Rimbaud [fiche auteur]

 Publié par Amélie  bac francais  Commenter
Jan 122018
 

Arthur rimbaudArthur Rimbaud (1854-1891) est un poète français qui a considérablement influencé les poètes du XIXème et XXème siècle en faisant entrer la modernité dans la poésie.

Adolescent révolté, poète visionnaire, Rimbaud se distingue par son écriture fiévreuse où les images se déploient comme des hallucinations.

Il disloque le vers traditionnel (enjambements, rejets, contre-rejets…), affectionne les accumulations, les ellipses ou les néologismes (= des mots inventés) et fait fi des contraintes grammaticales.

À l’âge de 20 ans, alors que la parution de ses poèmes ont profondément changé l’écriture poétique, Rimbaud s’arrête d’écrire pour mener une vie d’aventure faite de voyages et de négoce (quincaillerie, vêtements, café).

Sa précocité intellectuelle, sa révolte, la fulgurance de sa poésie puis son renoncement brutal à la littérature contribuent à faire de lui une légende et un des auteurs les plus connus de la littérature française.

Courte présentation de Rimbaud en vidéo :

Biographie de Rimbaud

Arthur Rimbaud, né en 1854, n’a que 6 ans quand son père quitte le foyer familial.

Sa mère élève alors seule ses cinq enfants dans un climat rigide qui étouffe le jeune Arthur.

Pendant sa scolarité, Rimbaud est un élève brillant qui récolte des prix d’excellence en littérature et en latin.

Etouffé par sa mère, il fait une série de fugues dès 1870 puis va à Paris en 1871 où il rencontre Paul Verlaine avec qui il commence une relation qui va durer un an.

Il est introduit dans la société littéraire parisienne et écrit quelques poèmes célèbres comme « Le Bateau ivre » qui montrent sa maturité poétique.

Mais sa relation avec Verlaine fait scandale et les deux hommes quittent Paris pour Londres puis Bruxelles.

En juillet 1873, suite à une menace de rupture, Verlaine, ivre, tire sur Arthur Rimbaud à deux reprises et le blesse au poignet : c’est « le drame de Bruxelles ».

Verlaine est incarcéré et Rimbaud s’isole pour écrire Une Saison en Enfer.

Après la publication d’Une Saison en enfer en 1873, Rimbaud cesse d’écrire et commence une série de voyages qui le conduisent en Europe, dans les Indes orientales néerlandaises (actuelle Indonésie) et en Afrique.

En 1880, il s’établit en Ethiopie dans l’agence Bardey et organise pendant 10 ans le commerce du café, de l’ivoire, de l’or, de parfums.

En 1891, souffrant d’une tumeur au genou, Rimbaud rentre en France où il est amputé d’une jambe. L’infection se généralise et Rimbaud meurt à Marseille à 37 ans, le 10 novembre 1891.

Les œuvres majeures de Rimbaud

Rimbaud a écrit son œuvre sur seulement cinq ans.

Poésies

Poésies est un recueil qui rassemble les poèmes écrits entre 1869 et 1872.

Dans ce recueil figurent des poèmes de jeunesse qui racontent l’éveil des sens et de l’adolescence comme « Sensation », « Roman ».

D’autres poèmes évoquent l’univers militaire de la guerre franco-prussienne des années 1870 (« Le Mal » ou le célèbre « Dormeur du val ») ou des événements politiques comme la Commune de Paris (« L’orgie parisienne ou Paris se repeuple », « Chant de guerre parisien »).

Rimbaud est aussi un poète satirique comme le montre la satire de la bourgeoisie dans « A la musique » ou « Roman » .

Il aborde également une réflexion sur l’activité poétique à travers des poèmes comme « Ma bohème » , « Le Bateau Ivre » ou « Voyelles » qui témoignent de la recherche d’une écriture nouvelle.

Lettre à Paul Demeny du 15 mai 1871

Cette lettre de Rimbaud, écrite à son ami Paul Demeny, est restée célèbre car elle permet de comprendre l’esthétique de Rimbaud.

Certaines formules du jeune poète ont marqué les esprits comme le « Je est un autre ». Par cette phrase, Arthur Rimbaud suggère que la vérité poétique se trouve hors de la sphère étriquée du moi.

Rimbaud affirme également : « qu’il faut être voyant, se faire voyant. Le Poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens ». C’est en s’abandonnant à tous les vertiges, et à toutes les hallucinations, que le poète peut révéler la richesse de monde.

Une Saison en Enfer (1873)

Une Saison en Enfer est un recueil de poèmes en prose publié 1873 et écrit après le « drame de Bruxelles » (l’incident avec Paul Verlaine).

La « saison en enfer », ce sont donc les douze mois passés avec Verlaine. Rimbaud revient sur ses désillusions et son échec amoureux.

Mais l’échec n’est pas qu’amoureux : Rimbaud affirme aussi l’échec de sa théorie poétique du voyant et renie son parcours poétique. Dans « Adieu », qui clôt le recueil, il écrit :

« J’ai essayé d’inventer de nouvelles fleurs, de nouveaux astres, de nouvelles chairs, de nouvelles langues. J’ai cru acquérir des pouvoirs surnaturels. Eh bien ! je dois enterrer mon imagination et mes souvenirs ! Une belle gloire d’artiste et de conteur emportée ! »

Il s’interroge aussi sur le salut de l’homme dans le monde occidental structuré par les valeurs chrétiennes du bien et du mal.

