Le loup et le chien : commentaire

le loup et le chienVoici un exemple de commentaire composé de la fable « le loup et le chien » de Jean de la Fontaine.

Lire la fable « Le loup et le chien » de La Fontaine

I – Un récit vivant

A-   Les caractéristiques d’un récit

On retrouve dans la fable « le loup et le chien » toutes les caractéristiques d’un récit :

♦ situation initiale : un loup maigre se promène (v.1 à 2)
♦ élément perturbateur : Le loup rencontre un chien (v. 2)
développement : dialogue entre les deux animaux (v.10 à 31)
♦ le dénouement : le loup réalise que le chien est attaché (v.32 à 40)
♦ situation finale : le loup s’enfuit (v.41)

Par ailleurs ce récit est mené avec dynamisme en raison de :

♦ la présence de dialogues au style direct et indirect
♦ Une métrique variée ( v.1 = décasyllabe, v.3 = alexandrin, v. 5 = octosyllabe etc)
♦ Des rimes de nature variée : rimes alternées (v. 1 à 4 : ABAB), rimes suivies (v. 5 à 8 : AABB), rimes embrassées (v. 18 à 21 : ABBA).

La Fontaine nous livre dans « Le loup et le chien » un récit vivant, dynamique et naturel.

B-   Deux personnages opposés haut en couleur 

Jean de la Fontaine dépeint dans cette fable deux animaux que tout oppose.

En premier lieu, le loup et le chien sont opposés sur le plan physique :

♦ Le loup est famélique. On apprend au vers 1 qu’il n’a « que les os et la peau ». Observez la locution restrictive « ne…que » qui souligne la maigreur du loup.

♦ Le chien en revanche est gras et bien nourri.

Alors que l’aspect physique du loup n’est décrit que très rapidement au premier vers, la description du chien est beaucoup plus riche.

Relevez le champ lexical de la bonne chère : « aussi puissant que beau », « gras », poli », « de taille », « embonpoint ».

Observez également l’énumération qui se poursuit sur un enjambement aux vers 3 et 4 : « aussi puissant que beau/ gras, poli ».

En deuxième lieu, les deux animaux sont opposés sur le plan psychologique :

♦ Le loup est présenté comme un animal féroce, cruel mais intelligent.

Son premier réflexe à la vue du chien est de « l’attaquer, le mettre en quartier » (v.5). Observez l’allitération en « K » dans ce vers : il s’agit d’une consonne explosive qui souligne phonétiquement la violence du loup.

(Entraînez-vous à analyser les allitérations à partir de ces trois exemples d’allitérations)

Mais le loup met au point une stratégie et décide d’aborder le chien « humblement ».

Analysez la façon dont les sonorités se font plus douces quand le loup prend la parole au style indirect pour amadouer le chien :
« Le loup donc l’aborde humblement,/ entre en propos, et lui fait compliment/ sur son embonpoint qu’il admire .» Les allitérations en « m » et « l » et l’assonance des phonèmes nasaux « un », « on », « en » souligne le ton mielleux et la flatterie.

♦ Le chien est présenté comme un animal affable.

Commentez le double sens de l’adjectif « poli » au vers 4 (poli : le poil lisse et luisant mais également poli dans le sens de bien élevé).

C’est aussi et surtout un animal flatteur. On le voit dès son adresse au chien : « beau sire » (v.13). Cette tendance se confirme dans son discours tenu au chien. On retrouve le vocabulaire de la flatterie : « flatter », « complaire ».

II – La stratégie argumentative du chien

Il est très intéressant d’étudier la stratégie argumentative du chien. Ce dernier fait en effet l’éloge de son mode de vie et convainc presque le loup.

A-   L’argumentation du chien

♦ Le chien argumente longuement dans cette fable (du vers 13 à 30). Son temps de parole prépondérant laisse transparaître son orgueil. Il s’agit d’un animal qui aime parler et se mettre en avant.

♦ Il met en valeur sa situation en la contrastant avec celle du loup.
On observe ainsi une série d’antithèses qui oppose le mode de vie des deux personnages :
« misérables, cancres, hères et pauvres diables », « mourir de faim » s’oppose à « bien meilleur destin », « os de poulets, os de pigeons », « mainte caresse ».

