La Princesse de Clèves, Madame de La Fayette [Fiche de lecture]

la princesse de clèves madame de La FayetteDans un XVIIe siècle marqué par le succès des romans-fleuve, œuvres en plusieurs tomes se comptant en milliers de pages, Mme de La Fayette invente le roman psychologique moderne, un récit court, resserré autour d’une intrigue unique et de quelques personnages, montrant les tourments de l’amour.

Elle est ainsi considérée comme un auteur du classicisme.

La Princesse de Clèves, son plus grand chef d’œuvre, est influencé par la pensée janséniste. Mme de La Fayette livre en effet une œuvre pessimiste où l’amour est toujours néfaste.

Qui est Madame de La Fayette ?

Marie-Madeleine Pioche de la Vergne naît en 1634 dans une famille de la petite noblesse. A Paris, elle anime un salon littéraire et côtoie des hommes et des femmes de lettres. Elle est notamment amie avec Madame de Sévigné et La Rochefoucauld.

Sa vie littéraire commence en 1662 avec la publication sous pseudonyme de la nouvelle La Princesse de Montpensier, puis d’un roman précieux, Zaïde, en 1670.

La Princesse de Clèves publié en 1678, toujours sous pseudonyme, remporte un succès immédiat.

Mme de La Fayette invente le roman d’analyse psychologique, si bien que La Princesse de Clèves est considéré comme le premier roman moderne français.

Voir la fiche auteur de Madame de la Fayette.

Comment résumer La Princesse de Clèves ?

Le récit s’inscrit dans un cadre historique précis : celui de la France sous le règne d’Henry II, à la Cour des Valois.

Mme de Chartres introduit à la cour sa fille, Mlle de Chartres, qui se distingue par sa beauté et son esprit. (Voir l’analyse du portrait de Mlle de Chartres)

Sur les conseils de sa mère, Mlle de Chartres épouse le prince de Clèves et devient La Princesse de Clèves.

Peu de temps après son mariage, au cours d’un bal, la Princesse de Clèves rencontre le duc de Nemours : les deux jeunes gens tombent immédiatement amoureux l’un de l’autre, mais La Princesse de Clèves fait tout pour cacher ses sentiments. (voir l’analyse de la scène du bal dans La Princesse de Clèves)

Pour ne pas céder à la passion amoureuse et rester digne de son mari, la Princesse de Clèves décide de se retirer dans sa maison de Coulommiers.

A son mari qui ne comprend pas son retrait de la Cour, elle avoue qu’elle aime un autre homme, sans mentionner son nom. Le Prince de Clèves, ravagé par la jalousie, meurt de chagrin.

Ébranlée par la mort de son mari, la Princesse de Clèves refuse de vivre son amour avec le duc de Nemours, rendu pourtant possible par son veuvage, et se retire dans un couvent.

Lire mon résumé détaillé de La Princesse de Clèves.

Parmi les différentes adaptations cinématographiques de La Princesse de Clèves, on peut retenir celle de Jean Delannoy de 1961.

Quels sont les thèmes importants dans La Princesse de Clèves ?

La Cour : un monde d’illusion et d’apparences

Madame de Chartres dit à sa fille à propos de la Cour : « Si vous jugez sur les apparences en ce lieu-cy, vous serez souvent trompée : ce qui paraît n’est presque jamais la vérité. ».

A travers cette recommandation, on comprend que la Cour est un monde où règnent l’apparence, la beauté mais aussi la complexité, le double jeu et la dissimulation.

La Cour est donc l’espace anti-religieux par excellence. La Princesse de Clèves essaie tout au long du roman de s’en extirper, mais sans succès, soit à cause de son mari, soit à cause de ses obligations sociales.

C’est un espace dangereux qui empêche les personnes même vertueuses d’en réchapper.

Madame de Chartres, au moment de mourir, précise à sa fille encore jeune : « Retirez-vous de la cour » comme s’il s’agissait d’un espace diabolique.

La passion amoureuse

Madame de La Fayette analyse les tourments de l’amour. Elle traque toutes les subtilités de l’âme, mettant à jour les sentiments naissants, l’orgueil, la jalousie, les stratégies pour dissimuler l’amour.

C’est la finesse et la précision des analyses psychologiques qui font de ce récit le premier roman d’analyse psychologique français.

Mme de La Fayette, influencée par le jansénisme, porte un regard pessimiste sur la passion. Son héroïne renonce à l’amour pour choisir une vie austère dédiée à la mémoire de son défunt mari.

La religion

La foi et la vertu de la Princesse de Clèves sont mises à l’épreuve à la Cour qui est un espace de perdition.

Tout au long du roman, la Princesse de Clèves est ainsi animée d’élans contradictoires : d’un côté l’envie de s’abandonner à sa passion pour le Duc de Nemours, de l’autre le désir de rester vertueuse. Ce tourment rappelle la double nature de l’âme selon Saint-Augustin : une nature pure et une nature pécheresse.

On observe l’influence de la doctrine religieuse janséniste dans le dénouement austère : la retraite à la campagne marque un retour à la foi religieuse. L’expérience du péché et de la dissimulation est rachetée par le renoncement aux plaisirs à la fin du roman.

Quelles sont les caractéristiques de l’écriture de Mme de La Fayette ?

L’écriture de Madame de la Fayette s’inscrit dans la sobriété classique. Le roman La princesse de Clèves respecte en effet à sa manière les principes essentiels du classicisme :

unité de temps : l’histoire se déroule sur une année

unité d’action : un récit bref centré autour d’une seule intrigue, l’amour interdit de la Princesse de Clèves pour le Duc de Nemours.

vraisemblance : vraisemblance historique et psychologique

Retenue : La passion amoureuse est relatée de façon retenue. On trouve beaucoup de figures de style d’atténuation (litotes, euphémismes…)

Mais La Princesse de Clèves porte aussi des traces de préciosité :

– Certaines descriptions dans le roman sont superlatives (par exemple le portrait du duc de Nemours).

– Le langage est allusif, souvent suggestif. Par exemple, la litote dans « Ce qu’ avoit dit madame de Clèves de son portrait luy avait redonné la vie, en luy faisant connaître que c’était luy qu’elle ne haïssait pas » trahit l’amour de La Princesse de Clèves pour le Duc.

– La conception de l’amour est proche de celle propagée par la préciosité : un amour pur, vertueux, respectueux des convenances.

– Certaines actions peu vraisemblables font songer aux romans précieux : lettre subtilisée, aveu au mari entendu par l’amant caché, passage du portrait dérobé…(Voir l’analyse du portrait dérobé dans La Princesse de Clèves)

 

Que signifie le parcours : « individu, morale et société » ?

Le parcours littéraire associé à cette œuvre au bac de français 2020 est : individu, morale et société.

Cela peut nous surprendre aujourd’hui, mais lors sa publication en 1678, La Princesse de Clèves fit l’objet d’un véritable débat littéraire.

La Princesse a-t-elle eu raison d’avouer à son mari son amour pour un autre ? Par son renoncement final, fait-elle preuve d’héroïsme ou a-t-elle simplement peur de l’amour ? Jusqu’où faut-il être sincère ? Ces questions étaient passionnément débattues dans les cercles littéraires !

C’est que ce roman pose le problème complexe de la confrontation entre l’individu, la morale et la société.

L’individu doit se dissimuler à l’égard de la société

Dans La Princesse de Clèves, Madame de La Fayette interroge les rapports entre l’individu et la société .

Tout d’abord, l’individu doit se dissimuler à l’égard de la société. La Cour est un espace dangereux où les individus s’exposent aux regards et à la concupiscence comme le montre le champ lexical important du regard dans la première partie du roman.

Dans cet univers de faux-semblants, chacun cache sa vie intérieure. La Princesse dissimule donc sa passion amoureuse dans une société qui déteste les écarts et les excès.

La morale intérieure

Mais si la morale sociale est sauve, la morale intérieure ne l’est pas.

La Princesse de Clèves vit en effet un combat moral intérieur, celui du choix entre la vertu ou la passion, le devoir ou l’amour.

Madame de Chartres, qui comprend l’amour de sa fille pour le duc de Nemours, l’encourage à se retirer du monde pour ne pas s’exposer à la faute.

L’issue de ce déchirement intérieur a suscité une véritable querelle littéraire à l’époque : la Princesse de Clèves a-t-elle raison de renoncer à l’amour à la fin du roman ?

Un débat qui fait écho à la querelle morale entre jansénistes et jésuites

Ce débat était d’autant plus passionné qu’il faisait écho à la querelle morale entre jansénistes et jésuites durant la seconde moitié du XVIIème siècle.

L’écriture de La Princesse de Clèves est en effet fortement influencée par le jansénisme, doctrine religieuse dont Mme de La Fayette était proche.

Selon les jansénistes, l’homme est coupable du fait du péché originel et n’a que peu de chance de rédemption. Pour obtenir le salut, il doit mener une vie irréprochable et se tenir à l’écart d’une société pécheresse et superficielle.

On retrouve cette influence janséniste dans le dénouement de La Princesse de Clèves. La Princesse, pour lutter contre sa passion, doit fuir la cour, lieu de péché et d’orgueil. Alors que son amour pour le Duc est rendu possible par son veuvage, elle se soumet à une morale intérieure plus exigeante que la morale sociale en préférant se retirer dans un couvent.

Tu étudies La Princesse de Clèves ? Regarde aussi :

Phèdre, Racine [Fiche de lecture]
Fables, La Fontaine [Fiche de lecture]
Molière, Le misanthrope : résumé
Molière, Le malade imaginaire : résumé
Molière, L’École des femmes : résumé
Molière, Tartuffe : résumé
Molière, Dom Juan : résumé
La Bruyère, Les Caractères, « Gnathon » : analyse
Pascal, Pensées, fragment divertissement : analyse
Fontenelle, la dent d’or : analyse

Qui suis-je ?

Amélie Vioux

Je suis professeur particulier spécialisée dans la préparation du bac de français (2nde et 1re).

Mon but est de te donner des cours et conseils simples, directs, et facilement applicables pour augmenter tes notes en 2-3 semaines.

Je crée des formations en ligne sur commentairecompose.fr depuis 8 ans.

104 commentaires

  • Bonjour Amélie, je suis actuellement en train de faire une fiche de lecture sur La Princesse de Clèves (vos conseils sur la méthode à adopter m’ont grandement aidé, merci beaucoup !), cependant, je me demandais s’il était nécessaire de préciser et d’expliquer, dans ma fiche, en quoi le roman est-il moderne, précieux ? Cela ne ferait-il pas trop lourd ?

    • Bonjour Lisa,
      C’est à toi de voir : tu peux faire une fiche de lecture plus ou moins fournie en fonction de l’examen pour laquelle tu la prépares et le type de questions auxquelles tu t’attends. Si tu étudies La Princesse de Clèves en œuvre intégrale dans le cadre d’une séquence sur la préciosité ou le classicisme, ces informations te seront très utiles. Tu peux aussi mettre ces informations clés dans ta fiche, sans recopier tout mon article, mais uniquement en marquant les mots clés que tu n’auras plus qu’à relire pour te rafraîchir la mémoire.

  • Bonjour,
    J’ai étudié un extrait de la princesse de cleve et je voulais savoir si le moment où la princesse découvre la lettre respecte les règles du classicisme

  • Compliment, ce blog est pairfetement Clair, Utile pour l’étude universitaire,
    Compliment pour la professionalité
    Meilleurs Salutations
    Sardaigne, Italie

    Antonio

  • Bonjour,
    Simplement une petite question en vue de ma préparation à l’oral blanc de français.
    Afin de présenter le roman et son contexte historique je voulais dire qu’il s’agissait d’un roman classique. Serait-il plus correcte de dire qu’il s’agit d’un roman moderne, classique et précieux ? Ce n’est pas un peu « lourd » pour une introduction ?
    Merci d’avance pour votre réponde

  • Bonsoir,
    Je suis un parent d’élève de 1ere. Vos analyse m’aident bcp pour le soutenir et l’aider à comprendre l’intérêt des textes que son professeur lui demande d’étudier. Je voulais juste vous en remercier et vous féliciter pour la pédagogie dont vous faites preuve. Ce que vous apportez est énorme. Alors bon courage pour poursuivre votre travail auprès des générations à venir. Merci. Laurence

  • je dois faire un commentaire sur la séparation entre la princesse de cleve et le duc  » par vanité….  » « ……. invincible? » mais je n’y arrive ni=ous avons deaj deux actes donné 1 une separation justifié et argumenté
    2 une scene pathétique

  • Merci Amélie de votre disponibilité, moi je suis Sénégalais étudiant licencié des lettres modernes et je veux me spécialiser en littérature française. En effet, pour mon master 1 je veux travailler sur la « représentation de l’amour » dans La Princesse de clèves de Mme de la Fayette et je compte sur votre soutien. J’ai vu tout à l’heure votre brillante analyse que j’ai bien aimée.

  • Bonjour je suis en première et passe le bac oral très prochainement. J’ai vu que vous avez deja repondu a une question sur le jansénisme et je sais ce que c’est mais je ne comprends pas en quoi il est présent dans l’œuvre de Madame de Lafayette.
    Merci d’avance !

  • Merci beaucoup ! Pouvez vous faire la lecture analytique de la scène à coulommiers (lorsque mr de Nemours espionne Mme de Clèves) ? 😀

  • pour mon oral de français ma prof nous demande de répondre à cette pb : comment l’extrait réussi ainsi à dramatiser une rencontre originale, qui n’a pas lieu ?

  • Je trouve ca très interessant et je vous en remerci ^^
    Je ne suis qu’en 4ème et ma professeur de Francais nous a donnés des couples amoureux maudits à présenter… Je suis ravie de tomber sur votre site et si cela ne vous dérange pas citer quelque de vos information ^^

  • Bonjour, je suis en 1L et je doit faire un exercice sur un extrait de la princesse de Clèves et j’aimerais savoir comment le personnage évolue socialement. Pouvez-vous m’aider ?

  • Bonjour Amélie,
    Je suis en 1ère et j ai un extrait de la princesse de Clèves à étudié. Je trouve ton site très bien fait. Est-il dans tes projets de rédiger le commentaire de la scène de l’aveu à partir de « Eh bien, monsieur …  » ? Si oui je t’en suis très reconnaissante.

    Merci d’avance

    • Bonjour Lili,
      Oui, c’est en projet ! C’est un extrait que je souhaite commenter. Je ne peux pas te donner de date précise de publication, mais je compte rédiger ce commentaire avant le moi de juin, tu l’auras ainsi avant l’oral du bac.

  • bonjour j’ai in devoirs a faire pour la rentré sur la princesse de Cléves
    je dois donner 5 éléments max qui présente l’auteur
    pouvez vous m’aider svp. merci d’avance

  • Bonjour Amélie
    Pourriez-vous m’aider a etablir un plan pour l’incipit de la Princesse de Cleve ? Je ne sais pas quoi dire sur cette incipit et je dois faire un commentaire composé.

  • Bonjour Madame , je voudrais savoir si le jour de l’oral , lorsqu’on passe sur le texte de La Princesse de Clèves, si nous devons dire qu’il s’agit d’un roman classique et à la fois précieux ou bien juste classique , même si il n’y a pas d’élément qui montre que c’est un roman précieux dans le texte étudié ?

  • Bonjour Madame
    Tout d’abord j’aimerai vous dire que votre site est super bien fait et très compréhensible.
    Ensuite, quelle sont les fonctions possibles d’un personnage romanesque

  • Bonjour Amélie,
    Je vais avoir un commentaire de roman qui va se rapprocher de ce que l’on fait étudie dans la Princesse de Clèves. Bien sur je révise tout ce qu’il faut savoir sur le roman mais quel roman me conseilles-tu de réviser plus particulièrement? Quel roman se rapproche de l’étude de la Princesse de Clèves ? Merci par avance de tes précieux conseils.

  • Bonjour ,avant tt je vous félicite pour vos efforts et pour votre bien vaillance que votre analyse sois à la porté de touts le mondes 🙂
    je voulais vous demandé si vous avez déjà traitez le Roman : le parfume « Jean baptiste le grenouille » ou bien A quoi rêve les loups de : Yasmina khadra , le but c de trouvé un roman moderne et présenté les traits de modernité du roman PS: j’ai déjà vus le roman : la princesse de Clèves 🙂
    Merci .

  • Bonjour,
    quelles sont les règles du classicisme dans le roman ?
    j’ai cherché sur internet et je n’ai trouvé aucune règle concernant le roman et encore moins sur l’unité de temps .

    pourriez vous m’éclairer ?

    merci

  • Bonjour Amélie, sur la scéne de la rencontre entre le duc et la princesse de Cléves, jai fait un commentaire, mais je ne trouve pas d’idée pour l’ouverture dans la conclusion, pourriez vous m’aider ? Merci

  • Bonjour,

    Concernant le respect de la durée, afin que l’oeuvre soit considérée comme classique, je pensais qu’il ne fallait pas que les événements dépassent une journée. Pouvez-vous m’éclairer sur ce point ?

    Merci d’avance

    • Bonjour Mouss,
      La règle des 24h s’applique au théâtre classique (et non au roman). En outre, les auteurs sont libres : rien ne les oblige à respecter à la lettre ces règles théoriques. Madame de La Fayette a créé un roman dont la durée de l’action est resserrée par rapport aux romans-fleuves qui s’écrivaient à son époque. En cela, La Princesse de Clèves se rapproche du classicisme.

  • Bonjour,

    Vous parlez d’un roman pastoral d' »Honoré d’Urlé », mais ne s’agirait-il pas plutôt de celui d’Honoré d’UrFé?
    Peut-être les 2 orthographes sont-elles correctes… mais dans le doute je vous pose la question.

    Merci d’avance.

  • Bonjour Amélie

    Lors de mon oral blanc de français, l’examinateur m’a posé la question:  » En quoi la Princesse de Clèves rentre dans l’objet d’étude: l’effacement du personnage? » (L’effacement du personnage est l’une des séquences étudiées tout au long de l’année en 1°ES)
    Seulement je n’ai pas çu lui expliquer…
    Auriez une réponse construite à cette question?
    Merci d’avance.

    Ps: Vos cours en ligne sont géniaux et cela m’aide beaucoup à avancer 🙂
    Merci encore.

  • je ai une question qui concerne l œuvre intégrale :la princesse de cleves un roman d amour je voulais juste que vous m aidez a faire un plans detailler

  • Bonjour,
    Après les vacances je passerai mon oral blàc de français, je viens de commencée mes révisions sur La Princesse de Clèves … Cependant en classe, nous avons seulement étudié l’incipit de ce remon et le plan établit ne me semble pas très pertinant… Si vous avez un plan pour l’incipit veuillez m’aidez svp..
    Merci d’avance! 🙂

  • Bonjours,
    Je dois étudier 3 intérêts historiques de la Princesse de Cleves mais je ne vois rien d’autre a dire à part que les personnages sont encrés dans le réel…
    Pouvez-vous m`aider svp?
    Merci

    • Le terme clé de ta question est intérêt historique. Tu dois donc te demander pourquoi il est intéressant, d’un point de vue historique, de lire La princesse de Clèves.

  • Madame Amélie, pardonnez moi d’avance si je parais être imbécile, mais je n’ai toujours aucune idée comment dépister les éléments psychologique dans un texte (plus précisément, celui-là). Quelles sont les mots-clés psychiques qui vont nous permettre de démontrer le côté psychologique du roman selon le corpus?
    Merci infiniment.

    • C’est le sujet du livre qui est psychologique ! Il n ‘y a pas, dans La Princesse de Clèves, beaucoup d’action. Le sujet du livre est le combat intérieur mené par La princesse. C’est pour cela que l’on parle de roman psychologique : ce n’est pas un roman d’action ou d’aventures !

  • Ce n’est pas mon proffeseurs qui me pose cette question ,je voudrai juste approfondir ce passage de texte ! Car nous travaillons sur les dialogue dans les roman modernes !

    • Je peux répondre aux questions qui concernent les articles publiés, mais non à toutes vos questions touchant à d’autres thèmes / commentaires. Tu trouveras peut-être une réponse sur un autre site en faisant une recherche sur internet. Bon courage. A bientôt.

  • Pourrait-tu me préciser quelles sont les arguments utilisé par le princesse et M. de Nemours pendant le renoncement à l’amour de la princesse , car je n’arrive pas bien a organiser ma lecture dans ce dialogue principalement ! Merci d’avance ! Camille.

  • Bonjour Amélie,
    Je suis en première L et je dois faire un sujet d’imagination sur la Princesse de Clèves. La consigne est  » vous êtes chroniqueur dans le magazine littéraire spécialiste de l’histoire de la littérature. Votre papier de la semaine concernera le début du Tome deux de la Princesse de Clèves, lorsque Monsieur de Clèves raconte à sa femme la passion de Sancerre pour Mme de Tournon. Votre article démontrera à quel point le texte est moderne.  » L’ennuie c’est que nous n’avons absolument pas travailler les éléments typiques du moderne ni la façon d’écrire une chronique. Pourriez-vous m’apporter quelques éléments conformes à mon sujet ?
    Merci d’avance

    • Bonjour Mélissa,
      Je vous explique en détail dans la vidéo en quoi La Princesse de Clèves est un roman moderne. Je ne peux que te conseiller de regarder la vidéo plusieurs fois avant d’écrire ton invention. S’agissant de la chronique littéraire, il faut, de façon générale, présenter et raconter l’œuvre, développer tes arguments (dans ton cas : La Princesse de Clèves est un roman moderne) et louanger ou blâmer l’œuvre afin de dissuader ou d’encourager le lecteur à la découvrir. Bon courage !

  • Bonjour Amélie,
    Je suis en seconde et je dois faire un devoir maison. Je dois faire un paragraphe argumentatif et la thèse et la suivante: « ce roman a les caractéristiques du classicime », mais je n’ai pas lu le roman mais le film (je n’ai pas le droit de le lire). Et alors j’aurais besoin de votre aide. Pourriez-vous me dire ce que je écrire comme argument à propos de cette thèse?
    Merci d’avance.

    • Bonjour Nathalie,
      Il te suffit de regarder la vidéo et reprendre mes notes. Je vous dis exactement pourquoi La Princesse de Clèves respecte les principes du classicisme. Il te suffit de reprendre mes arguments et de les illustrer par des exemples. En revanche, il me semble difficile de trouver des exemples sans avoir lu le livre. Comment ton professeur peut-il t’interdire de lire une œuvre ?

  • Merci beaucoup, j’ai contrôle lundi sur ce livre, et grâce à votre analyse j’ai pu mieux comprendre l’oeuvre. Je sens que je reviendrais souvent sur ce site et que si j’ai une bonne note au bac de 1ère, ce sera en partie grâce à vous!

  • Bonjour, lors de mon oral blanc de français j’ai du faire ma lecture analytique sur l’incipit de ce roman et lors de l’entretien mon examinateur m’a posé la question « Qu’est ce que le jansénisme? » je n’ai pas su y répondre et après avoir fait plusieurs recherches sur le net je n’ai toujours pas compris en quoi ça consistait. Si vous pouviez m’éclairer sur ce point…
    Merci d’avance !

    • Bonjour Camille,
      C’est une question assez difficile car il n’est pas simple de définir le jansénisme. Il s’agit d’un mouvement religieux qui a suscité une querelle morale et politique en France au XVIIème siècle. Pour être concis, la morale janséniste est très exigeante : le salut se mérite par la pratique d’une vertu sans relâche, d’une vie austère. Les jansénistes s’opposaient ainsi aux jésuites qui avaient une approche plus souple de la morale et de la vertu (les jésuites avaient inventé la casuistique, une étude des cas de conscience permettant la résolution de conflits moraux au cas par cas, ce que les jansénistes décriaient). La Princesse de Clèves dans le roman de madame de la Fayette adopte donc une attitude assez proche de la morale janséniste.

    • Non, il n ‘y a pas de telle règle. Mais le fait que l’action dramatique soit une et que le roman se déroule sur une seule année rapproche La Princesse de Clèves de l’esthétique classique.

  • je pense avoir trouvé! désolé de vous déranger a nouveau pour connaitre votre avis: Comment et dans qu’elles limites ce texte témoigne t’il d’une esthétique classique ?
    I) La cristallisation des sentiments à travers le portrait
    1) un vol à double sens
    2) la complicité de Mme de Clèves
    3) L’influence de la préciosité

    II) Une scène théâtralisée et des procédés classiques
    1)L’impact de la dramaturgie dans la mise en scène
    2) Les procédés classiques
    3) la modernité

    • Il est très difficile voire impossible d’apprécier un plan seul quand on se sait pas les éléments que tu comptes évoquer à l’intérieur. Je ne sais notamment pas ce que tu entends précisément par « procédés classiques ». Mais l’ensemble me semble toutefois intéressant.

  • merci, cependant je ne vois pas comment intégrer aux deux premiers axes le contenu du dernier qui devait représenter le « dans qu’elles limites » de ma problématique dans un dernier axe

  • Comment et dans qu’elles limites ce texte témoigne t’il d’une esthétique classique?
    I) la cristallisation des sentiments à travers le portrait
    1) un vol a double sens
    2) la complicité de mme de Clèves
    II) une scène théatralisée et des procédés classiques
    1) l’impact de la dramaturgie dans la mise en scène
    2) les procédés classiques
    III) Un dépassement vers d’autres particularités de ce roman
    1) la préciosité
    2) la rupture avec la tradition romanesque
    (je me suis inspiré ^^)
    merci beaucoup

    • C’est bien, mais la troisième partie est peut-être trop théorique. Les éléments que tu y évoques trouveront sans doute mieux leur place au sein des autres développements. Dans le commentaire littéraire, il faut rester proche du texte, et ne pas faire un axe de lecture « dissertation ».

  • Bonjour, j’ai quelque soucis pour comprendre le schéma narratif de ce roman, pourriez vous m’aider?
    Je bloque à partir des péripéties.

  • bonjour je suis un élève de 1er L dans un lycée en Nouvelle Calédonie j’ai un commentaire sur la princesse de Clèves avec M de Nemours, pourrait vous me proposer des idées sur des différents axe. Merci

  • bonjour a tous
    j’ai vraiment besoin d’analyser la différence du langage entre M et Mme de Clèves et la difficulté de communication dans la scène de l’aveu. ❓ Amélie j’espère bien que vous m’aidez à répondre à cette question c’est très important.je voudrais aussi vous remercier d’avoir créer cette page très intéressante .bonne journée a toussss. Merci

    • Bonjour Sabrina,
      Je ne peux pas répondre en quelques lignes à cette question. Il faut que tu analyses très précisément le texte pour répondre sous forme de commentaire. Relève les champs lexicaux, les figures de style, la ponctuation pour montrer les difficultés de communication entre les deux personnages. C’est un travail de commentaire.

  • J’ai essayé de faire un plan qui réponde à la problématique : En quoi la princesse de clèves se révèle être une véritable héroïne tragique ? ( tome 4 scène du dialogue avec M. de Nemours dans laquelle il tente de la convaincre de céder à ses sentiments )

    I – Le dilemme

    1) Arguments logiques :
    – arguments du duc de nemours
    -argument de la princesse de clèves
    -conecteurs logique ( je sais bien .. mais = concession )

    2) Personnage exemplaire :
    -champs lexical du combat
    -sacrifice
    -importance du paraitre ( cours d’henri II)

    II – La fatalité

    1) Expression de la fatalité
    -champs lexical de la souffrance
    -interrogations rhétoriques
    -chiasme qui traduit son impuissance
    -periphrase qui traduit la mort

    2) Appel au sentiments
    -champs lexical des sentiments
    -mise en scène de M. de Nemour qui traduit l’impuissance
    -formes intensives : hyperboles, polysyndète

    Voila, seulement je sais pas si je dois laisser le plan tel qu’il est ou mettre « appel au sentiment » dans le dilemme et « un personnage exemplaire » dans la fatalité. Qu’est-ce que vous en pensez ?

  • Bonjour,
    Je voudrais connaitre toutes les problématiques possibles de cette oeuvre ?
    On peut parler de l’argumentation, du coté tragique, classique, précieux, baroque, mais encore ?

    • Il est impossible d’être exhaustifs en quelques lignes sur une oeuvre intégrale !
      Je ne suis pas certaine qu’il y ait grand chose à dire du côté de l’argumentation. En revanche oui, il est intéressant de montrer les différentes influences, surtout la préciosité et le classicisme. Tu peux également étudier la place de l’analyse psychologique et les jugements portés sur le monde de la Cour.

    • Bonjour Camille,
      Oui, on retrouve des influences baroques dans La Princesse de Clèves : les exagérations, la galanterie.
      Les romans de l’époque baroque sont toutefois caractérisés par la multiplicité des récits qui interrompent l’intrigue principale.
      Or Madame de la Fayette a choisi une intrigue simple, centrée autour de personnages peu nombreux. Elle a attaché beaucoup d’importance à la vraisemblance et à la bienséance. Oon considère ainsi surtout La Princesse de Clèves comme un des premiers romans classiques.

      • L’intrigue principale est en effet simple, mais elle est interrompue par le récit des intrigues d’autres personnages, de nombreuses fois dans le roman, notamment dans les parties historiques; et les personnages cités sont extrêmement nombreux. De ce point de vue, il me semble que le roman n’est pas du tout classique, mais précieux.
        Par ailleurs, la vraisemblance du récit a été remise en cause (scène de l’aveu).

  • Bonjour Madame je voudrais savoir si on pourrait utiliser ce résumé comme introduction à un commentaire à l’oral car je n’ait étudié qu’un petit extrait du roman

  • Bonjour Amélie,
    J’ai découvert votre site en faisant quelques recherches pour mon fils qui passe le bac de français à la fin de l’année. Votre esprit de synthèse est irréprochable : ça remet bien les idées en place. Bravo !

Répondre à lucas X