Zadig, Voltaire : fiche de lecture

zadig voltaire analyseVoici un résumé et une fiche de lecture pour le bac de français sur Zadig ou La Destinée de Voltaire.

Zadig ou La Destinée est un conte philosophique de Voltaire paru en 1747.

Au 18ème siècle, l’Orient est à la mode : les contes des Mille et une nuits traduits par Galland connaissent un vif succès, suivi par les Lettres persanes (1721) de Montesquieu et la tragédie Mahomet (1739) de Voltaire.

Voltaire reprend donc dans Zadig le cadre oriental pour conter les aventures de Zadig, un jeune sage de l’antique Babylone.

Mais l’univers oriental est bien sûr un moyen détourné de critiquer les institutions françaises du XVIIIème siècle : critique de la monarchie absolue, de la corruption, de la cour, de la justice, du fanatisme

Comme le sous-titre l’indique, ce conte oriental permet également à Voltaire de mener une réflexion philosophique sur l’injustice de la destinée : les événements ont-ils un sens ? Pourquoi le mal existe-t-il ?

Qui est Voltaire ?

François Marie Arouet, dit Voltaire est un des principaux philosophes des Lumières.

Il critique le dogmatisme, l’intolérance religieuse et défend la raison et la justice sociale.

Voltaire fut une célébrité à son époque, autant pour ses succès littéraires que pour ses courageuses prises de positions contre la monarchie absolue et l’injustice.

Il invente le conte philosophique qui permet de présenter les idées des Lumières dans un récit plaisant et léger.

Ses contes les plus célèbres sont Zadig ou La Destinée, Micromegas, Candide ou L’optimisme et L’Ingénu.

Comment résumer Zadig ou La Destinée ?

Chapitre 1 – Le Borgne

Zadig est un sage et riche zoroastrien vivant dans l’antique Babylone. Doté de nombreuses qualités physiques, morales et intellectuelles, il croit le bonheur possible.

Mais le jaloux Orcan lui ravit sa promise, Sémire, qui épouse Orcan car elle croit que Zadig est devenu borgne. Désespéré par la trahison de Sémire, Zadig se marie avec Azora.

Chapitre 2 – Le nez

Zadig et son ami Cador mettent au point un stratagème plaisant qui permet de révéler l’infidélité d’Azora.

Chapitre 3 – Le chien et le cheval

Zadig répudie Azora et se tourne vers l’étude de la science.

Grâce à ses connaissances, il analyse les traces de pas des animaux de la reine et peut ainsi indiquer le lieu de leur fuite.

Mais on l’accuse alors d’avoir volé les animaux et il est condamné à une amende.

Chapitre 4 – L’Envieux

Zadig se tourne alors vers la philosophie et l‘amitié en organisant un salon de savants.

Mais rapidement des disputes doctrinales s’élèvent.

Arimaze, archétype de « l’envieux », fait condamner Zadig pour un poème satirique à l’encontre du Roi que Zadig n’a pas écrit.

Grâce au perroquet du Roi, Zadig échappe finalement à sa condamnation.

Libéré, Zadig plaît au souverain Moabdar au point qu’ « on lui donna tous les biens de l’Envieux, qui l’avait injustement accusé » . Zadig les lui rend.

À la fin du chapitre, Zadig commence à croire qu’il n’est pas si difficile d’être heureux.

Chapitre 5- les généreux

Une solennelle cérémonie qui récompense la vertu des citoyens a lieu.

Le Roi Moabdar récompense Zadig pour son honnêteté car il est le seul à avoir osé dire du bien d’un ministre disgracié.

Chapitre 6 – Les ministres

Zadig remplace le premier ministre décédé.

D’une honnêteté irréprochable, Zadig établit la présomption d’innocence, et parvient à corriger le vaniteux seigneur Irax en lui octroyant des privilèges qu’il ne mérite pas.

Chapitre 7 – Les disputes et les audiences

Zadig est admiré par le peuple pour son sens de la justice.

Il parvient à résoudre une ridicule dispute religieuse entre deux sectes qui se disputaient pour savoir s’il fallait entrer dans le Temple de Mithra avec le pied droit ou le pied gauche.

Chapitre 8 – La jalousie

Zadig tombe amoureux d’Astarté, la femme du roi Moabdar. Cet amour est réciproque.

Les deux amants luttent contre cette attirance dangereuse mais l’Envieux fait connaître cette passion criminelle au Roi qui veut se venger en tuant Zadig et Astarté.

Cette vengeance est empêchée par un serviteur compatissant et l’aide du fidèle Cador. Zadig, exilé, se lamente.

Chapitre 9 – La femme battue

Zadig arrive en Egypte et sauve une femme en tuant son amant violent qui la frappait. Mais la femme sauvée lui reproche furieusement cet acte.

Chapitre 10 – L’esclavage

La loi égyptienne condamne Zadig à l’esclavage pour avoir tué l’amant brutal. Il est vendu au marchand Sétoc.

Tandis qu’ils cheminent vers le désert d’Arabie, Zadig se fait remarquer par le marchand Sétoc par l’ampleur de ses connaissances utiles au commerce.

Il parvient notamment avec intelligence à restituer à Sétoc la forte somme qu’un débiteur hébreu refusait de lui rendre.

Chapitre 11 – Le bûcher

Zadig, devenu l’ami de Sétoc, le détourne avec succès du superstitieux culte des étoiles.

Puis, il parvient à faire abolir par les arabes une coutume cruelle qui consiste à brûler une veuve sur le bûcher où se trouve le corps de son mari.

Chapitre 12 – Le souper

Sétoc et Zadig participent à un souper où les représentants de divers peuples se disputent quant à la supériorité de leur religion.

Zadig les calme en leur démontrant qu’ils sont tous du même avis : quels que soient les cultes particuliers, ils adorent tous un « Être supérieur » créateur.

Chapitre 13 – Les rendez-vous

Sétoc et Zadig retournent en Arabie où Zadig apprend qu’il a été condamné à mort par les prêtres de la tribu de Sétoc pour avoir fait abolir la coutume du bûcher.

Il est sauvé par Almona, la belle veuve qu’il a soustraite aux flammes, et qui charme et corrompt les prêtres.

Zadig est libéré et  Sétoc épouse Almona.

Chapitre 14 – La danse (chapitre publié pour la première fois dans l’édition posthume de Kehl. Il peut ne pas figurer dans ton ouvrage)

Zadig remplace Sétoc dans un voyage commercial sur l’île de Serendib. Sa sagesse suscite l’admiration, notamment celle du Roi Nabussan qui se plaint d’être volé par ses trésoriers.

Zadig trouve un stratagème pour recruter un trésorier honnête : il s’agit de recruter le meilleur danseur, qui sera passé au préalable dans « le corridor de la tentation« , rempli des richesses du roi.

Le stratagème fonctionne : seul un trésorier ne s’est pas empli les poches de richesses et parvient à danser avec légèreté.

Nabussan demande à Zadig de l’aider également en amour.

Chapitre 15 – Les yeux bleus (chapitre publié pour la première fois dans l’édition posthume de Kehl. Il peut ne pas figurer dans ton ouvrage)

Par un stratagème analogue, Zadig parvient à distinguer, parmi les concubines de Nabussan, une qui l’aime véritablement : Falide.

Cependant ses yeux bleus rendent illégale cette funeste union amoureuse, source d’une guerre civile.

Zadig sauve le royaume, mais, menacé par les bonzes, il quitte l’île à la recherche d’Astarté.

Chapitre 16 – Le brigand

Des brigands Arabes attaquent Zadig en Syrie.

Leur chef,  Arbogad, apprend à Zadig que le roi Moadbar est mort. Zadig part, extrêmement inquiet pour Astarté qu’il souhait retrouver.

Chapitre 17 – Le pêcheur

Zadig, « déplorant sa destinée« , sauve un pêcheur suicidaire qui lui raconte ses infortunes. Zadig relativise son mal, et lui offre des biens.

Chapitre 18 – Le basilic

Zadig surprend des Syriennes à la recherche d’un basilic destiné à guérir leur seigneur Ogul. Parmi elles figure Astarté.

Les retrouvailles sont heureuses et désespérées.

Astarté raconte que Moabdar se remaria avec une égyptienne, dont les extravagants caprices provoquèrent la mort du Roi et la dissolution du royaume, tandis qu’elle-même devenait esclave, résistant aux désirs de son propriétaire.

Puis elle fut enlevée par Arbogad et vendue à Ogul.

Pour la faire libérer, Zadig guérit Ogul.

Puis Astarté sauve Zadig d’une tentative d’empoisonnement par le médecin d’Ogul, jaloux de Zadig.

Chapitre 19 – Les combats

Astarté est reçu avec enthousiaste à Babylone. Il est décidé qu’un tournoi de vaillance sera organisé pour choisir le futur roi et époux d’Astarté.

Zadig remporte la victoire mais son concurrent Itobad lui vole ses armes durant la nuit et se fait proclamer vainqueur. Désespéré, Zadig accuse la Providence.

Chapitre 20 – L’ermite

Zadig rencontre un ermite à la barbe blanche qui l’invite à l’accompagner quelques jours. Mais le vieillard commet des actes criminelles et incompréhensibles qui révoltent Zadig.

L’ermite se transforme alors : il s’agit en réalité de Jesrad, un ange justicier qui éclaire Zadig sur le sens de la destinée :  « il n’y a point de mal dont ne naisse un bien » . Il faut adorer la Providence, même si elle demeure obscure aux yeux des hommes.

Chapitre 21 – Les énigmes

Revenu à Babylone, Zadig gagne l’épreuve des énigmes, vainc Itobad, devient roi de Babylone et épouse Astarté.

Le couple souverain règne dans la sagesse et le respect de la destinée.

Quels sont les thèmes importants dans Zadig ?

La destinée

Le sous-titre de ce récit pointe le sujet de réflexion de l’œuvre : il s’agit de s’interroger sur la destinée, la Providence, c’est à dire l’idée selon laquelle les événements obéissent à une logique divine.

Les aventures de Zadig illustrent en effet la mystérieuse injustice de la Providence qui ne récompense pas les individus vertueux et méritants : « Tout ce que j’ai fait de bien a toujours été pour moi une source de malédictions« .

Au contraire, elle récompense même la malhonnêteté comme l’illustre la réussite du brigand Arbogad.

À travers les péripéties malheureuses de son protagoniste, Voltaire interroge le sens de la vie : pourquoi tant de malheurs et d’injustices ? L’homme peut-il connaître le bonheur ?

Cette réflexion interroge aussi la liberté humaine :  si l’homme est soumis à des déterminismes absurdes, comment prétendre qu’il est libre ? Comment peut-il agir sur son destin si le bien et la vertu ne sont pas récompensés ?

L’ermite angélique résout le débat : « L’ermite soutint toujours qu’on ne connaissait pas les voies de la Providence, et que les hommes avaient tort de juger d’un tout dont ils n’apercevaient que la plus petite partie. […] il n’y a point de hasard ; tout est épreuve, ou punition, ou récompense, ou prévoyance. »

L’absurdité de la Destinée n’est donc qu’apparente. L’ange Jesrad révèle que la Providence, en dépit de son apparente incohérence, suit bien un ordre divin, incompréhensible à l’esprit humain.

Voltaire réconcilie donc l’idée de Providence divine et de liberté humaine. En effet, les malheurs de Zadig acquièrent un sens à la fin du conte : ils lui ont permis de conquérir son bonheur.

L’homme peut donc agir sur son destin, même s’il doit accepter l’idée que le destin est parfois confus et obscur.

Il faut noter que quelques années plus tard, Voltaire se montre plus pessimiste dans Candide où la Providence apparaît fondamentalement injuste.

Le fanatisme religieux

Les exemples de fanatisme religieux sont multiples dans ce récit.

Voltaire souligne en effet que les hommes sont aveuglés par des cultes et coutumes absurdes et cruels qui les éloignent de la vrai foi.

Ainsi, des sectes sont prêtes à se disputer jusqu’au sang pour savoir avec quel pied entrer dans le temple de Mithra.

Les prêtres de la tribu de Sétoc souhaitent immoler les veuves avec leur mari pour récupérer leurs biens et leurs bijoux.

Ces cultes rendent les hommes myopes et insensibles à leur prochain.

Pourtant, Voltaire croit en Dieu et pense que la religion devrait unir les hommes au lieu de les diviser.

Ainsi, Zadig parvient à réconcilier les représentants de peuples anciens en leur montrant qu’ils adorent tous le même être supérieur.

La dénonciation de l’injustice politique et sociale

La fiction orientale ne trompe personne : à travers les mésaventures de Zadig, ce sont bien les institutions françaises du 18ème siècle qui sont visées.

Tous les chapitres dénoncent l’injustice structurelle de la société : magistrats, marchands, cours, prêtres.

Ces individus sont mus par les intérêts personnels et leur jalousie et non par l’intérêt public. Ils usent de leur pouvoir pour exploiter les plus faibles.

Cet ordre social vicié est le reflet de la monarchie absolue française.

La courtisanerie, illustrée par l’Envieux Orcan, offre un miroir à la Cour du roi français où règnent jalousie et calomnie.

Zadig est plusieurs fois condamné et libéré arbitrairement, sur le bon vouloir du roi. Voltaire souligne ainsi l’incompétence de la justice et l’absence de séparation des pouvoirs.

Voltaire réfléchit également au meilleur mode de gouvernement possible. À travers le roi Moadbar, il dénonce l’absolutisme à la française qui peut tomber dans les mains d’un homme brutal et influençable.

Voltaire rêve d’un despote éclairé qui ferait régner la justice, la raison et le bon sens. Zadig incarne ce modèle idéal lorsqu’il devient Premier ministre puis Roi dans le chapitre final.

Les Lumières

Zadig incarne le philosophe des Lumières qui parvient à opposer aux superstitions et au fanatisme la raison, la connaissance et le bon sens.

Au début du récit, Zadig est doté de toutes les qualités possibles, physiques, morales et intellectuelles.

Mais ces qualités ne suffisent pas : c’est l’expérience qui va lui permettre de s’élever.

Zadig a foi en la raison pour guider les hommes et calmer les désaccords.

Comme Voltaire, il prône le déisme, c’est à dire la croyance en un être supérieur, mais sans adhérer à une religion ou un dogme particulier.

Enfin, Zadig est profondément généreux et rappelle que les philosophes des Lumières prônent le recours à la raison pour mener l’humanité vers le bonheur.

Quelles sont les caractéristiques de l’écriture dans Zadig ?

Un conte accessible

Zadig ou La Destinée se caractérise par son accessibilité : brièveté des chapitres, prose claire et simple, vif enchaînement d’actions.

Voltaire réussit ainsi à intégrer dans une œuvre légère et divertissante une critique des institutions françaises et une réflexion philosophique sur la destinée.

L’orientalisme littéraire

À l’époque de publication, l’Orient est à la mode.

En inscrivant son conte dans un univers oriental, Voltaire est donc certain de plaire aux goûts du public de l’époque qui a déjà apprécié les contes des Milles et une nuits traduits par Galland et les Lettres persanes de Montesquieu.

Voltaire parvient à transporter le lecteur dans cet univers oriental en présentant Zadig comme un manuscrit traduit.

Il a recours à des noms exotiques et un vocabulaire oriental qui font rêver l’Occident.

Il évoque des pratiques religieuses étrangères et fait intervenir des intrigues du sérail qui font voyager le lecteur français.

Mais le lecteur n’est pas dupe : cette distanciation géographique et temporelle est un moyen d’éviter la censure et de dénoncer la société française du XVIIIe siècle.

L’ironie et la parodie

L’ironie consiste à écrire le contraire de ce que l’on pense, tout en laissant des indices permettant de comprendre que l’on pense le contraire de ce que l’on écrit.

L’ironie est fréquente dans Zadig, notamment lorsque Voltaire feint de défendre le point de vue des fanatiques pour mieux souligner leur absurdité.

Par exemple, lorsque les prêtres de la tribu de Sétoc souhaitent immoler Zadig, Voltaire feint de trouver du bon sens à cette peine : « C’était bien le moins qu’ils fissent brûler Zadig pour le mauvais tour qu’il leur avait joué » (chapitre 13)

L‘ironie la plus frappante est sans doute celle de Voltaire à l’égard de son personnage.

Zadig est en effet un homme doté de toutes les qualités mais il ne lui arrive ironiquement que des malheurs. À travers ces mésaventures, Voltaire insiste sur le rôle de l’expérience pour devenir un sage.

La parodie est aussi un procédé fréquent dans cette œuvre. Voltaire parodie notamment le roman sentimental et les récits orientaux.

Tu étudies Zadig de Voltaire ? Regarde aussi :

L’ingénu, Voltaire (fiche de lecture)
Candide, Voltaire : résumé
Lettres persanes, Montesquieu (fiche de lecture)
Eldorado, Laurent Gaudé (fiche de lecture)

Qui suis-je ?

Amélie Vioux

Je suis professeur particulier spécialisée dans la préparation du bac de français (2nde et 1re).

Sur mon site, tu trouveras des analyses, cours et conseils simples, directs, et facilement applicables pour augmenter tes notes en 2-3 semaines.

Je crée des formations en ligne sur commentairecompose.fr depuis 9 ans.

Tu peux également retrouver mes conseils dans mon livre Réussis ton bac de français 2021 aux éditions Hachette.

Laisse un commentaire !