sept 012012
 

l'albatros, Baudelaire - commentaire composéVoici le commentairede l’Albatros de Baudelaire :

Vous pouvez aussi regarder directement la lecture analytique de « L’albatros » en vidéo ici.

« L’albatros » – Introduction:


                            «  L’albatros » , poème issu des Fleurs du Mal et écrit par Charles Baudelaire en 1859 narre une scène de vie en mer dans laquelle les hommes tournent en dérision des albatros.

Mais quelle est la portée symbolique de cette narration ?
(Bien sûr, insérez la problématique qui vous sera donnée à l’oral de français. Cliquez ici pour découvrir 5 problématiques possibles sur « L’albatros » le jour de l’oral)

Après avoir étudié l’anecdote racontée par Baudelaire, nous nous pencherons sur la signification symbolique du poème (plan).

Plan de lecture analytique – « L’albatros », Baudelaire :

I – Les albatros tournés en dérision par les hommes

A – Des oiseaux en symbiose avec le milieu marin

« L’albatros » se présente de prime abord comme l’évocation d’une scène de vie en mer. On observe ainsi la présence du champ lexical maritime : « hommes d’équipage » (v.1), « albatros » (v.2), « oiseaux des mers » (v.22), « le navire » (v.4), « les planches » (v.5), « avirons » (v.8), « tempête » (v.14).

L’évocation de cette scène en mer s’impose également par les rimes en « mers » aux vers 2 et 4 (mers/amers) qui soulignent phonétiquement le contexte maritime.

 C’est dans ce cadre maritime qu’évoluent les albatros décrits par Baudelaire. Ces derniers sont désignés par des périphrases qui soulignent leur grandeur et leur majesté : « vastes oiseaux des mers » (v.2), « compagnons de voyage » (v.3), « rois de l’azur » (v.6), « prince des nuées » (v.13).

On observe que ces périphrases soulignent la symbiose entre l’albatros et son milieu : « azur », « vaste » – ces adjectifs qui qualifient les albatros pourraient tout aussi bien s’appliquer aux paysages marins dans lesquels ils évoluent.  Ces caractéristiques communes entre les oiseaux et leur milieu traduisent leur symbiose parfaite.

 Par ailleurs, les  sonorités fluides  et sifflantes dans le poème suggèrent l’harmonie du vol. On relève ainsi des allitérations en « l » (A peine les ont-ils déposés sur les planches/ que ces rois de l’azur, maladroits et honteux, laissent piteusement leurs grandes ailes blanches ») et en « s » (prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,/ qui suivent indolents compagnons de voyage,  / le navire glissant sur les gouffres amers »).

L’indolence des albatros est quant à elle suggérée par les assonances en « en » dont la douceur évoque la tranquillité du vol et la nonchalance (Souvent, pour s’amuser, etc)

(Pour la poésie, apprenez comment analyser une allitération (c’est plus facile que vous ne le croyez) et entraînez-vous avec ces 3 exemples d’allitérations)

B – La cruauté des marins

Dans ce contexte maritime, Baudelaire décrit des marins cruels, brutaux et grossiers qui s’en prennent aux albatros.

 Ces marins apparaissent surtout comme un groupe d’hommes : « les hommes », « l’équipage » et aucun n’est décrit avec précision. Les membres de l’équipage apparaissent même assez indifférenciés (« l’un agace »/ « l’autre mime »).

Cet amusement cruel est décrit dès les premiers vers du poème : « Souvent, pour s’amuser, les hommes d’équipage/ prennent des albatros, vastes oiseaux des mers, qui suivent, indolents compagnons de voyage/ ».

 La brutalité de la capture est soulignée par l’enjambement entre le vers 1 et 2 qui met l’accent sur le verbe prendre. Cette capture est d’autant plus cruelle que Baudelaire souligne dès le premier vers qu’elle a pour seul motif l’amusement des marins (« pour s’amuser » v.2).

Les marins sont peu décrits : le lecteur les découvre à travers leurs gestes cruels : « prennent », « agace », « mime ».

Les albatros au sol, les marins dominent la situation. Cette domination transparait à l’étude des verbes employés. Les marins sont en effet sujets de verbes d’actions qui ont un sens actif  –  prennent », « ont déposés », « agace », « mime » - tandis qu’une fois au sol, les albatros sont sujets de verbes qui ont un sens passif- « laissent », « est gauche et veule », « est comique et laid ».

C – La transformation des albatros

Une fois au sol, les albatros apparaissent maladroits et suscitent la moquerie des marins.

Le poème se construit ainsi autour de nombreuses antithèses qui soulignent le contraste entre la majesté des albatros dans les airs et leur piteux aspect au sol : « ces rois de l’azur »/ « maladroits et honteux ».(v.9) ; « voyageur ailé »/ « gauche et veule »(v.9), « naguère si beau »/ « comique et laid » (v.10).

La maladresse de l’albatros est accentuée par des effets d’insistance :

♦ Les adjectifs dépréciatifs pour qualifier les albatros au sol fonctionnent par paires coordonnées : « maladroits et honteux », « gauche et veule », « comique et laid » ce qui souligne la lourdeur de la nouvelle condition de l’oiseau.

♦ Cette pesanteur est également mise en relief par la longueur de l’adverbe « piteusement » et l’assonance en « eu » dans le deuxième et troisième quatrain qui font entendre la plainte des albatros (« maladroits et honteux/ laissent piteusement leurs grandes ailes blanches / comme des avitons traîner à côté d’eux/ ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule ». )

II – La valeur symbolique de l’Albatros

A – Identification de l’albatros et du poète

Dans le dernier quatrain, Baudelaire crée un rapprochement entre l’Albatros et le poète. (« Le poète est semblable au prince des nuées » v.13). Baudelaire opère ainsi un passage de l’anecdote au symbole.

On comprend alors mieux l’article défini singulier du titre du poème « L’Albatros » qui met l’accent sur la valeur générale et symbolique de l’oiseau.

De même, Baudelaire désigne le poète par un article défini singulier et une majuscule, ce qui renforce sa valeur générale et symbolique.

L’assimilation de l’albatros et du poète est totale au dernier vers du poème lorsque Baudelaire évoque « les ailes de géant » qui empêchent le poète de marcher, le poète ayant alors toutes les caractéristiques de l’oiseau.

 Ce symbole invite le lecteur à relire et interpréter le poème à la lumière de ce rapprochement.

B – La supériorité morale et spirituelle de l’Albatros

Dans l’Albatros, Baudelaire reprend un thème littéraire traditionnel : la solitude du poète. Cette solitude du génie se retrouve beaucoup chez les auteurs romantiques (comme De Vigny).

Comme l’Albatros, le poète est associé à l’idée de grandeur et de détachement du monde matériel. Il évolue dans les airs, loin des planches et du sol. Cette faculté de voler traduit chez Baudelaire la supériorité morale et spirituelle de l’oiseau et donc du poète.

C – L’Albatros inadapté et exclu

Néanmoins, la contrepartie du génie est rude et douloureuse pour le poète. Le symbole de l’albatros nous fait voir les deux maux dont souffre le poète : l’exclusion et l’inadaptation.

L’exclusion du poète est clairement évoquée au vers 15 (« exilé au sol ») ; tandis que son inadaptation aux réalités transparaît à travers la métaphore filée entre l’albatros et le poète qui clôt le poème (« Ses ailes de géant l’empêchent de marcher ») (notez le sens négatif du verbe empêcher).

Le poète, qui évolue en hauteur (« qui hante la tempête ») est ainsi incapable de s’adapter à la bassesse, la vulgarité, la médiocrité (« marcher »). Or cette inadaptation aux réalités suscite la moquerie et l’incompréhension (« au milieu des huées » v.15).

L’Albatros – Conclusion :

                          La narration d’une scène de vie en mer dans laquelle des marins capturent des albatros pour se moquer d’eux permet à Baudelaire de reprendre un thème littéraire traditionnel : la solitude du poète, homme de génie, incapable de s’adapter aux réalités ordinaires et souffrant de solitude et d’exclusion.

Charles Baudelaire s’est toujours reconnu dans des figures d’exclus, d’exilés, de parias. Le poème « L’albatros » n’est d’ailleurs pas sans faire penser au poème « le cygne », issu également des Fleurs du Mal,  dans lequel un cygne est embourbé dans une rue de Paris. Là encore, la symbolique est la même : le poète et le cygne, majestueux et sublimes, apparaissent grotesques et ridicules une fois au sol parmi les hommes.

Tu étudies Baudelaire ? Regarde aussi :

L’albatros, Baudelaire : analyse en vidéo
L’albatros, Baudelaire : 5 problématiques pour l’oral de français
Baudelaire : biographie (l’essentiel à retenir sur Baudelaire)
La modernité chez Baudelaire
« L’albatros », Baudelaire (le texte)
Spleen, Baudelaire : commentaire
Parfum exotique : commentaire
Les Fleurs du Mal (tous les articles et vidéos)

  37 commentaires à “L’Albatros, Baudelaire”

  1.  

    Je voudrais tout simplement vous remercier. Votre site m’est d’une grande utilité. Cette année notre prof de français est tout le temps absent ce qui fait que nous perdons beaucoup de temps, mais j’ai découvert votre site et j’en ai parlé à toute ma classe. Vos explications sont très claires et du coût nous arrivons a rattraper les cours et le niveau. Nous avons l’albatros en lecture analytique mais notre prof nous a donné des explications très vagues, heureusement vos explications vont nous aider énormément pour présenter les poèmes de Baudelaire. Encore un grand merci ! :)

  2.  

    Juste génial!!!!!Vous nous facilitez trop la vie :-D

  3.  

    Bravo pour ce site, vos commentaires sont très utile :-D

  4.  

    C’est vraiment un site top de chez top ! C’est la première fois que je me rends dessus mais je pense que pour m’aider dans la compréhension de certaines lectures analytiques je vais m’y rendre plus souvent. Merci mille fois pour votre aide ! Et a la prochaine :wink:

    •  

      Bonsoir Julie, et bienvenue sur commentaire composé !
      Merci pour ce message très sympa.
      A bientôt !
      PS : n’hésite pas à me laisser tes suggestions pour les
      lectures analytiques que tu aimerais trouver ici.

  5.  

    ce site est trés interessant je voudrai qu’on m’envoie des commentaires pour me faciliter la comprehenssion de quelques lectures.

  6.  

    Vous savez j’ai une très bonne nouvelle à vous annoncer: j’ai passé mon ORAL BLANC DE FRANÇAIS et j’ai eu 15/20, des encouragements et un conseil: décortiquer l’objet d’étude afin de connaitre tous les petits « mystères » de celui-ci.
    Et tout cela c’est grâce à vous puisque j’ai eu une problématique pratiquement similaire à l’une de vos problématiques sur votre blog.A oui j’ai oublié de préciser que j’ai eu l’Albatros de Baudelaire.
    Encore une fois merci beaucoup en bref grâce à votre blog j’ai pu avoir 09/10 pour la première partie de l’oral.
    MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  7.  

    merci pour ce site , j’aimerai bien qu’on me montre comment faire une analyse complète d’un texte littéraire une analyse d’un texte scientifique avec deux exemples de deux textes et surtout un texte scientifique , je suis Etudiante à l’université en 3eme année français et je n’arrive pas à réussir une analyse bien faite , je passerai un examen ce samedi svp aider -moi

  8.  

    bonsoir, vraiment je suis tres touché par votre attention à nos écrits, tout d’abord je m’appelle salima , je me suis trompé ce matin en écrivant salim, bref, mon probleme c’est que j’ignore comment faire une analyse d’un texte littéraire et d’un texte explicatif ( par exemple un texte qui parle d’une maladie comme le cancer) on nous demande de faire une analyse detaillée , je passerai ce samedi un examen et j’ignore totalement comment procerder , j’ai trouvé quelque part comment faire mais j’arrive pas à comprendre je veux vraiment que vous choisissez un texte explicatif et un autre littéraire et nous monter comment faire une analyse correctes et juste ( systeme d’enonciation , les modalités…..) mais svp commencer par le texte explicatif pour mon examen . merci cordialement

  9.  

    bonjour
    mon professeur de francais est tresen retard sur le programme
    auriez vous les alectures analytiques de deux poemes :
    1 le lac d alphonse de lamartine
    2 le but de charles cros du coffret de santal
    par avance merci
    le commentaire de albatros je l ai deja adopte!!!encore merci cela me permets de m avancer

    •  

      Bonjour Antoine,
      Merci pour ton message. Malheureusement je n’ai pas de lecture analytique sur ces deux textes qui t’intéressent…Il faudrait que tu y arrives seul ou avec l’aide de camarades de ta classe pour partager vos notes. A bientôt,

  10.  

    Vous avez pas le commentaire de choses vues de Victor HUGO

  11.  

    Bonjour Amélie,

    Je me sers de vos commentaires composés sur Candide pour mon oral… Ils sont supers !
    J’ai vu que vous commentiez beaucoup de poèmes de Baudelaire. Je présente « Invitation au voyage » cette année… Auriez-vous un commentaire magique portant sur ce texte ?
    J’ai déjà pas mal d’idées mais avec votre aide ce serait encore mieux !
    Merci
    Anna

    •  

      Bonjour Anna,
      Je suis ravie de te revoir sur le blog ! Il ne t’a pas échappé que je commente beaucoup Baudelaire mais je n’ai pas encore fait de commentaire sur « Invitation au voyage »…Le temps me manque. C’est sur ma liste de choses à faire pour l’année prochaine :roll:

  12.  

    Bonsoir Amélie, je me permets de commenter le plan proposé afin de répondre à la problématique: « Quelle est la portée symbolique de la narration? ». Il me semble que le titre du grand un ne répond pas explicitement à la question. Ne serait-il pas plus pertinent de le reformuler afin d’integrer le mot symbolique à l’intérieur?

    •  

      Intégrer le mot symbolique dans le grand I n’aurait plus de sens par rapport au plan proposé. Le plan répond à la problématique, mais il convient le jour de l’oral de bien mettre en évidence le lien logique entre le plan et la problématique. Pour mieux comprendre, regarde ces 5 problématiques possibles sur l’Albatros et regarde comment je mets en évidence le lien entre la problématique et le plan (dernière problématique).

  13.  

    Bonjour et bravo pour ton site il me sert tellement mais je me pose une question, dans ta deuxième grande partie « la valeur symbolique de l’albatros « , le petit b  » la supériorité morale et spirituelle  » n’est il pas obligé de donner un exemple en citant le texte ? Ou puis-je le laisser comme ça ?

    •  

      Bonjour Loïc,
      Ta remarque est pertinente car il est vrai qu’il faut toujours rester près du texte dans un commentaire ou une lecture analytique. Néanmoins, ce n’est pas gênant dans cette sous-partie qui prend un peu de recul de ne pas faire de citation. Tu peux donc parfaitement la laisser comme cela.

  14.  

    Merci beaucoup pour tout ce travail qui nous aide beaucoup. Tout est plus clair et quelques fois même ludique. Quel investissement. Par contre auriez vous quelque chose sur le symbolisme en cours et non commentaire d’exemple car je nage un peu. Encore merci

  15.  

    Ce commentaire m’a permis d’obtenir un 19 à l’oral de Français.
    Merci Amelie :).

  16.  

    Ce n’est pas une critique mais j’aimerais apporter une contribution entre le V1 et le V2, je vois l’emploi du rejet:
    Souvent, pour s’amuser, les hommes de l’équipage
    Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
    nous notons une insistance sur le verbe prendre,mais, également l’action effectuée par les hommes d’équipage est si brusque et courte. C’est -ce qui m’amène à dire que c’est un rejet.Le rythme irrégulier du V2: 1+5+1+5 montre que l’action n’est pas continue mais plus brève. Franchement, j’ai beaucoup à travers votre commentaire. je n’hésiterais pas d’échanger avec les autres s’ils le désirent. MERCI

  17.  

    Bonjour Ibou,
    Merci pour ta contribution qui est très juste, tu sembles avoir très bien compris comment analyser les effets de rythme :)

  18.  

    vous faites in travail remarquable !

  19.  

    je suis vraiment heureux d’avoir connu votre site, grâce à lui je pourrai bien comprendre mes cours de français et je pourrai aussi bien faire mes exposé. Maintenant que je l’ai connu, je le visiterai plus souvent si j’ai des complications.
    Merci Beaucoup

  20.  

    Merci, grace a vous j’ai enfin obtenu la moyenne!!!!

  21.  

    Merci beaucoup pour ces commentaires qui me sont très utiles! Mais pour une problématique qui serait  » en quoi ce poème est-il représentatif du spleen et de l’idéal » pouvons-nous toujours garder ce plan ou faut-il le changer (et comment) ? Merci encore!

  22.  

    Excuser-moi mais pourquoi ne peut-on pas copier/coller le commentaire sur un document Word pour pouvoir l’imprimer? On ne peut sélectionner le texte… J’imagine qu’il est protégé ?

  23.  

    Bonjour Amélie !
    Je vous écris un petit commentaire pour vous remercier de l’aide que vous portez aux étudiants de Première. Je suis en 1ere S et ce site m’a énormément aidé pour l’oral du bac de français. J’ai passé mon oral il y a quelques heures et vous remercier est la première chose que je me suis promise de faire. J’ai eu la chance de tomber sur une examinatrice qui laissait les élèves choisir leur texte. Evidemment, j’ai choisi l’Albatros. C’est mon poème préféré et j’ai appris votre analyse PAR COEUR ! L’examinatrice a été conquise et m’a avoué qu’elle ne trouvait pas de questions à me poser ! Finalement, elle m’a simplement demandé la définition du symbolisme. Je vais recommander ce site autour de moi car votre aide et vos analyses de textes sont remarquables et incomparables.
    Bonne continuation ! :-)

  24.  

    J’ai eu 17/20 !! Merci encore Amélie ^^

 Laisser un commentaire

*

*

   

© 2012-2014 commentaire composé Amélie Vioux - Droits d'auteurs réservés - Tous les articles de ce blog sont déposés AVANT publication chez copyright France - Reproduction sur le web INTERDITE