Le surréalisme

 Publié par Amélie  bac francais  Commenter
Juil 192018
 

le mouvement surréalisteLe surréalisme est plus qu’un mouvement littéraire : c’est un mouvement artistique de la première moitié du 20ème siècle (1917- 1960) qui touche tous les arts (la littérature, la peinture, la sculpture, le cinéma…).

Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, le surréalisme n’est pas la négation du réalisme. Surréalisme veut dire aller au delà du réalisme, c’est à dire aller au delà des apparences.

Ce chemin avait déjà été entrepris par Arthur Rimbaud qui se voulait « voyant », puis prolongé par Apollinaire. Mais les surréalistes du XXe siècle veulent aller encore plus loin en se libérant de toutes les contraintes.

Comment ?

Les premières contraintes sont la morale et la raison qui nous empêchent d’agir librement. Pour s’en libérer, les surréalistes explorent les zones mystérieuses de l’homme qui mènent à ce qu’il y a de plus enfoui en nous: le rêve, la folie, l’inconscient, l’amour fou…

Viennent ensuite les contraintes des règles d’écriture (constructions syntaxiques, grammaire, ponctuation, etc). Pour s’en libérer, les surréalistes font preuve d’une grande liberté formelle dans leurs écrits : absence de ponctuation, collages, associations d’images surprenantes, écriture automatique…

I – Le contexte historique du surréalisme

Guillaume Apollinaire invente le mot « surréaliste » en 1917 en qualifiant sa pièce Les Mamelles de Tirésia de « drame surréaliste ». Ce terme sera repris par les futurs surréalistes, notamment par André Breton dans Manifeste du surréalisme en 1924.

Si l’apogée du surréalisme se situe bien dans l’entre deux-guerres, l’influence de ce mouvement artistique s’étend bien au delà de la seconde guerre mondiale. Il prendra fin dans les année 60, après la mort d’André Breton.

Trois évènements sont incontournables pour comprendre la naissance du surréalisme en 1917 :

◊ La première guerre mondiale

A la fin du 19e siècle, l’esprit scientifique et le rationalisme triomphent. La foi dans le progrès est immense.

Mais en 1914, la première guerre mondiale éclate.

La foi dans la raison et les progrès scientifiques se heurtent à la barbarie de la guerre. N’est-ce pas au nom de la « raison d’Etat » que des centaines de milliers d’hommes sont sacrifiés dans les tranchées ?

Cette guerre laisse aux jeunes gens un sentiment d’horreur, d’absurdité et de révolte face aux valeurs occidentales qui ont permis un tel carnage.

Se développe alors un mouvement pacifiste : le surréalisme va développer en littérature ce culte de la paix et cette esthétique de l’amour.

◊ Le dadaïsme

Le dadaïsme est un mouvement crée en 1916 par Tristan Tzara.

Le dadaïsme veut tout détruire et tout refuser. Il remet en cause les valeurs morales dominantes et toutes les valeurs culturelles (la bourgeoisie, l’art…).

Tristan Tzara rencontre en 1920 les futurs écrivains surréalistes : Aragon, Eluard et Breton. Il se désolidarisera d’eux en 1923, année qui marque la fin officielle du dadaïsme.

Mais le dadaïsme influence profondément les futurs surréalistes qui vont garder du mouvement Dada ce désir de liberté, de provocation et de scandale en essayant de le dépasser dans un désir de révolution politique et sociale.

◊ Les découvertes psychanalytiques

Au début du XXe siècle, les écrits de Sigmund Freud (comme L’interprétation des rêves en 1900) changent notre conception de l’homme. La théorie de l’inconscient indique que nos actes sont motivés par des désirs enfouis dont nous n’avons pas conscience !

Ces découvertes fascinent les surréalistes qui veulent accéder directement à la pensée, sans passer par le filtre de la morale et de la raison.

Les auteurs surréalistes vont utiliser l’écriture comme une voie d’exploration de l’inconscient et des profondeurs de l’homme.

II – Les principes du surréalisme

◊ Explorer l’inconscient

Inspirés par la psychanalyse, les surréalistes veulent explorer l’inconscient, fouiller dans les zones mystérieuses de l’homme.

Ils n’hésitent pas pour cela à utiliser des méthodes innovantes comme l’écriture automatique. L’écriture automatique consiste à écrire très rapidement, sans se relire, dans un état presque hypnotique pour obtenir un texte qui échappe au filtre de la conscience et de la raison.

Les champs magnétiques (1920) de Breton et Soupault est le premier recueil de textes écrits en écriture automatique.

◊ Libérer l’imagination

Les surréalistes veulent avant tout libérer l’homme des contraintes de la raison et de la logique grâce à l’imagination.

Pour cela, ils créent des images insolites et des rapprochements surprenants comme Paul Eluard qui écrit : « La terre est bleue comme une orange ».

Pour stimuler l’imagination, les surréalistes créent des jeux d’écriture tels que le « cadavre exquis » : les participants composent une phrase en écrivant chacun un mot sur un papier, sans connaître les termes précédemment marqués par leurs amis. Exemple de phrases composées lors d’un cadavre exquis :
L’huître du Sénégal mangera le pain tricolore
♦ La vapeur ailée séduit l’oiseau fermé à clé

Le jeu du cadavre exquis témoigne aussi de l’importance que les surréalistes accordent au hasard : c’est la rencontre hasardeuse de deux mots qui n’ont rien à voir ensemble qui permet de créer une entité nouvelle.