♦ La stratégie argumentative du chien repose donc sur une comparaison entre les deux animaux. Le chien, présomptueux, se met sur un piédestal :

→ emploi de la forme superlative « bien meilleur destin »
forme comparative « aussi beau que moi »

♦ Il se permet de dispenser ses conseils au loup en employant le mode impératif, particulièrement directif : « quittez les bois » (v.15), « suivez-moi » (v.21)

Le chien utilise des mots se rattachant au champ lexical de l’abondance et de l’argent : « moyennant quoi », « salaire », « os de poulets, os de pigeons », « mainte caresse »

B-   Une argumentation convaincante

L’argumentation du chien est convaincante. Et pour cause : le loup, attiré, finit par suivre le chien.

Les vers 30 et 31 décrivent de façon cocasse la façon dont le loup est rapidement acquis à la cause du chien. Il « se forge une félicité » et pleure presque de « tendresse ». On voit là un loup métamorphosé qui, de cruel, est presque devenu doux comme un agneau.

Pourtant, un retournement de situation va bouleverser cet état de fait.

III – Le retournement de situation

A – La chute du récit

Alors que le loup suit le chien, un détail va retenir son attention : « Chemin faisant, il vit le col du chien pelé » (v.32)

♦ Ce détail va couper court à l’enthousiasme du loup. L’emploi du verbe « voir » au passé simple « vit » et le point final à la fin du vers 32 mettent l’accent sur le choc soudain induit par la vue du cou pelé.

♦ S’ensuit un dialogue animé entre les deux animaux :

→ Observez la brièveté des répliques : « Rien. Quoi ? Rien ? – Peu de chose./ Mais encor ? ».

→ Le loup est si offusqué que son discours devient saccadé, comme s’il s’étranglait. Ses répliques brèves, nominales, sont mises en relief par leurs formes interrogatives.

→ Elles sont également mises en avant par leur position dans les vers. Observez que les paroles du loup se situent en début de vers et souvent en position de rejet. Par exemple « Où vous voulez ? » au vers 37.

B – Une morale implicite

La morale de cet apologue est implicite dans la mesure où elle doit être déduite du récit.
Pour autant, elle est simple à comprendre : mieux vaut être libre et affamé que riche et asservi.

Par ailleurs, bien que la morale ne soit pas explicite, La Fontaine nous laisse entrevoir tout au long du récit sa préférence pour le loup:

Le lecteur accède ainsi aux pensées du loup (v. 5 à 10) alors qu’il n’a à aucun moment accès aux pensées intimes du chien.

En outre, si le chien s’est exprimé longuement, c’est le loup qui a le dernier mot.

Il est intéressant de relever que les animaux sont allégoriques dans les fables de la Fontaine. Ces allégories animales sont utilisées pour critiquer la société du 17ème siècle tout en échappant à la censure.

A travers cette fable, La Fontaine dénonce la flatterie à la cour de Louis XIV. Le chien représente ceux dont la soif de confort et d’argent ne s’étanche que par la flatterie et la perte d’indépendance.

Problématiques possible sur « Le loup et le chien » :

♦ En quoi cette fable constitue-t-elle un apologue ?
♦ Que La Fontaine critique-t-il dans cette fable ?
♦ Etudiez les stratégies argumentatives dans cette fable.
♦ Quels sont les procédés d’argumentation et de critique dans cette fable ?
♦ Que représentent les personnages de cette fable ?

Tu étudies La Fontaine ? Tu seras intéressé(e) par :

Argumentation directe et indirecte
Convaincre et persuader
Le loup et le chien, La Fontaine (le texte)
Les Animaux malades de la peste : commentaire
Les deux coqs, La fontaine : commentaire
Les membres et l’estomac : lecture analytique
Le coche et la mouche : lecture analytique
Les obsèques de la lionne : commentaire
La cour du lion : commentaire
Le chat, la belette et le petit lapin (commentaire)
le chêne et le roseau (commentaire)

64 commentaires

  • Bonjour
    Je me demandais juste si ce commentaire n’ètait pas un peu (beaucoup?) trop long pour l’oral du bac. Car dans les 10 minites, il fait compter l’introduction , la lecture et la conclusion. Il reste donc beaucoup moins de temps pour le commentaire en lui même?
    Si oui, quelles parties peut-on souder ou supprimer pour y raccourcir ?
    Merci

    • Bonjour Pierre,
      Le jour J, tu ne dis pas débiter l’intégralité de mon commentaire sans l’avoir adapté à la question posée. C’est à toi de réfléchir à la question posée et de sélectionner ce qui, dans mon analyse, permet d’y répondre.

  • Bonjour Amélie ,
    Merci pour ce commentaire qui m’a permis de compléter mon cours,
    A la fin de notre analyse à l’oral sur cette fable , sur quelle oeuvre peut-on ouvrir ?

  • Bonsoir amélie ,
    Dans la fable de la fontaine , pouvais vous me dire quel est le comportement humain qui est critiqué ? S’il vous plait

  • Bonsoir!

    Merci pour cet analyse qui est très enrichissante !
    PS : Petite faute de frappe : il manque un « s » à  » Il et  » dans l’avant dernier paragraphe du B – Une morale implicite 😉

  • Bonsoir 🙂

    Grâce à cette explication de texte très détaillée qui m’a permis de compléter mon analyse de texte pour l’oral, j’ai réussi à avoir 20 au bac de français, MERCI BEAUCOUP Amélie !!

    Ce site est vraiment génial, l’année dernière je m’en suis beaucoup servie ! Bravo pour tout ce travail qui, en plus, nous offre une aide gratuite ! Beaucoup de générosité en toi waouh 😀
    Les analyses sont riches, compréhensibles pour tous, les notions importantes mises en valeur et définies… le rêve devient réalité…

    Je le conseille à toutes les premières et autres classes ! Parlez-en autour de vous 🙂

    Je ne manquerai pas de suivre à nouveau tes précieux conseils, cette fois-ci pour la philosophie….

    ENCORE MERCI 🙂

  • Merci pour tout. Votre commentaire m’aide à préparer un contrôle de français pour mes élèves de collège . je suis professeur de français à Alger.

  • Bonjour,
    Merci beaucoup pour le commentaire, cela m’a beaucoup aidé. Cependant j’aimerai savoir ce que nous pouvons dire dans la conclusion, de même pour l’ouverture.
    Merci d’avance

  • Je trouve que ta morale n’est pas en accord avec le reste des axes.
    Tu dit que le chien est un animale affable donc bon. Puis tu montre son coté menteur pour en conclure que mieux vaut être libre.
    Il faudrait peut être plus creuser du coté du chien … qui niveau caractère est bien plus complexe comme le loup !

  • Merci beaucoup Amélie !
    Ce commentaire m’a beaucoup aidé. J’ai mon oral blanc bientôt et j’aimerais savoir si ça serai possible que vous fassiez un commentaire sur les liaisons dangereuses, lettre XXXVIII, de De Laclos.
    Encore merci, et bonne soirée.

  • il me faudrais les vers qui s’applique qu’a un humain dans le loup et le chien de la fontaine svp
    puis le procédé de l image et les sentiments changent du loup svp

  • Amélie, je voulais vous remerciez. J’ai passée ce matin l’oral de français, et je suis tombée sur « le loup et le chien ». Je m’en suis très bien sortie grâce à votre travail. Merci mille fois.

  • Merci Amélie pour vos commentaires, ils sont juste, aérés, très ‘relevant’ comme diraient les Anglais, j’aide un peu mon fils avant le bac oral de français… et il n’est pas récalcitrant quand je lui lis vos fiches!
    Encore un grand merci!!

  • Bonsoir,
    Dans le I/B), en ce qui concerne l’aspect physique du chien, vous avez écrit « champ lexical de la bonne chère ». Ne serait-ce pas plutôt « bonne chair » ? Si ce n’est pas le cas, que signifie « bonne chère » ?

  • La Fontaine ne met pas le loup en avant « TOUT AU LONG » du texte. En regardant la description physique, on peut presque penser qu’il se place derrière le chien, point de vue qui change par la suite.

    • Chère Lucie,
      Il serait bienvenue que tu rédiges tes commentaires de façon un peu plus courtoise et nuancée, en évitant notamment de transformer ce que j’écris (il y a une différence entre « La Fontaine marque sa préférence pour le loup » et « La Fontaine met en avant le loup »).
      Ensuite, pour répondre à ta question (affirmation ?), la préférence de La Fontaine pour le loup transparaît dès le début de la fable : le loup, bien que plus fort, préfère ruser en flattant l’orgueil du chien « fourvoyé ». Le chien est par ailleurs tout de suite qualifié de « gras et poli » ce qui n’est pas flatteur.

  • Merci beaucoup ! J’ai mon Oral blanc dans 1 semaine !! et je galère un peu pour savoir comment réviser !

    Ceci dit, le commentaire m’aide beaucoup, « le loup et le chien » font partie des 8 textes de mon Oral Blanc !

    Merci

  • Bonjour Amélie,
    J’aimerais savoir quel plan il faudrait choisir pour la problématique « Que critique La Fontaine dans cette fable ? ». Le plan que vous proposez ne correspond pas à ce sujet mais est-ce que je dois le modifier intégralement si je tombe sur ce texte au bac ?

  • Bonjour,
    Vos commentaires sont d’une aide incroyable car ils sont facile à suivre et à travailler pour le BAC.
    Un gros merci 😉
    J’aurais aimé savoir si vous allez faire le commentaire sur la fable ‘ Le Renard et la cigogne » ?

  • Je dois faire le commentaire ECRIT de ce texte mais je ne trouve pas de problématique et c’est très embêtant car je ne peux rien faire d’autres. Aurais-tu un exemple de problématique pour l’écrit ?
    Merci d’avance

        • Moi je pensais a une morale plus complexe même si Jean de la Fontaine a un faible pour le loup !
          Il me semble qu’il oppose de notion de liberté et que en gros, chacun est libre à sa façon mais que chaque liberté à ses contraintes. Le loup n’est pas vraiment libre puis ce qu’il à des besoin primaire(la faim) . Pour lui la liberté c’est aussi la misère.
          Quand au chien il n’est plus assouvi à ses besoin primaire et n’est pas pauvre mais il ne peut être vraiment libre car il est attaché.
          Je pense que cette fable montre surtout la difficulté à être libre.
          Mais aussi la difficulté pour Jean de la fontaine de ne pas être influencé par ces mécènes à travers ces poèmes.
          Jean de la Fontaine aimerait être loup mais est plutôt chien.

  • Salut Amélie,

    Dans la définition de l’allitération tu dis qu’il faut qu’il y ait AU MOINS 3 fois le même son pour qu’il y ait allitération. Là par contre, le son « K » n’est répété que deux fois et tu parles quand même d’allitération. Pourrais-tu m’éclairer s’il te plait ?

    • Bonjour Sorrow,
      Il faut reprendre les deux vers précédents dans lesquels le son « k » apparaît déjà. Tu peux aussi relever les assonances en « a » et « é » dans ces vers : ce sont des sons acérés qui mettent en valeur la violence du loup.

    • Bonjour Pierre,
      Lors d’un oral de français, vous pourriez avoir une des problématiques suivantes :
      – Analysez l’argumentation dans cette fable
      – En quoi cette fable est-elle un apologue ?
      – Comment La Fontaine rend-il son récit vivant / attrayant ?
      – Quelle est la morale de cette fable ?

  • J’aime beaucoup comment vous faites les commentaires composés, c’est simple à suivre. J’espère que vous ferez d’autres fables de la fontaine car j’en ai 5 pour l’oral 😳

    • Bonjour Alice, et bonne année !
      Tu as peut-être vu qu’il y a déjà le commentaire composé de « Le loup et l’agneau » de La Fontaine sur le site ?
      J’en ferai d’autres, mais peut-être pas tout de suite !
      A bientôt,

Laisse un commentaire