Phèdre, Racine [Fiche de lecture]

Phèdre racine fiche de lecturePhèdre de Racine est une tragédie d’un auteur classique au sommet de son art.

Elle met en scène la lutte désespérée de personnages poursuivis par la fatalité.

La violence de l’intrigue, de l’orgueil et des passions qui se déploient est tempérée par une écriture mesurée, maîtrisée et un respect des règles classiques comme celles des trois unités et de la bienséance.

Qui est Jean Racine ?

Orphelin à l’âge de 4 ans, Jean Racine est élevé par sa grand-mère et reçoit une éducation janséniste à Port-Royal qui l’influence considérablement. Protégé par le roi Louis XIV, ses tragédies rencontrent un grand succès à la Cour.

Il excelle dans la peinture des passions humaines qui conduisent inéluctablement les hommes à leur chute. Son oeuvre s’inscrit dans le classicisme dont il respecte les règles.

Comment résumer Phèdre ?

Tu peux lire ici un résumé détaillé de Phèdre de Racine.

Phèdre, jeune épouse de Thésée, confie à sa nourrice Oenone son amour coupable pour Hippolyte, le fils de Thésée.

L’annonce de la mort de Thésée bouleverse l’action. En effet, Phèdre déclare son amour à son beau-fils, qui reste pétrifié par cet aveu (voir l’analyse de l’acte II scène 5 de Phèdre).

Mais on annonce le retour de Thésée. Effrayée qu’Hippolyte puisse trahir son secret, Phèdre laisse Oenone accuser Hippolyte d’avoir voulu abuser de Phèdre.

Hors de lui, Thésée maudit Hippolyte et prie Neptune de le venger. Hippolyte garde le silence et ne dénonce pas Phèdre.

Apprenant le suicide d’Oenone, Thésée a des doutes et prie Neptune de ne pas exaucer sa malédiction.

Mais le destin est lancé : le messager Théramène annonce la mort d’Hippolyte dans un combat épique face à un monstre marin.

Phèdre, rongée par le remord, absorbe un poison et avoue avant de mourir sa culpabilité à Thésée.

Quels sont les thèmes importants dans Phèdre ?

L’amour et la passion

L’amour dans Phèdre est toujours un amour impossible.

L’amour de Phèdre pour Hippolyte est marqué du sceau de la culpabilité et de l’inceste et l’amour entre Hippolyte et Aricie est un amour interdit pour des raisons politiques.

L’amour de Phèdre est surtout un amour passion d’une violence extrême contre lequel ni la raison ni la volonté ne peuvent lutter.

Cette passion furieuse et dévastatrice est d’autant plus condamnable pour un spectateur du XVIIème siècle qui valorise la raison, l’ordre et la mesure.

La culpabilité

Phèdre est coupable de laisser sa passion conduire et maîtriser sa raison, ce qui constitue une faute morale grave dans un XVIIème siècle où la maîtrise des passions est une vertu essentielle.

Thésée est également marqué par la culpabilité : en envoyant son fils à la mort, il laisse l’orgueil et la colère voiler son discernement.

On peut voir dans cette culpabilité un reflet du jansénisme, doctrine religieuse selon laquelle l’homme est coupable du fait du péché originel et n’a que peu de chance de rédemption (pour les jansénistes, seuls quelques hommes sont prédestinés au salut éternel).

De ce point de vue, Phèdre est une allégorie de l’humanité pécheresse, conduite par ses passions et non par la raison et la foi.

(Voir l’analyse de l’acte V scène 7 de Phèdre pour mieux comprendre le sens du dénouement)

La fatalité

L’univers mythologique rappelle à tout instant que les personnages sont les jouets des dieux : Phèdre ne peut lutter contre une fatalité qui s’est abattue sur sa lignée depuis des temps immémoriaux.

Le destin est inflexible. Il s’incarne aussi dans le monstre hideux qui tue Hippolyte, réalisant la malédiction lancée par Thésée, en dépit des remords de ce dernier.

(Voir l’analyse de l’acte V scène 6 de Phèdre dans lequel Théramène fait le récit de la mort d’Hippolyte).

L’héroïsme

Racine écrit dans sa préface « Phèdre n’est ni tout à fait coupable ni tout à fait innocente. Elle est engagée, par sa destinée et par la colère des dieux, dans une passion illégitime (…). Elle fait tous ses efforts pour la surmonter. »

C’est là que réside une des clés de compréhension du personnage de Phèdre.

Phèdre reste une héroïne, mais d’un héroïsme particulier, propre à Jean Racine, un héroïsme intérieur qui est celui du combat contre sa passion coupable.

Phèdre, en effet, ne s’abandonne pas à cette passion funeste. Par tous les moyens elle essaie de la combattre même si elle échoue.

On le voit notamment à l’acte I scène 3 : Phèdre n’avoue à Oenone son amour pour Hippolyte qu’après avoir évité par tous les moyens de cacher le mal qui la ronge. En ce sens, elle fait preuve d’héroïsme.

Quelles sont les caractéristiques de l’écriture dans Phèdre ?

Racine écrit dans une langue noble, poétique, aux rythmes et aux sonorités très travaillés. Il maîtrise parfaitement les règles du théâtre classique édictées par Boileau dans son Art poétique : règle des trois unités, de la vraisemblance et de la bienséance.

C’est sans doute là que réside la fascination qu’exerce cette pièce sur les spectateurs : les passions les plus extrêmes et dévastatrices sont exprimées dans une langue mesurée, maîtrisée, chargée de symboles et de références mythologiques.

Que signifie le parcours « Passion et tragédie » ?

Le parcours littéraire associé à Phèdre pour le bac de français 2020 est : Passion et tragédie.

Ces deux notions s’appliquent parfaitement à cette œuvre : Phèdre est en effet l’histoire d’une passion violente, dévastatrice et c’est aussi une tragédie classique en cinq actes et en vers.

Mais ce n’est pas suffisant pour comprendre ce parcours !

Par la conjonction de coordination « et » qui lie ces deux termes, « Passion et tragédie », le parcours ne t’invite pas à définir séparément ces deux notions mais à explorer les rapports qu’elles entretiennent entre elles.

Ces notions sont-elles opposées, complémentaires ? Qu’induisent-elles du point de vue de l’écriture, de l’esthétique, du message de l’auteur ?

La passion est le ressort tragique de la pièce

La passion est tout d’abord le ressort tragique de la pièce. Elle est la faute qui entraîne la tragédie.

Dans Phèdre, il s’agit d’une passion incestueuse qui vient d’une malédiction lointaine puisque Phèdre, « fille de Minos et de Pasiphaé« , était condamnée à vivre une passion interdite en raison de la vengeance de Vénus.

La passion interdite entraîne alors des péripéties qui donnent à la tragédie son efficacité : aveu, jalousie, suicide… La passion entraîne inéluctablement la tragédie.

Phèdre est la tragédie de la passion

Phèdre, c’est également la tragédie de la passion, c’est à dire la tragédie d’une âme esclave de ses passions.

Dans un XVIIème siècle rationaliste, qui prône la mesure et la maîtrise des passions, le destin de Phèdre montre la submersion de la raison par la passion, l’égarement dans le mal.

Racine met en scène l’âme de Phèdre avec ses emportements, ses hésitations, sa résistance à la culpabilité et son abandon à la faute.

Or cette représentation a une fonction morale comme l’indique Aristote dans sa Poétique : la tragédie,  » suscitant pitié et crainte, opère la purgation propre à de pareilles émotions ». C’est ce qu’on appelle la catharsis : parce qu’elle inspire terreur et pitié, la tragédie permet au spectateur de se purger de ses propres passions, de ses propres émotions néfastes.

Le spectacle de la passion réalise donc la fonction morale de la tragédie : elle permet au spectateur de voir l’âme de Phèdre tomber dans le péché afin de lui éviter de s’y abandonner lui-même.

Tu étudies Phèdre de Racine ? Regarde aussi :

La Princesse de Clèves, Madame de la Fayette [fiche de lecture]
Fables, La Fontaine [Fiche de lecture]
Molière, Le misanthrope : résumé
Molière, Le malade imaginaire : résumé
Molière, L’École des femmes : résumé
Molière, Tartuffe : résumé
Molière, Dom Juan : résumé
La Bruyère, Les Caractères, « Gnathon » : analyse
Pascal, Pensées, fragment divertissement : analyse
Fontenelle, la dent d’or : analyse

Qui suis-je ?

Amélie Vioux

Je suis professeur particulier spécialisée dans la préparation du bac de français (2nde et 1re).

Mon but est de te donner des cours et conseils simples, directs, et facilement applicables pour augmenter tes notes en 2-3 semaines.

Je crée des formations en ligne sur commentairecompose.fr depuis 8 ans.

un commentaire

  • Bonjour, mon professeur de français a été absent durant ces trois derniers et ils nous certaines lecture analytique, notamment un extrait de Phèdre dont l’ensemble de la classe n’arrive pas à réaliser . Acte 2, scene 5 de « madame il n’est pas temps de vous troubler encore » à »aurai-je perdu tout le sang de ma gloire ». On vous sera énormément reconnaissant si vous pouvez nous aider.
    MERCI

Laisse un commentaire