Août 192018
 

qui sont les philosophes des lumièresLe XVIIIème siècle est dominé par la figure des philosophes des lumières.

Mais que sont exactement les philosophes des Lumières ?

Et même : qui sont-ils ?

C’est ce que nous allons voir dans cet article.

I – Qu’est-ce qu’un philosophe des Lumières ?

Le philosophe du siècle des Lumières est ce qu’on appellerait aujourd’hui un intellectuel.

En effet, le terme « d’intellectuel » n’a commencé à être utilisé qu’au XXème siècle. Au 18ème siècle, on parlait de « philosophe ».

Mais alors qu’est-ce qui fait qu’on est un « philosophe des Lumières » ?

Si on essaie de faire une synthèse, on se rend compte que les philosophes des Lumières partagent les caractéristiques suivantes :

◊ Ce sont des rationalistes

Les philosophes des Lumières usent de la raison et de l’esprit critique.

A une époque où règne un monarque absolue et où la religion est toute puissante, il était subversif de vouloir se servir de sa raison, de son entendement, pour penser par soi-même.

Le philosophe des Lumières est donc avant tout  celui qui se sert de son entendement, de sa raison pour penser par lui-même, y compris dans le domaine de la religion et de la politique.

◊ Ce sont des gens instruits

Les philosophes des Lumières sont instruits et ont fait d’excellentes études.

Ils ne s’intéressent pas qu’à la littérature mais aussi aux sciences qu’ils étudient attentivement.

Par exemple Voltaire étudie avec beaucoup d’attention les théories de Newton; D’Alembert est un grand mathématicien

Voltaire écrit aussi des essais historiques comme Le siècle de Louis XIV et est nommé historiographe du roi Louis XV.

Montesquieu, qui est un excellent juriste, est vu comme le précurseur de la sociologie.

Les philosophes des Lumières exercent donc leur raison et leur esprit critique dans tous les domaines.

◊ Ils défendent des valeurs humaines

Les philosophes des Lumières prônent des idéaux de tolérance, de liberté et de fraternité.

Ils s’intéressent également au bonheur terrestre, une question nouvelle au 18ème siècle.

En effet, au 17ème siècle, la question du bonheur terrestre ne se posait pas : seul comptait le bonheur céleste dans un siècle dominé par la figure du dévot.

Les philosophes du XVIIIème siècle croient au bonheur terrestre, et militent pour que chaque homme puisse vivre une vie convenable en « cultivant son jardin » selon la formule de Candide.

◊ Ils sont sociables

On imagine souvent les philosophes comme des penseurs à la tête lourde, enfermés dans leur bureau de travail.

Rien n’est si éloigné du philosophe des Lumières !

Le philosophe des Lumières fréquente des académies (des sciences, des lettres, de l’agriculture…), des salons mondains, des cafés. Leur vie sociale est riche et dense.

Ils ont le souci d’être utile et de faire évoluer la société.

II – Qui sont les philosophes des Lumières ?

Les plus connus sont Voltaire, Diderot, J.J. Rousseau et Montesquieu. Ce sont ces 4 là qu’on te demande de connaître au bac de français.

Mais ils ne sont pas les seuls ! Si tu veux briller à l’oral, je te propose de découvrir ci-dessous quelques autres philosophes célèbres du XVIIIème siècle.

◊ Voltaire

Voltaire est un philosophe majeur du siècle des Lumières dont les combats ont influencés toute l’Europe.

Ses écrits dénoncent l’injustice (il obtient par exemple la révision du procès de l’affaire Calas) et l’intolérance religieuse.

Il exhorte l’homme à vivre heureux sur terre et à améliorer sa condition grâce aux sciences, au commerce et à l’art.

Voltaire s’est essayé à tous les genres – essais historiques, poésie, théâtre, et marque particulièrement la postérité par l’ironie mordante de ses contes philosophiques (Candide, Zadig, L’ingénu).

◊ Diderot

Denis Diderot dirige l’élaboration de l’Encyclopédie pendant plus de 20 ans.

Philosophe matérialiste (il ne dissocie pas la matière et l’esprit), sa production artistique est immense : romans (comme Jacques le Fataliste), théâtre (il invente le drame bourgeois), essais (c’est un théoricien dramatique qui réfléchit par exemple au métier d’acteur dans Paradoxe sur le comédien).

◊ Jean-Jacques Rousseau

Jean-Jacques Rousseau se distingue de ses contemporains par une pensée à contre courant de l’esprit des Lumières.

En effet, alors que les philosophes des Lumières ont foi dans la science et le progrès qui permet selon eux l’amélioration de l’homme, Rousseau soutient au contraire que les sciences et la culture pervertissent l’homme.

Dans son Discours sur les sciences et les arts, il indique que « nos âmes se sont corrompues à mesure que nos sciences et nos arts se sont avancés. »

Dans Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes, il estime que c’est la société qui corrompt les hommes en créant des inégalités.

Ces idées à contre courant de son siècle lui vaudront beaucoup d’inimitiés.

◊ Montesquieu

Montesquieu est vu comme l‘inventeur des sciences politiques et sociales avec L’esprit des lois qui réfléchit au lien entre les lois et les causes qui leur donnent naissance (comme la géographie, le climat, les moeurs…).

Admiratif de la monarchie constitutionnelle anglaise, sa théorie de la séparation des pouvoirs et son engagement en faveur de la tolérance et des droits individuels sont précurseurs de la Déclaration de l’Homme et du citoyen de 1789.

Montesquieu est également célèbre pour ses Lettres persanes qui donnent à voir les français à travers le regard d’un Persan.

◊ D’Alembert

Jean le Rond d’Alembert a dirigé l’Encyclopédie avec Diderot. Mais c’est aussi un mathématicien célèbre. D’ailleurs, les 1700 articles (environ) qu’il a écrit pour l’Encyclopédie portent sur les mathématiques.

◊ Helvetius

Claude Adrien Helvetius est un philosophe des Lumières  dont on retient notamment deux oeuvres majeures : De l’esprit et De l’homme.

Helvetius plaide pour une éducation meilleure. Il considère que les hommes sont tous susceptibles de s’instruire et réfute donc l’idée d’une intelligence innée, préexistante chez chaque homme.

Il est anticlérical et combat les religions qui agissent selon lui en despote.

◊ D’Holbach

Paul Henri Thiry d’Holbach est un philosophe matérialiste : il considère que l’esprit n’est qu’une production de la matière et qu’il n ‘y a donc pas d’âme dans un corps mort.

Son Système de la nature dans lequel il expose ses théories matérialistes et athées est condamné en 1770.

Holbach tenait également un salon ou plus exactement des diners où se réunissaient ses amis philosophes (D’Alembert, Buffon, J.J. Rousseau, d’Helvetius, Diderot, Marmontel, David Hume…).

Ces dîners, où la liberté d’expression était totale, sont des véritables foyers des Lumières.

◊ Buffon

Georges-Louis Leclerc de Buffon s’est tenu à l’écart des encyclopédistes, mais son influence est importante. Il a notamment contribué à vulgarisé les sciences naturelles.

Son œuvre majeure est son Histoire naturelle, en 36 volumes, qui entreprend une description de la nature et du monde vivant (l’homme, la faune, la flore, les minéraux).

Il adopte une démarche expérimentale : sa recherche s’appuie sur l’expérience et l’observation.

◊ Des philosophes étrangers

Les Lumières est un mouvement culturel européen (on parle d’Enlightenment en Angleterre).

Parmi les philosophes des Lumières notoires, on peut citer l’anglais John Locke, l’écossais David Hume et l’allemand Emmanuel Kant.

Tu étudies Les Lumières ? Regarde aussi :

Le siècle des Lumières
L’encyclopédie des Lumières
Les Lumières : le quiz !

 Laisser un commentaire

*

*

   

Commentaire composé 2011-2018 - Amélie Vioux - Droits d'auteur réservés - Tous les articles sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le WEB interdite -