◊ L’amour

L’amour est plus qu’un thème de prédilection des surréalistes : c’est une expérience totale et mystique dans laquelle l’écrivain s’abandonne.

C’est l’amour qui, par la réconciliation des contraires, permet l’unité de l’homme.

Pour les surréalistes, l’amour c’est aussi l’amour des mots. Le recueil de Paul Eluard l’Amour la poésie montre ce lien indestructible entre l’amour et les mots.

◊ L’engagement politique

Pour les surréalistes, l’art est un moyen de « changer la vie » comme l’écrivait Rimbaud et même de « transformer le monde » comme le disait Karl Marx.

De nombreux auteurs surréalistes se sont engagés en politique notamment au Parti communiste français (André Breton, Louis Aragon). Le surréalisme est un mouvement qui se veut antibourgeois, antinationaliste et révolutionnaire. Pour les surréalistes, il doit mener à une libération sociale.

III – Figures de style dominantes du surréalisme

◊ L’oxymore ou l’antithèse

Les surréalistes recherchent les associations contraires et utilisent donc souvent l’antithèse et l‘oxymore susceptibles de faire surgir des images inattendues.

L’antithèse et l’oxymore sont aussi emblématiques d’une attitude d’opposition à l’ordre établi.

Par exemple, l’antithèse dans ces vers de Paul Eluard :

De la femme qui s’ennuyait
Les mains à terre
Sous un nuage

◊ Le vers libre

En poésie, le vers traditionnel respecte des règles de versification (un certain nombre de mètres par vers, présence de rimes, un certain nombre de vers par strophes etc).

Le vers libre ne se soucie plus de ces règles : la poésie en vers libre ne contient pas le même nombre de syllabes dans chaque vers; les vers ne riment pas toujours; etc.

Les poètes surréalistes utilisent souvent le vers libre qui leur permet d’exprimer leur goût pour la liberté.

◊ L’écriture automatique

L’écriture automatique permet aux auteurs surréalistes d’écrire ce qui leur vient à l’esprit, sans filtre et sans se relire.

Cette méthode d’écriture leur permet d’explorer l’inconscient et le rêve. Elle fait naître des associations de mots fondées sur la surprise. Par exemple :

♦ « La terre est bleue comme une orange » (Paul Eluard)
♦ « Ma femme à la taille de loutre » dans « Union libre » d’André BRETON

IV – Principaux auteurs et œuvres surréalistes

◊ Essai : Manifeste du surréalisme de Breton

André Breton écrit le Manifeste du surréalisme en 1924 pour donner une définition du surréalisme.

La publication de cet ouvrage marque l’avènement du mouvement surréaliste dont Breton sera vu comme le chef de file.

Breton définit le surréalisme de façon académique :

« Automatisme psychique pur par lequel on se propose d’exprimer, soit verbalement, soit par écrit, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l’absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale. »

A travers cette définition, Breton rend hommage à l’imagination et pose les principes de l’écriture automatique.

◊ Roman: Nadja de Breton

Le roman Nadja d’André Breton est très représentatif du l’esprit surréaliste.

En effet, la rencontre avec Nadja, une femme imprévisible, mystérieuse, qui sera internée dans un hôpital psychiatrique à la fin du roman, incarne pour Breton l’expérience surréaliste.

Nadja représente l’imaginaire qui résiste aux codes imposés par la société.

Le roman en lui-même est inclassable : il mêle récit de la rencontre avec Nadja, réflexions théoriques et photographies prises par Breton pour illustrer les lieux et les objets décrits.

◊ Poésie: Eluard et Aragon

On retiendra particulièrement deux grands poètes surréalistes : Paul Eluard et Louis Aragon.

Dans L’Amour la poésie (1929), Paul Eluard fait naître un monde nouveau qui naît d’un choc de mots qui se rencontrent. Par exemple, le célèbre vers « la terre est bleue comme une orange » illustre cette rencontre inattendue de deux mots « bleue » / « orange ».

Les yeux d’Elsa (1942) de Louis Aragon est de facture plus classique mais Aragon dessine une femme aimée qui contient en elle le cosmos (le monde). On retrouve cette divinisation de la femme aimée dans des recueils ultérieurs comme Roman inachevé (1956) et Fou d’Elsa (1963).

◊ Peinture et cinéma

Le surréalisme dépasse le cadre de la littérature et s’exprime notamment en peinture et au cinéma. Les peintres surréalistes sont nombreux : Magritte, Salvador Dali, Max Ernst, Man Ray, Giorgio Chirico…

Le réalisateur Luis Buñuel fait des films surréalistes.

V – Teste tes connaissances sur le surréalisme !

Tu as tout lu ?

Ne t’arrête pas là ! Je t’ai préparé un quiz en 11 questions sur le surréalisme pour voir si tu as retenu les point clés.

Si tu réussis ce quiz, chapeau bas : c’est que tu es au point sur le surréalisme 🙂

Tu étudies les mouvements littéraires ? Regarde aussi :

Le baroque [avec vidéo]
Le classicisme [avec vidéo]
Le Parnasse
Les Lumières
Le romantisme
Le réalisme
Le naturalisme
Quiz sur les mouvements littéraires

 Laisser un commentaire

*

*

   

Commentaire composé 2011-2018 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -