IX (« il l’observait comme un ennemi avec lequel il va falloir se battre »).

C’est l’amour-propre, l’ambition et le désir d’ascension sociale qui poussent le héros à conquérir Mme de Rênal puis Mathilde de La Mole.

Mais la passion amoureuse s’instille progressivement dans l’âme des personnages jusqu’à les livrer à des sentiments extrêmes et contradictoires, comme Julien qui passe chez M. de Rênal de la mélancolie à des bouffées de joie irrationnelle et qui est conduit à la violence la plus extrême à la fin du roman.

Ce n’est qu’en prison que Julien trouve paradoxalement le bonheur en redécouvrant la sincérité de son amour pour Mme de Rênal.

Quelles sont particularités de l’écriture de Stendhal ?

Pour Stendhal «  un roman est un miroir qui se promène sur une grande route. »

Pour faire de son roman Le Rouge et le Noir un miroir de la société du XIXème siècle, Stendhal a recours à une écriture réaliste, sobre, sans emphase, qui tente de s’effacer devant les événements décrits.

Stendhal adopte un point de vue omniscient qui juxtapose constamment les points de vue extérieur et intérieur pour mieux analyser la psychologie des personnages.

Lors de la première rencontre entre Julien et Mme de Rênal par exemple, Stendhal nous fait adopter successivement le point de vue de Mme de Rênal puis de Julien pour faire ressortir l’intensité émotionnelle de la scène.

Le narrateur n’est pas absent de son récit, loin de là. Par de nombreuses incises, il s’invite dans le roman, pour rappeler qu’il a une main sur la destinée de ses personnages (à travers le possessif « notre héros » par exemple), adopter à leur égard une distance ironique ou livrer au lecteur ses théories littéraires («  un roman est un miroir qui se promène sur une grande route. »).

Que signifie le parcours : « Le personnage de roman, esthétiques et valeurs » ?

Le parcours associé à ce roman dans le cadre du bac de français 2020 est : le personnage de roman, esthétiques et valeurs.

Pour appréhender ce parcours, il faut comprendre que les personnages de roman incarnent généralement des valeurs et une époque.

Julien est un personnage très individualisé : il est complexe, singulier et a ses motivations propres qui font de lui un individu à part entière.

Mais derrière cette singularité, Julien Sorel incarne les deux esthétiques et valeurs qui reflètent le XIXème siècle : le romantisme et le réalisme.

Julien Sorel, un personnage romantique

Le personnage de Julien Sorel s’inscrit dans le courant romantique.

C’est un personnage toujours mobile, nomade qui passe de la province à Paris, de Madame de Rênal à Mathilde de la Mole.

Comme un poète romantique, il est heureux de se retrouver seul dans la montagne au chapitre XII (« et je suis libre ! »). De même, il trouve le bonheur dans la solitude de la prison.

C’est un personnage jeune, vigoureux, passionné, qui s’initie au monde prosaïque et bourgeois de l’argent et de la réussite sociale.

Cette confrontation douloureuse entre ses aspirations et la réalité reflète le mal du siècle, ce mal de vivre des romantiques issu des déceptions et des illusions perdues.

Julien Sorel, un personnage de roman réaliste

Mais Julien Sorel reste un personnage de roman réaliste.

Il est le personnage témoin qui porte le « miroir » qu’est le roman.

Dans son parcours initiatique, il traverse les lieux symboliques et les classes sociales, passe de la province rurale à la ville provinciale puis à Paris et va jusqu’à changer d’identité en s’appelant non plus Julien Sorel mais Julien Sorel de la Vernaye (comme si son identité était façonnée par les univers sociaux dans lesquels il est plongé).

Stendhal étudie ainsi les effets de la société sur son personnage.

Le personnage de roman devient l’objet expérimental du romancier qui place son personnage dans la société (comme on mettrait un animal dans un laboratoire) pour observer son évolution.

Le possessif « notre héros », récurrent dans le roman, montre le regard tendre et ironique que Stendhal porte sur le personnage qu’il étudie.

Tu étudies le Rouge et le Noir ? Regarde aussi :

Dissertation sur Le Rouge et le Noir
Lorenzaccio, Musset : résumé
Le lac, Lamartine : analyse
Cyrano de Bergerac : résumé
Tristesse, Musset (analyse)
Romantisme : le quiz
El Desdichado, Nerval (commentaire)
Victor Hugo [Fiche auteur]

Qui suis-je ?

Amélie Vioux

Je suis professeur particulier spécialisée dans la préparation du bac de français (2nde et 1re).

Mon but est de te donner des cours et conseils simples, directs, et facilement applicables pour augmenter tes notes en 2-3 semaines.

Je crée des formations en ligne sur commentairecompose.fr depuis 8 ans.

Tu peux également retrouver mes conseils dans mon livre Réussis ton bac de français 2020 aux éditions Hachette.

6 commentaires

  • Je suis déjà très passionné de vos vidéos et publications .c’est très passionnant de vous écoutez et lire vos articles.merci de continuer à rendre la bosse très intéressante.

  • Bonjour, je voulais vous remercier car grâce à vos analyses et vos conseils j’ai eu 20/20 à l’oral de français de 1S ! Encore merci 🙂

  • Bonsoir
    Je suis professeur de français en Algérie, je suis chargée de préparer des élèves aux épreuves anticipées de français. J’avoue que j’ai enseigné pendant plus de 25 ans le programme algérien différent du programme français.On ne fait pas de commentaire composé mais un compte rendu d’un texte après une analyse du contenu du support écrit.
    J’ose espéré une aide de votre part pour accomplir cette tâche.Merci

Laisse un commentaire