Rimbaud appelle à un renouvellement des valeurs et de la poésie : « Il faut être absolument moderne » conclut-il dans « Adieu ».

Les Illuminations

Les Illuminations est un recueil dont la date d’écriture reste énigmatique.

Si le recueil est publié en 1895 par Verlaine (à titre posthume), il est impossible de savoir si ces poèmes ont été écrits par Rimbaud en 1872 ou entre 1874 et 1875.

Les poèmes en prose des Illuminations se caractérisent par leur modernité qui confine parfois à l’hermétisme.

Le foisonnement des images et des visions rendent ces poèmes sujets à des interprétations multiples (voir « Aube » par exemple).

Quels sont les thèmes de prédilection de Rimbaud ?

La critique de la bourgeoisie

Rimbaud avait donné un nom anglais à tout ce qui lui rappelait une morale étriquée, étouffante et stérile. Il appelait ainsi sa mère « Mother » et Charleville « Charlestown ».

Dans « A la musique » ou « Roman », il critique la lourdeur de la morale bourgeoise.

A rebours de cette morale bourgeoise rationnelle et prévisible, il préfère les sensations, la sensualité.

Les sensations

Les sensations sont un thème omniprésent dans la poésie de Rimbaud. C’est d’ailleurs le titre d’un de ces plus célèbres poèmes « Sensation ».

Le jeune poète veut s’ouvrir au monde et apprendre à le voir autrement que par la raison. Il s’agit d’atteindre « le dérèglement de tous les sens » pour embrasser le monde.

L’amour

Chez Rimbaud, l’amour n’est jamais vécu en plénitude. Il est soit clandestin (« Roman ») soit furtif et allusif comme dans « Au Cabaret-Vert » ou « La Maline ».

La ville

Rimaud fait partie des poètes du XIXème siècle qui trouvent en la ville une source d’inspiration nouvelle.

La ville est un lieu de vie, de créativité, de modernité mais aussi de tristesse et de mélancolie.

La religion

La religion est un thème important chez Rimbaud, en particulier dans une Saison en Enfer où il s’interroge sur les principes de la morale chrétienne, la culpabilité, le salut, le moyen de se racheter de ses fautes.

A quel mouvement littéraire appartient Rimbaud ?

Rimbaud est à la croisée de plusieurs mouvements littéraires.

Critique envers le lyrisme traditionnel (voir « Vénus anadyomène » , poème satirique qui tourne en dérision la tradition lyrique du blason), Rimbaud est toutefois influencé par le romantisme auquel il emprunte le lyrisme comme dans « Ophélie » et la révolte contre la bourgeoisie.

Attiré par le mouvement du Parnasse, il souhaite au départ « devenir Parnassien ou rien ».

Mais il prend rapidement ses distances avec le Parnasse, ne voyant dans la rigueur de l’écriture des parnassiens qu’artifice et faux semblant.

Rimbaud est influencé plus directement par Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire publiées en 1857. La tension entre le spleen et l’idéal se retrouve dans une Saison en Enfer ou Illuminations.

L’influence de Verlaine est perceptible dans certains poèmes.

 Pourquoi étudier Rimbaud ?

L’écriture de Rimbaud révolutionne la poésie.

Il pousse à l’extrême la « théorie des correspondances » de Baudelaire en cherchant un « dérèglement de tous le sens » capable de fusionner le réel et les hallucinations.

Il a contribué à renouveler la langue poétique en multipliant les images, en inventant des mots nouveaux et en déstructurant le vers traditionnel.

L’influence de Rimbaud sur les poètes du 19ème siècle et du 20ème siècle est considérable.

Il a inspiré les symbolistes qui apprécient le poète « voyant » qui cherche à dépasser les apparences  pour voir les symboles et les correspondances cachées.

Guillaume Apollinaire puise chez Rimbaud la recherche d’un langage nouveau et l’inscription de la poésie dans la ville.

Quant aux écrivains surréalistes, ils voient en Rimbaud un visionnaire. Ils sont sensibles à son injonction de modernité (« Il faut être absolument moderne »), à ses hallucinations et à son refus des contraintes grammaticales qui annoncent l’écriture automatique.

Autres fiches auteur :

Baudelaire
Verlaine
Madame de La Fayette
Quiz sur les auteurs du bac de français

  2 commentaires à “Rimbaud [fiche auteur]”

  1.  

    Pouvez-vous m’éclairer plus sur le courant littéraire auquel il appartient ? Je ne comprend pas s’il est parnassien, romantique et le rapport avec le poème « Vénus Anadyomène » ?

  2.  

    cet ecrivain reste depuis mon enfance mon auteur préféré.C est en ecole primaire qu on a appris a apprendre ses recueils de recitations « Le forgeron » ou le dormeur du val. Merci de m avoir retenu dans ce groupe manifique

 Laisser un commentaire

*

*

   

Commentaire composé 2011-2018 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -